Márquez : Le MotoGP ne doit pas devenir comme la F1 où la voiture compte plus que le pilote

Marc Márquez prévient : le MotoGP "doit faire attention" à ne pas devenir comme la Formule 1, où il est selon lui devenu plus difficile pour les pilotes de faire la différence au-delà de l'auto dont ils disposent.

Márquez : Le MotoGP ne doit pas devenir comme la F1 où la voiture compte plus que le pilote
Charger le lecteur audio

Ces dernières années, le MotoGP a connu un développement accru de l'aéro et des correcteurs d'assiette, ce qui a donné lieu à des débats sur la sécurité et sur l'éventuelle valeur ajoutée que cette technologie apportait ou non au spectacle. Dès 2023, les dispositifs de type "holeshot device" seront interdits à l'avant, une décision que Ducati a jugée antisportive lorsqu'elle a été approuvée par l'association des constructeurs.

Dans une interview exclusive accordée au magazine Autosport et dans laquelle il a abordé de nombreux sujets, Marc Márquez a donné son point de vue sur la compétitivité actuelle du championnat. Il a alors révélé avoir fait part lors de plusieurs réunions de la Commission de sécurité de ses inquiétudes quant au risque de voir la discipline prendre une orientation qui ferait que les pilotes seraient moins à même de faire la différence sur leurs motos. Le sextuple Champion du monde MotoGP a comparé cette situation à ce qu'il considère être désormais la norme en Formule 1.

"Ceux qui sont au sommet sont toujours les plus rapides", a répondu le pilote Honda lorsqu'il lui a été demandé si les leaders actuels du MotoGP étaient véritablement au-dessus du lot. "Il est vrai que maintenant, ou au fil des années, j'ai le sentiment que la moto [devient] plus importante que le pilote. Le pilote est toujours plus important que la machine, c'est ce que je veux croire. Mais on dépend toujours plus de ce que l'on a, parce que si l'on n'a pas une moto [compétitive], on ne peut rien faire."

"Ce n'est pas comme la Formule 1, qui est un autre extrême, mais on va dans cette direction, et il nous faut être prudents. Et j'ai déjà dit lors de certaines réunions de la Commission de sécurité 'les gars, on doit faire attention parce qu'au final, il faut qu'on fasse en sorte que les pilotes restent plus importants que les motos'."

"Ça, c'est une chose, mais avec les motos actuelles, les gars les plus rapides sont ceux qui sont au top ; cette année ce sont Bastianini, Pecco [Bagnaia], Quartararo, Aleix [Espargaró]. Et on verra si à l'avenir on arrive à se battre avec eux", a-t-il ajouté.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez voudrait des MotoGP plus manuelles, laissant plus de place au pilote

Marc Márquez, qui a subi cette année une quatrième opération importante sur le bras droit des suites de sa blessure de 2020 et a manqué six courses, a expliqué que les MotoGP devenaient "moins manuelles" avec les derniers développements, ce qui a selon lui conduit à fortement resserrer la hiérarchie.

"Le truc, c'est que maintenant tout est plus égal, parce que la limite c'est la moto", a-t-il ajouté. "Il est vrai que par le passé, la différence était plus grande entre moto officielle et moto satellite. Maintenant, il n'y a pas de différence. Les équipes satellites ont des motos officielles. Donc, ils ont les outils."

"Mais que s'est-il passé ? Vous allez comprendre tout de suite. Avant que j'arrive en MotoGP, quand on passait la quatrième dans une ligne droite, on n'était pas à fond, parce qu'on jouait avec la roue, avec le frein arrière, le couple, la position du corps. Maintenant, on sort et on déjà en deuxième et troisième avec le holeshot [device], avec l'aéro ; on a le couple à fond et on est [dans la bulle] comme [si on était sur] une Moto3."

"Donc, les motos sont moins manuelles. Avant c'était plus manuel et il fallait jouer avec plus de choses. Pour cette raison, tout est désormais plus égal, parce que si c'est plus manuel, vous faites plus d'erreurs et il est plus difficile de tirer pleinement profit de la moto. S'il y a une limite [c'est plus facile]."

Autosport publiera une interview exclusive de Marc Márquez au Royaume-Uni dans son numéro du 22 décembre. Le pilote espagnol y évoquera son rétablissement après sa blessure, les difficultés rencontrées par Honda en 2022 et ce qu'il souhaite pour son avenir. Vous pouvez vous abonner au magazine ici : https://www.autosportmedia.com/offer/article

Lire aussi :
partages
commentaires

Ezpeleta : "Nous copions de la F1 ce que nous pouvons copier"

Luca Marini a débloqué sa saison juste avant Le Mans