Márquez serait heureux de voir Marini à sa place chez Honda

Il a beau affirmer ne pas être dans le secret de la nomination de son successeur chez Repsol Honda, Marc Márquez reste attentif à sa succession et il a adoubé le choix de Luca Marini avant de quitter Sepang.

Luca Marini, VR46 Racing Team

Au-delà de son enjeu sportif alors qu'approche la conclusion du championnat, le week-end de Sepang aura été très actif hors piste avec la nouvelle tournure prise par le remplacement de Marc Márquez chez Honda. Après avoir émergé en Thaïlande, l'hypothèse d'un recrutement surprise de Luca Marini a pris de plus en plus d'ampleur jusqu'à progressivement effacer l'option Di Giannantonio.

L'actuel pilote Gresini avait pourtant quitté Buriram en affichant sa confiance, croyant que "quelque chose de très sympa" l'attendait après une rencontre entre son manager et Alberto Puig. Mais le vent avait semble-t-il tourné lorsque le paddock s'est retrouvé et d'autres noms ont été ouvertement évoqués par le team manager Repsol Honda.

Lire aussi :

Marc Márquez a beau se dire extérieur aux échanges confidentiels sur la question, il a lui-même apporté de l'eau au moulin en commentant longuement la question après la course de Sepang, dimanche. Et l'octuple Champion du monde a semblé adouber le choix de Luca Marini, jugeant ce challenge intéressant pour l'Italien de 26 ans.

"Je ne connais évidemment pas exactement la stratégie de Honda. Depuis que j'ai décidé de partir, ils essayent de trouver la meilleure stratégie et il y a deux ou trois courses je pensais que ce serait Di Giannantonio. Mais depuis la Thaïlande, j'ai commencé à entendre quelque chose, et il semble qu'il [Luca Marini] va prendre ma place", a déclaré Marc Márquez après le Grand Prix de Malaisie.

"Je suis heureux pour Luca", a-t-il assuré. "C'est un jeune pilote. Donc, si finalement ça devient officiel, ce sera un bon challenge de passer de la Ducati compétitive de l'équipe de son frère à la Honda. Je ne connais pas la principale raison [pour qu'il rejoigne Honda]. Au final, je pars pour une moto compétitive, et lui pour un projet qui a besoin de beaucoup de travail. Mais parfois, on a une vision des choses de l'extérieur et c'est différent de l'intérieur, alors mieux vaut lui poser la question. Mais en ce qui me concerne, je suis content pour lui."

"Depuis que j'ai décidé de quitter Honda, je l'ai dit : je les respecte évidemment beaucoup, s'ils me demandent quelque chose je vais essayer de donner une opinion honnête, j'essaye de travailler en piste. Mais je ne connais pas exactement la stratégie, ni pour l'année prochaine ni pour l'avenir", a prévenu l'Espagnol. Et d'ajouter : "Honda reviendra au sommet, avec ou sans moi. Ils reviendront au sommet, mais ils ont besoin de temps et je n'en ai pas. Je pars vers une moto compétitive, et si Marini part vers la Honda je n'en connais pas la raison principale. Il faut lui poser la question."

Fabio Di Giannantonio n'avait pas d'éléments nouveaux à communiquer avant de quitter Sepang, de même que Luca Marini, qui a coupé court à de plus amples commentaires, n'en disant pas plus que ces derniers jours. "La situation est la même qu'hier et vendredi. Les gens disent beaucoup de choses, mais rien n'a changé pour le moment", a fait savoir le pilote VR46 lorsque le site officiel du MotoGP l'a interrogé, dimanche. "C'est juste un plaisir de me trouver dans cette situation. Je vais essayer d'avoir la meilleure opportunité pour ma carrière et de me battre pour obtenir le meilleur résultat possible la saison prochaine et à l'avenir."

Marc Marquez s'est dit heureux pour Luca Marini s'il devait rejoindre Repsol Honda en 2024.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Marc Márquez l'assure, il verrait d'un bon œil que Luca Marini rejoigne Repsol Honda en 2024.

Si Marini a préféré miser sur la discrétion en cette fin de week-end, Valentino Rossi a pris plaisir à envoyer depuis l'Italie un clin d'œil qui lui ressemble et qui n'est pas passé inaperçu depuis Sepang… en postant une photo de lui aux couleurs Repsol dans ses stories ! Reverra-t-on un membre de la famille dans ce stand, 21 ans plus tard, pour remplacer l'un des grands adversaires du #46 ?

"Je m'entends très bien avec lui", a fait savoir Marc Márquez, qui n'a pas échappé à la question. "On fait la part des choses et c'est bien : ce n'est pas nouveau, je ne m'entends pas avec Valentino, alors qu'avec Marini, oui. Ce sont des personnes différentes et on fait la part des choses. Je lui souhaite le meilleur s'il fait ce transfert et c'est un beau challenge."

"Si un pilote est rapide et qu'il le mérite, peu importe son nom. C'est pour cela que j'avais dit [aussi] que pour mon frère, après avoir remporté le Championnat du monde Moto3 et Moto2, méritait de passer en MotoGP, sans tenir compte de comment il s'appelle. Chacun a son propre style, son propre caractère, sa propre façon d'être et il faut faire la part des choses."

Quid du potentiel de Luca Marini, qui court depuis deux ans sur la Ducati et a obtenu cette année ses premiers podiums ? "Je ne connais pas exactement son style de pilotage parce qu'il en change beaucoup d'une piste à l'autre. C'est un jeune pilote, bien sûr, et [la décision] naturelle serait [de prendre] Di Giannantonio pour un an, mais les rumeurs semblent de plus en plus à porter sur Marini à présent, et si ça se fait − car, comme je l'ai dit, je ne le sais pas −, je lui souhaite le meilleur."

Avec Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Johann Zarco ralenti par une vibration "un peu bizarre"
Article suivant Álex Márquez regrette une seule erreur face à Bastianini

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France