Márquez : "Un replay de l'an dernier"

partages
commentaires
Márquez :
Par :
10 mars 2019 à 20:43

Comme en 2018, le pilote espagnol s'est incliné dans son duel face à Dovizioso, mais a ramené de précieux points lors de la manche inaugurale de la saison 2019.

Le Grand Prix du Qatar aura offert une copie-carbone du scénario de l'an dernier, avec une victoire au bout du suspens pour Andrea Dovizioso face à Marc Márquez. Ce dernier a pourtant tout donné dans les dernières encablures pour damer le pion à son adversaire, en lui faisant l'intérieur par deux fois dans le dernier tour, sans succès.

Mais les 20 points récoltés au Qatar sont un précieux résultat pour le Champion du monde en titre, conscient d'avoir largement limité les dégâts sur une piste où il n'était pas censé être à pareille fête.

"Je suis très content, car c'est un des circuits les plus difficiles pour nous, l'un de ceux où nous avons le plus de difficultés", a rappelé Márquez après la course, reconnaissant avoir été en délicatesse dans ses choix de pneus tout le week-end. "Ce week-end, j'ai eu pas mal de problème pour gérer le pneu avant, parce que pour moi le pneu soft était trop tendre, et le dur ne fonctionnait pas. J'ai donc beaucoup piloté avec le pneu arrière, et quand vous faites cela vous utilisez beaucoup de gomme."

Lire aussi :

Un rythme de course plus lent qu'en 2018

Dans les faits le rythme de course, plus lent qu'à l'accoutumée, a sans doute aidé Márquez à se maintenir au niveau de compétitivité de Dovizioso, et à passer outre une allocation de pneus dont il a eu du mal à tirer la quintessence.  

"C'était un replay de l'an dernier, c'était une course difficile pour moi car j'ai choisi le medium avant, c'était la seule option, l'an dernier j'ai roulé avec le [pneu] dur mais c'était un autre dur", a expliqué le numéro 93.

"Aujourd'hui, ce fut une course très étrange", avance-t-il. "Je veux dire, c'était un rythme très lent, mais pour moi c'était mieux. Car comme je l'ai dit j'ai eu des difficultés pour gérer le pneu arrière mais aussi l'avant. Pour moi, l'allocation [des pneus] sur ce circuit n'était la meilleure, mais nous irons sur d'autres où ce sera mieux. Nous avons survécu, 20 points, alors qu'hier nous avons chuté deux fois. Nous avons survécu, et c'est le plus important."

Lire aussi :

Dans l'attente de jours meilleurs

Márquez fait donc contre mauvaise fortune bon cœur, estimant que les pneus retenus sur les prochaines courses lui seront davantage favorables. "Croyez-moi : l'an dernier j'avais un meilleur rythme, et je me sentais mieux au niveau du châssis", assure-t-il. "Mais c'est uniquement lié à l'allocation des pneus qui était différente. Mais je ne me plains pas de cela, car certaines courses seront meilleures pour nous. Comme nous l'avons vu, lors de la première journée le pneu dur à l'avant a très bien fonctionné, car les températures étaient plus élevées, mais hier et aujourd'hui c'était très frais, et je n'ai pas été capable d'utiliser ce pneu."

À voir donc si le Grand Prix d'Argentine, prévu dans trois semaines, permettra au quintuple Champion du monde de bénéficier de circonstances plus favorables pour signer un premier succès en 2019.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
La victoire de Ducati sous investigation

Article précédent

La victoire de Ducati sous investigation

Article suivant

Crutchlow : "Un rêve" de revenir et signer un podium

Crutchlow : "Un rêve" de revenir et signer un podium
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Be first to get
breaking news