Actualités

Pour Márquez, l'impact des pneus sera limité sur le reste de la saison

Marc Márquez est convaincu que les pneus Michelin ne seront pas un problème récurrent durant la seconde partie de saison.

Un pneu Michelin de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, s'impose
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

L'an dernier, plusieurs facteurs ont transformé le championnat en une loterie, tel que le retour de Michelin en qualité de fournisseur unique de pneumatiques, après sept années d'absence du MotoGP, ou bien l'instauration d'un logiciel électronique standardisé. Par conséquent, neuf pilotes différents se sont imposés au cours de la saison, une statistique remarquable rarement vue jusqu'ici.

Cette incertitude a été très utile pour Marc Márquez, qui était arrivé au Qatar avec une charge de travail importante restant à réaliser sur sa Honda, et qui a ensuite réussi à gérer la situation sans prendre trop de risques, en bénéficiant des aléas de ses rivaux.

Beaucoup de personnes pensaient que la stabilité du championnat allait être renforcée cette année, mais les chiffres disent le contraire : à la mi-saison 2016, quatre pilotes avaient remporté au moins une course. Cette année, ce sont pas moins de cinq pilotes qui ont déjà remporté au moins une épreuve. 

Approche plus conservatrice de Michelin

Márquez est par ailleurs devenu le quatrième homme à mener le championnat à l'issue de sa victoire sur le Sachsenring. L'Espagnol estime cependant que les rebondissements qui ont eu lieu lors de la première partie de saison ne se reproduiront pas lors de la seconde, d'autant plus que Michelin a choisi d'appliquer une stratégie plus conservatrice avec ses composés.

Notamment au niveau de leur construction, avec l'introduction au Mugello d'un nouveau pneu avant disposant d'une carcasse plus rigide – dont l'arrivée était initialement prévue en Argentine, mais n'a pas pu se faire en raison d'une grève des transports dans le pays qui a entraîné une livraison trop tardive de cette nouvelle solution pneumatique.

Certaines équipes, comme Yamaha, ont ainsi rencontré de grandes difficultés pour dompter les tarmacs de certains circuits, comme ceux de Jerez ou bien de Montmeló, qui proposaient un niveau d'adhérence diminuant à mesure que les températures augmentaient.

La plupart des pilotes ont rencontré des problèmes sur certains circuits en raison de la température des pneus. Il semble ainsi qu'il ait été difficile de trouver la bonne formule pour faire fonctionner les gommes dans leur fenêtre d'exploitation optimale.

Quelque chose de parfois difficile alors que la marge est très étroite. "Michelin a décidé d'utiliser une stratégie similaire à celle de l'an passé. Le problème est qu'ils ont voulu trop nous aider", explique le pilote Honda.

Comme ses pairs, le numéro 93 a été prompt à réclamer des pneus moins spécifiques à chaque tracé, et s'est montré satisfait des nouveaux pneus apportés par le manufacturier français au mois de juin, et disposant de deux flancs au composé similaire.

Par ailleurs, on peut comprendre que le recours à une carcasse plus rigide comme celle introduite par Michelin en Italie au Mugello convienne davantage au pilote catalan. Ce dernier, dont le style de pilotage repose sur une approche agressive des points de freinage, a souvent été à la limite depuis le début de la saison, ce qui peut expliquer de nombreuses chutes, comme celles observées en course, par exemple en Argentine alors qu'il était en tête, ou bien un peu plus tard en France.

En ce sens, la direction prise depuis plusieurs manches par Michelin convient davantage au pilote Honda, qui bénéficie ainsi d'une plus grande stabilité en entrée de virages. "Lors des deux dernières courses, tout s'est bien passé. Nous n'avons pas parlé des pneus, ni à Assen ni au Sachsenring, et je pense qu'à partir de maintenant, ce sera tout le temps à peu près comme cela", conclut le Champion en titre. 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Évolution de santé "favorable" pour Ángel Nieto
Article suivant Fin du 4e VR46 Master Camp ; un Français parmi les participants

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France