Márquez a "plus de mal" avec son épaule qu'en Malaisie

Sixième ce samedi à Losail, au Qatar, Marc Márquez a indiqué avoir plus de difficultés à gérer son épaule qu'en Malaisie, lui qui se remet d'une opération subie en novembre.

Márquez a "plus de mal" avec son épaule qu'en Malaisie

Le Champion du monde Marc Márquez s'est classé à une sixième place discrète en apparence à Losail, à l'occasion de la première journée du dernier test de pré-saison. Toujours en convalescence après son opération de l'épaule droite à l'intersaison, le numéro 93 a effectué 42 tours ce samedi, dans la fourchette basse des pilotes engagés sur ces essais au Qatar.

S'il s'estimait à "60%" de ses capacités en Malaisie il y a deux semaines, l'Espagnol n'a pas remarqué de changement important sur cette première journée. Il est vrai que la piste de Losail est exigeante physiquement, avec plus de longs virages qu'à Sepang, qui mettent à mal une épaule encore fragile.

Lire aussi :

"Nous avons bien débuté, plus ou moins, mais j'ai plus de mal [avec l'épaule] sur ce circuit qu'en Malaisie. En Malaisie, il fallait un style de pilotage différent, mais ici avec ces longs virages à droite, j'ai un peu plus de mal. Mais j'ai réussi à piloter plus ou moins, donc nous avons juste essayé de ne pas trop pousser l'épaule sur cette première journée", a-t-il expliqué au micro du site officiel du MotoGP. "Honnêtement j'ai des soucis sur un nerf, et en deux semaines il n'y a aucune différence. Le reste du corps est plus fort, et j'essaie de travailler très fort pour avoir plus de puissance, mais ce muscle est dans le même état. J'arrive dans une meilleure condition physique, mais j'ai un peu plus de mal sur ce circuit car ces longs virages à droite mettent beaucoup de pression sur l'épaule."

Le sextuple Champion du monde MotoGP admet également que sa Honda RC213V n'aide pas sa situation, cette dernière étant particulièrement physique à piloter : "Si tu as une meilleure moto en virage, c'est plus facile physiquement bien sûr ! Nous savons que la Honda est l'une des motos qui est la plus exigeante physiquement."

Malgré la présence de deux machines à l'aile dorée sur le podium du Grand Prix du Qatar 2019, Marc Márquez indique que la piste de Losail est probablement l'une des pires pour sa machine. S'il affiche encore un certain écart avec les performances des hommes de tête, principalement les deux pilotes Suzuki qui ont terminé aux deux premières places, il ne se montre pas particulièrement inquiet, à deux jours de la fin de la pré-saison.

"Nous avons essayé de trouver une bonne base mais nous devons encore beaucoup travailler car comme chaque année, tous nos points négatifs se montrent ici au Qatar. Nous travaillons pour essayer d'ajuster tout ce qu'il faut et essayer d'être plus rapides. Pour le moment nous sommes loin des plus rapides mais c'est la première journée d'essais, il reste encore deux journées et j'essaie de me concentrer sur notre garage. [...] L'an dernier nous avons débuté avec une situation similaire et pas à pas nous nous sommes rapprochés. C'est comme ça que j'essaie de travailler, j'essaie de trouver des réglages spéciaux ici pour le Qatar et pour me rapprocher des meilleurs."

Lire aussi :

"Les problèmes sont plus ou moins similaires à ceux de l'an dernier, il y a du sous-virage en entrée, et du coup ça met du stress sur le pneu avant. Du coup on pousse beaucoup l'avant. Mais aujourd'hui le point positif est que nous n'avons pas eu de graining alors que nous en avons beaucoup souffert l'an dernier sur le pneu avant. Mais nous souffrons sur d'autres points, donc il faut trouver le bon équilibre."

Le natif de Cervera a également réfuté une nouvelle fois toutes les hypothèses selon lesquelles la Honda serait adaptée à son style : "Le fait que la moto est construite pour moi, ça n'est juste pas vrai ! Depuis que je suis arrivé chez Honda, surtout les trois ou quatre dernières années, nous avons exactement les mêmes commentaires avec Cal [Crutchlow]. L'an dernier Jorge [Lorenzo] avait aussi des commentaires similaires, et nous avons du mal avec les mêmes choses. Quand je suis à 100% physiquement, je peux éviter ces problèmes, et les régler. Mais si je ne suis pas à 100%, je ne peux pas les éviter et je pilote au même niveau que [les autres] pilotes Honda. Tous les pilotes Honda travaillent de la même façon au niveau des commentaires sur les soucis, car nous avons les mêmes problèmes."

partages
commentaires
Le "holeshot device" de Ducati fait parler de lui au Qatar

Article précédent

Le "holeshot device" de Ducati fait parler de lui au Qatar

Article suivant

Quartararo satisfait après une journée "pas facile"

Quartararo satisfait après une journée "pas facile"
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021