Márquez loue le "grip incroyable" de Valence sous la pluie

Marc Márquez a impeccablement débuté le week-end du Grand Prix de Valence, avec le meilleur temps des essais libres de ce vendredi.

Márquez loue le "grip incroyable" de Valence sous la pluie
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le pilote espagnol, véritable funambule, s'est donc sans surprise joué des conditions difficiles pour signer la meilleure performance lors des EL1, avec un chrono de 1'39"767 qui s'est avéré être le meilleur de la journée.

Alors que la journée a été interrompue à deux reprises pour cause de conditions de piste trop délicates, le Champion du monde explique que la piste du Circuito Ricardo Tormo offrait tout de même suffisamment de grip, ce qui pourrait même diminuer son avantage.

Lire aussi :

"Le circuit a un bon drainage et il y a un très bon grip, donc même dans des conditions pluvieuses, le grip était incroyable, et on pilotait parfois avec le coude dans certains virages. Cela rend le tout plus égal. C'était important de s'adapter rapidement à des conditions différentes car des fois on prenait la piste et il y avait moins d'eau, puis ensuite il pleuvait et il y avait beaucoup d'eau."

Particulièrement actif lors des deux séances, Márquez a essayé plusieurs combinaisons de pneumatiques avec les deux types de gommes pour le mouillé apportés par Michelin. Un travail d'autant plus important que les opportunités de piloter sur piste humide n'ont pas été très nombreuses cette année pour le peloton du MotoGP.

"Le plan était d'essayer tous les pneus, car on n'a que des soft et des medium à l'avant comme à l'arrière. J'ai aussi fait beaucoup de tours avec le soft à l'arrière, on doit être très précis, car on n'a pas beaucoup de pneus soft. J'ai essayé le medium arrière, mais je ne l'ai pas aimé car c'était trop risqué, j'ai donc repris le soft, et à l'avant j'ai gardé le medium, pour essayer de comprendre. Aujourd'hui j'ai aussi essayé quelques petites choses pour l'an prochain déjà cet après-midi, pour commencer à comprendre les conditions humides pour l'an prochain."

Lire aussi :

La saison prochaine est effectivement présente dans l'esprit de bien des pilotes ce week-end, alors que deux des trois titres sont déjà décernés (il ne reste que le titre par équipes). Si le porteur du numéro 93 n'a pas testé de pièces pour l'an prochain à proprement parler, il a tout de même joué avec les réglages de sa Honda.

"[J'ai testé] des choses sur l'électronique, la répartition des freins… C'est juste histoire de comprendre, car cette saison on n'a pas beaucoup roulé sur piste humide. On n'a pas essayé des choses de 2019, mais des petites choses sur le mouillé. On a essayé des choses différentes pour comprendre car on n'a pas eu cette opportunité cette année."

Concernant le Grand Prix de ce week-end, qui semble bien parti pour se disputer sur piste humide, Marc Márquez se voit-il comme le favori ? Si la piste de Valence continue de se montrer si adhérente, pas sûr…

"Si dimanche il pleut, les Yamaha et les Ducati seront très fortes. Quand il y a un très bon grip, ils parviennent à être là, et ils seront présents", explique-t-il, mais on pense tout de même qu'il jouera sa partition aux avant-postes plutôt que dans le ventre mou du peloton…

partages
commentaires
Zarco, à terre en EL2, se voit encore candidat à la victoire
Article précédent

Zarco, à terre en EL2, se voit encore candidat à la victoire

Article suivant

Sans feeling sur piste humide, Dovizioso loin de paniquer

Sans feeling sur piste humide, Dovizioso loin de paniquer
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021