Márquez heureux de pouvoir fêter le titre équipes avec Lorenzo

Marc Márquez a terminé de la meilleure façon possible sa saison 2019 de MotoGP, avec une victoire à Valence qui permet à l'écurie Repsol Honda de s'adjuger le titre mondial par équipes. Un sacre qu'il pourra fêter avec son équipier Jorge Lorenzo.

Márquez heureux de pouvoir fêter le titre équipes avec Lorenzo
Charger le lecteur audio

Marc Márquez termine donc une année 2019 de rêve avec 420 points sur les 475 qu'il y avait à distribuer, et en ayant contribué de manière plus que significative aux trois titres mondiaux remportés par Honda. Après sa victoire sur la dernière manche de la saison, à Valence, le Champion du monde ne peut que profiter d'un moment incroyable dans la carrière d'un pilote, celui où l'on se rend compte que ce qui a été effectué ne sera peut-être pas battu avant très longtemps...

"C'est la meilleure saison de ma carrière et je ne sais pas, ça sera peut-être la meilleure saison de toute ma carrière [une fois terminée] ! Évidemment, les statistiques parlent d'elles-mêmes, nous avons montré notre potentiel cette année. C'était une saison [presque] parfaite, ça serait tellement dur à améliorer. Nous l'avons terminée de la meilleure façon, en gagnant la course à Valence et surtout en gagnant le titre par équipes car tout le team Repsol Honda le mérite."

Lire aussi :

Le numéro 93 a également salué son équipier Jorge Lorenzo, qui a tout de même contribué au titre de Repsol Honda cette saison. Le Majorquin prend en effet sa retraite après ce dernier Grand Prix de l'année, suite à une saison de galère au guidon de la Honda RC213V, marquée notamment par plusieurs blessures qui l'ont handicapé tout au long de l'année.

"Je suis content de gagner le titre par équipes, d'abord pour les sponsors, mais aussi pour Jorge. Le Jorge que j'ai dans mon esprit, c'est le quintuple Champion du monde et personne ne mérite de finir sa carrière avec une saison comme ça, où il a eu beaucoup de mal avec des blessures. Au minimum nous pourrons fêter quelque chose ensemble ce soir, c'est aussi très important", a-t-il expliqué au micro du site officiel du MotoGP.

Une dernière course entre agressivité et prudence

Si le résultat final peut laisser transparaître d'une course très tranquille à Valence, Marc Márquez a dû s'employer après notamment un envol plus que moyen depuis la première ligne de la grille. Une fois qu'il est revenu derrière Fabio Quartararo, ceux qui pensaient à un remake des batailles de Misano et Buriram ont dû vite revoir leurs espoirs, le numéro 93 prenant rapidement les commandes et préférant assumer le rôle de lièvre.

"Je savais avant la course que Quartararo serait très rapide dans les premiers tours, et que Maverick [Viñales] serait peut-être plus rapide à la fin. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé car j'ai vu qu'il a terminé loin des meilleurs. En Malaisie j'ai pris le meilleur départ de la saison, ici le pire ! Il s'est passé quelque chose, c'était un peu en descente, la moto bougeait, ou ma position n'était pas la bonne, et le départ n'était pas bon. Mais à part ça, j'ai fait une belle remontée, j'ai dépassé pas mal de pilotes en deux tours. Fabio commençait à s'échapper mais en deux ou trois tours je l'ai rattrapé, et c'était bien."

Lire aussi :

Il explique ensuite au site officiel du championnat sa stratégie globale : "J'ai dit à Alberto [Puig, team manager Repsol Honda] avant la course que je voulais mener toute l'épreuve ! Il n'était pas sûr mais je m'en fichais, je voulais mener. Pour des raisons techniques, je me sentais mieux si j'étais devant, et c'était important. J'étais déçu de mon départ, j'ai perdu pas mal de places, mais la remontée était vraiment chouette. C'était agressif, j'ai passé beaucoup de pilotes, j'ai rattrapé Quartararo, je l'ai suivi un tour et je l'ai dépassé. La stratégie était intelligente."

Márquez a également expliqué avoir fait preuve de prudence, les conditions climatiques n'étant pas parfaites, notamment à cause du vent. Une analyse poussée de la course de Moto2 lui a permis d'identifier les zones critiques de la piste, là où plusieurs pilotes se sont fait piéger, jusque lors de la course MotoGP avec notamment la triple chute Petrucci/Zarco/Lecuona.

"Lors de la course Moto2, j'ai vu des chutes étranges, dont celle de mon frère. Quand la course s'est finie, je suis retourné dans la pitlane pour vérifier la direction du vent. J'ai tout de suite compris que dans les virages 6 et 11 le vent était très fort. Cela a créé les chutes, donc j'ai été un peu prudent dans ces deux virages car le vent soufflait fort et on pouvait facilement perdre l'avant."

partages
commentaires
Quartararo face aux critiques : "Je pense que je mérite ma place"
Article précédent

Quartararo face aux critiques : "Je pense que je mérite ma place"

Article suivant

Zarco : "Les portes semblent fermées, mais rien n'est sûr à 100%"

Zarco : "Les portes semblent fermées, mais rien n'est sûr à 100%"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021