Márquez prévoit une saison plus prévisible que 2016

Si le pilote espagnol assure que le prochain exercice proposera une nouvelle lutte à couteaux tirés pour le titre, il estime cependant que les facteurs ne sont pas réunis pour que celle-ci soit aussi rocambolesque que la précédente.

La saison 2016 restera sans doute dans les annales du MotoGP comme l'une des plus belles de la discipline. En effet, le dernier exercice a réservé de nombreuses surprises en matière de résultats, tout en proposant un scénario haletant, avec en conclusion une troisième consécration de Marc Márquez, qui a déjoué tous les pronostics après une pré-saison où il avait été bien mal en point.

Cette année, les préparatifs se sont mieux déroulés du côté du triple champion du monde, sans pour autant être exempts de problèmes persistants et qui semblent désormais inhérents aux machines fabriquées par Honda.

L'électronique, et par voie de conséquence la transmission de puissance, fait bien sûr partie des sujets qui fâchent du côté de la marque à l'aile dorée, comme au début de l'année 2016. Ce point a même obligé l'équipe japonaise a convoquer une cellule de crise courant février et à organiser avant même le début de saison des essais privés à Jerez - qui n'ont du reste pas servi à grand chose compte tenu d'une météo capricieuse et d'une luxation de l'épaule pour Márquez, heureusement sans gravité, suite à une chute.

Exception faite des derniers essais au Qatar, où le numéro 93 a sans doute concentré son travail sur les derniers réglages de sa RC213V en vue de la première échéance du championnat, et a cherché les limites de sa machine - comme le laissent à penser ses cinq chutes aux cours de ces ultimes tests - celui-ci a semblé en mesure de rivaliser avec l'épouvantail de ce début de saison, Maverick Viñales, aussi bien à Sepang qu'à Phillip Island. 

Moins de vainqueurs cette saison

Mais si cet hiver laisse peu de doutes sur le fait qu'il faille compter en 2017 sur le nouveau pilote Yamaha dans la course au titre, Márquez s'attend cependant à une saison moins mouvementée que la précédente, qui avait vu pas moins de neuf pilotes s'imposer en 18 courses. "Je ne pense pas qu'il y aura neuf vainqueurs [comme en 2016 cette saison], mais il y aura plusieurs pilotes qui auront leurs chances", estime le pilote Honda. "Peut-être pas neuf, mais il y en a quatre ou cinq qui sont dans le coup."

Il faut dire que l'an passé, la lutte intense pour le titre avait permis aux deux pilotes Yamaha et Honda de remporter au moins une manche. Mais l'exercice avait aussi été marqué par le retour aux affaires de Ducati, dont les deux représentants, Andrea Dovizioso et Andrea Iannone, y étaient allés de leur succès.

2016 avait aussi été marquée par la concrétisation de Cal Crutchlow, vainqueur de ses deux premiers Grands Prix, ainsi que par l'émergence de deux jeunes talents, Maverick Viñales, alors chez Suzuki, et Jack Miller, il est vrai dans des circonstances particulières à Assen. "Cela [le nombre de vainqueurs cette saison] dépend aussi de la météo", reprend l'Espagnol. "Car l'an dernier la pluie a beaucoup aidé sur certaines courses. Dans certaines conditions, certains pilotes pourraient prendre plus de risques. Mais cette année tout est plus stable : l'électronique, les pneus..."

Márquez ne pense donc pas que la saison 2017 accouchera d'autant de vainqueurs, mais il n'exclut pas non plus la possibilité de voir de nouveau les grands noms de la catégorie s'illustrer cette année, et énumère les pilotes qui seront selon lui à suivre cette saison. "Valentino Rossi, Maverick Viñales et Dani Pedrosa - qui a réalisé une pré-saison très régulière. Nous verrons pour Jorge Lorenzo, car il peut faire de bonnes courses. Mais la question est de savoir s'il est capable de se battre pour le podium chaque dimanche, ce qui voudrait dire qu'il peut aspirer à remporter le championnat."

Les choses s'annoncent en effet plus compliquées pour le nouveau pilote Ducati, qui a souffert - et souffre toujours - d'une adaptation plus laborieuse que prévue à sa GP17. Mais sur un terrain aussi favorable que Losail, il faudra sans doute garder un œil sur la prestation des Desmocedici, comme l'ont montré les excellents temps de Dovizioso il y a une dizaine de jours sur le tracé qatari.

Mais sans aller jusque chez les Rouges, Márquez devra aussi prendre garde au sein même de Honda à Dani Pedrosa. Ce dernier, après une année 2016 difficile, semble de retour en forme et gonflé à bloc à l'approche du début du championnat. La présence de l'ex-pilote Sete Gibernau, en tant que coach aux côtés du numéro 26, n'est d'ailleurs sans doute pas étrangère à son regain de forme.

Preuve que 2017 pourrait bien réserver son lot de rebondissements, c'est bien Pedrosa qui a d'ailleurs été le fer de lance de Honda au Qatar. Cette saison pourrait donc s'annoncer bien moins prévisible que prévue...

Sweat à capuche 93 Marc Marquez
Sweat à capuche 93 Marc Marquez, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités