Márquez : "Il fallait que j'essaie de gagner à la 1re balle de match"

partages
commentaires
Márquez :
Par : Willy Zinck
21 oct. 2018 à 08:55

L'Espagnol a puisé sa motivation dans la volonté de décrocher le titre le plus tôt possible. Bien lui en a pris, puisqu'il est parvenu à ses fins dès Motegi.

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le Champion du monde Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le Champion du monde Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur et Champion du monde, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

La procrastination n'est sans doute pas le fort de Marc Márquez, et il n'y a qu'à voir la course menée par l'Espagnol au Japon pour s'en convaincre ! L'ibère a en effet remporté son cinquième titre dès la première balle de match qui lui a été offerte à Motegi, après une course pleine d'attaque et d'agressivité.

Une démarche nécessaire selon lui, qui de son propre aveu avait bien conscience après le Grand Prix d'Aragón que le titre ne pouvait plus vraiment lui échapper. "Après Aragón, je sentais que je pouvais atteindre mon objectif", a-t-il admis en conférence de presse. "Mais je n'aime pas ce genre de sensation, et il me fallait trouver une motivation supplémentaire, alors je me suis dit qu'il fallait que j'essaie de gagner à la première balle de match, à Motegi."

Après 2014 et 2016, le numéro 93 vient donc de remporter pour la troisième fois le championnat au Japon (il est d'ailleurs le seul pilote de l'Histoire de la catégorie reine à avoir été titré au pays du soleil levant).

Lire aussi :

Une tactique de course qui a fait mouche

Mais avant de parvenir à ses fins, Márquez a dû remonter depuis la sixième place sur la grille pour venir ensuite se mesurer à Dovizioso. L'Espagnol savait avoir le rythme pour cela, surtout après l'allure affichée lors des précédentes séances.  

"La course s'est déroulée vraiment comme je l'avais imaginé", souligne-t-il. "Hier après les qualifications, j'ai essayé d'analyser, de comprendre, et je savais que le rythme lors des EL4 avait été très bon, et cela a été confirmé lors du warm-up."

Lire aussi :

Le plus dur attendait alors Márquez, qui a bien failli perdre le contrôle de sa machine après sa première attaque, en milieu de course, sur le pilote Ducati. "J'ai essayé de l'attaquer, mais j'ai fait une petite erreur, lorsque je suis sorti dans l'herbe, et Dovi m'a repassé. Il a alors commencé à attaquer fort, et il est reparti en 1'45. J'ai essayé de le suivre, et j'ai de nouveau attaqué avant le dernier tour, en suivant la même stratégie qu'en Thaïlande."

SI la joie d'un cinquième sacre a bien entendu pris le pas sur le déroulé de la course, l'Espagnol s'est montré beau joueur face à son adversaire, regrettant son absence sur le podium, comme cela avait d'ailleurs déjà été le cas l'an dernier à Valence. "Quand j'ai vu Dovi dehors dans le dernier tour, j'étais très content, car je savais que le titre était joué, mais ensuite j'étais aussi déçu car il mérite d'être là [dans le top 3] également."

Le pilote Honda va désormais bénéficier de quelques jours seulement de relâche, avant de remettre le couvert lors de la prochaine manche, en Australie, où il tentera désormais de sécuriser le titre des constructeurs et des équipes pour ses troupes.

Lire aussi :

Article suivant
Officiel - Bautista remplace Lorenzo à Phillip Island

Article précédent

Officiel - Bautista remplace Lorenzo à Phillip Island

Article suivant

Sixième, Zarco est "à la limite" de son package

Sixième, Zarco est "à la limite" de son package
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions