Márquez heureux de pouvoir fêter le titre équipes avec Lorenzo

Marc Márquez a terminé de la meilleure façon possible sa saison 2019 de MotoGP, avec une victoire à Valence qui permet à l'écurie Repsol Honda de s'adjuger le titre mondial par équipes. Un sacre qu'il pourra fêter avec son équipier Jorge Lorenzo.

Márquez heureux de pouvoir fêter le titre équipes avec Lorenzo

Marc Márquez termine donc une année 2019 de rêve avec 420 points sur les 475 qu'il y avait à distribuer, et en ayant contribué de manière plus que significative aux trois titres mondiaux remportés par Honda. Après sa victoire sur la dernière manche de la saison, à Valence, le Champion du monde ne peut que profiter d'un moment incroyable dans la carrière d'un pilote, celui où l'on se rend compte que ce qui a été effectué ne sera peut-être pas battu avant très longtemps...

"C'est la meilleure saison de ma carrière et je ne sais pas, ça sera peut-être la meilleure saison de toute ma carrière [une fois terminée] ! Évidemment, les statistiques parlent d'elles-mêmes, nous avons montré notre potentiel cette année. C'était une saison [presque] parfaite, ça serait tellement dur à améliorer. Nous l'avons terminée de la meilleure façon, en gagnant la course à Valence et surtout en gagnant le titre par équipes car tout le team Repsol Honda le mérite."

Lire aussi :

Le numéro 93 a également salué son équipier Jorge Lorenzo, qui a tout de même contribué au titre de Repsol Honda cette saison. Le Majorquin prend en effet sa retraite après ce dernier Grand Prix de l'année, suite à une saison de galère au guidon de la Honda RC213V, marquée notamment par plusieurs blessures qui l'ont handicapé tout au long de l'année.

"Je suis content de gagner le titre par équipes, d'abord pour les sponsors, mais aussi pour Jorge. Le Jorge que j'ai dans mon esprit, c'est le quintuple Champion du monde et personne ne mérite de finir sa carrière avec une saison comme ça, où il a eu beaucoup de mal avec des blessures. Au minimum nous pourrons fêter quelque chose ensemble ce soir, c'est aussi très important", a-t-il expliqué au micro du site officiel du MotoGP.

Une dernière course entre agressivité et prudence

Si le résultat final peut laisser transparaître d'une course très tranquille à Valence, Marc Márquez a dû s'employer après notamment un envol plus que moyen depuis la première ligne de la grille. Une fois qu'il est revenu derrière Fabio Quartararo, ceux qui pensaient à un remake des batailles de Misano et Buriram ont dû vite revoir leurs espoirs, le numéro 93 prenant rapidement les commandes et préférant assumer le rôle de lièvre.

"Je savais avant la course que Quartararo serait très rapide dans les premiers tours, et que Maverick [Viñales] serait peut-être plus rapide à la fin. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé car j'ai vu qu'il a terminé loin des meilleurs. En Malaisie j'ai pris le meilleur départ de la saison, ici le pire ! Il s'est passé quelque chose, c'était un peu en descente, la moto bougeait, ou ma position n'était pas la bonne, et le départ n'était pas bon. Mais à part ça, j'ai fait une belle remontée, j'ai dépassé pas mal de pilotes en deux tours. Fabio commençait à s'échapper mais en deux ou trois tours je l'ai rattrapé, et c'était bien."

Lire aussi :

Il explique ensuite au site officiel du championnat sa stratégie globale : "J'ai dit à Alberto [Puig, team manager Repsol Honda] avant la course que je voulais mener toute l'épreuve ! Il n'était pas sûr mais je m'en fichais, je voulais mener. Pour des raisons techniques, je me sentais mieux si j'étais devant, et c'était important. J'étais déçu de mon départ, j'ai perdu pas mal de places, mais la remontée était vraiment chouette. C'était agressif, j'ai passé beaucoup de pilotes, j'ai rattrapé Quartararo, je l'ai suivi un tour et je l'ai dépassé. La stratégie était intelligente."

Márquez a également expliqué avoir fait preuve de prudence, les conditions climatiques n'étant pas parfaites, notamment à cause du vent. Une analyse poussée de la course de Moto2 lui a permis d'identifier les zones critiques de la piste, là où plusieurs pilotes se sont fait piéger, jusque lors de la course MotoGP avec notamment la triple chute Petrucci/Zarco/Lecuona.

"Lors de la course Moto2, j'ai vu des chutes étranges, dont celle de mon frère. Quand la course s'est finie, je suis retourné dans la pitlane pour vérifier la direction du vent. J'ai tout de suite compris que dans les virages 6 et 11 le vent était très fort. Cela a créé les chutes, donc j'ai été un peu prudent dans ces deux virages car le vent soufflait fort et on pouvait facilement perdre l'avant."

partages
commentaires
Quartararo face aux critiques : "Je pense que je mérite ma place"

Article précédent

Quartararo face aux critiques : "Je pense que je mérite ma place"

Article suivant

Zarco : "Les portes semblent fermées, mais rien n'est sûr à 100%"

Zarco : "Les portes semblent fermées, mais rien n'est sûr à 100%"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021