Márquez : "Je ne pense pas avoir fait quelque chose de totalement fou"

partages
commentaires
Márquez :
Par : Willy Zinck
8 avr. 2018 à 23:11

S'il a tenté d'aller s'excuser auprès du Docteur après la course, le pilote espagnol estime aussi qu'il faut garder à l'esprit les conditions de piste qui ont pu mener à l'accident entre les deux hommes.

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda, quittent la grille
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing se touchent
Marc Marquez, Repsol Honda Team et d'autres pilotes quittent la grille

Même si les répercussions de son accident du jour sont encore pour l'heure difficilement mesurables, Marc Márquez n'a sans doute pas réalisé en Argentine la course la plus propre de sa carrière, loin s'en faut.

Le numéro 93 a en effet été pénalisé à trois reprises au cours de cette deuxième manche de l'année, d'abord après avoir regagné son emplacement sur la grille après avoir tenté de redémarrer – avec succès – sa Honda à la poussette.

Un Márquez trois fois pénalisé

Une première sanction sous forme de ride-through qui l'a fait dégringoler dans la hiérarchie et a conditionné le reste de sa course et les événements qui ont suivi. Reparti 19e devant Bautista, Márquez a alors été l'auteur d'une remontée au mieux très agressive, au pire cavalière, dont un certain nombre d'autres pilotes ont été victimes, à commencer par Aleix Espargaró, ce qui lui a valu de devoir rétrograder d'une position en pleine épreuve.

Mais la manœuvre de trop est intervenue en fin de course, lorsque le Champion en titre est entré en contact avec Valentino Rossi dans l'avant-dernier virage. Un accident que l'intéressé a tenté d'expliquer après coup en évoquant les conditions de piste piégeuses sur le circuit de Termas de Río Hondo.

"Je ne pense pas avoir fait quelque chose de totalement fou", s'est-il ainsi défendu. "Vous devez comprendre comment étaient les conditions de piste. Sur ma trajectoire c'était bien sûr sec, mais j'ai roulé sur une flaque d'eau, j'ai bloqué l'avant et relâché les freins. D'accord, il y a eu contact, j'ai essayé de tourner, et lorsque j'ai vu qu'il avait chuté, j'ai juste essayé de dire que j'étais désolé. Si vous vérifiez, Zarco avec Dani [Pedrosa], Petrucci avec Aleix [Espargaró]… aujourd'hui, c'était très difficile, mais je me suis donné à 100%. Ce fut bien sûr un dimanche compliqué."

Des excuses vaines

Trop conscient que cet accident rappelle de douloureux souvenirs et des épisodes pas si lointains entre les deux hommes, Márquez a bien tenté d'aller s'excuser, certes devant les caméras, sitôt la course terminée en se rendant dans le box Yamaha, mais s'est vu refuser l'approche du numéro 46 par l'équipe aux trois diapasons.

Une fin de non-recevoir dont l'Espagnol ne prend pas ombrage et dont il assure qu'elle ne l'empêchera pas de dormir sur ses deux oreilles. "Pour parler franchement, cela m'est égal, je me concentre juste sur mes objectifs et sur ce qui s'est passé", a-t-il asséné suite aux événements. "Bien sûr aujourd'hui, j'ai fait quelques erreurs, certaines d'entre elles me restent à l'esprit, certaines provenaient de la Direction de course et d'autres de moi, et je le reconnais. Je vais essayer de progresser pour l'avenir."

Alors que Rossi a accusé le pilote Honda de faire peu de cas de ses adversaires et de leur sort en cas de combat rapproché, Márquez s'est défendu d'un tel état d'esprit. "Bien sûr que je suis déçu. Dans ma carrière, j'ai jamais été tout droit dans un autre pilote en pensant qu'il allait chuter", assure-t-il. "J'essaie toujours d'éviter cela bien sûr, parfois vous dépassez, et parfois c'est serré, parfois c'est limpide. Aujourd'hui, ce qui s'est passé avec Valentino, c'était une erreur, conséquence des conditions de piste, car j'ai bloqué l'avant. Mais pour ma carrière, ce qu'il dit est faux, je pense."

Reste que l'accrochage entre les deux hommes ne devrait pas rester sans suite, et donner lieu à d'autres développements dans les prochains jours.

Prochain article MotoGP
Rossi : Márquez "a détruit notre sport"

Article précédent

Rossi : Márquez "a détruit notre sport"

Article suivant

Miller : "C'était juste le chaos partout"

Miller : "C'était juste le chaos partout"
Charger les commentaires