Márquez a pris un plus gros choc en Malaisie qu'en Thaïlande

Les deux grosses chutes dont a été victime récemment Marc Márquez ont été spectaculaires à voir et le sont tout autant à décrypter grâce aux données fournies par son fournisseur de cuir.

Marc Márquez a été protagoniste d'une lourde chute pendant les qualifications du Grand Prix de Malaisie, samedi. Collé à la roue de Fabio Quartararo, le pilote Repsol Honda a été désarçonné par sa machine dans le virage 2 de la piste de Sepang en perdant l'adhérence sur son pneu arrière, et s'est fait catapulter dans les airs avant de retomber, d'abord sur le pied gauche, puis le droit, puis les genoux, les coudes, les épaules et la tête.

Lire aussi :

Le graphique de toute la séquence fourni par Alpinestars, équipementier du pilote espagnol, montre qu'il est resté dans les airs moins d'une seconde après la perte de contrôle, avant de connaître un premier impact avec le sol. Son airbag s'est activé 855 millièmes de secondes avant que le pilote ne heurte le bitume, lui évitant alors de se blesser lorsqu'après la partie basse de son corps c'est la partie haute qui a pris le choc.

Données de la chute de Marc Márquez, Repsol Honda Team

Photo de: Alpinestars

Les données indiquent que le premier impact avec le sol, avec le pied, a connu une force de 20 g. Mais l'impact le plus fort encaissé par le pilote est intervenu dans un deuxième temps, avec la partie haute de son corps, et il a été de 26,27 g. C'est donc légèrement plus que les 26,14 g enregistrés dans l'accident, déjà spectaculaire, dont il a été victime Márquez lors du Grand Prix de Thaïlande, même si cela reste inférieur aux 29,9 g encaissés par Loris Baz sur cette même piste de Sepang, en 2016.

Une fois au sol, Márquez a ensuite glissé sur l'épaule gauche puis son corps a roulé sur le bitume et enfin sur l'herbe, où il s'est immobilisé. La durée totale de la chute aura été de 2,91 secondes.

Le Champion du monde a heureusement échappé à toute blessure importante dans cet accident, qui ne lui a causé que des contusions et des éraflures, bien qu'il ait dû gérer des douleurs le lendemain en course. Rappelons que cette chute lui a valu sa plus faible qualification depuis 2015. Parti de la 11e position, il s'est toutefois propulsé aux avant-postes dès l'extinction des feux et a pu aller chercher la deuxième place en course.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

partages
commentaires
Garder la même moto et progresser au départ, la clé pour Viñales
Article précédent

Garder la même moto et progresser au départ, la clé pour Viñales

Article suivant

Lorenzo : 2 ou 3 semaines après l'accident, les doutes sont partis

Lorenzo : 2 ou 3 semaines après l'accident, les doutes sont partis
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021