Márquez pense à la course : "Le plus rapide selon moi est Dovi"

La performance pure et dure n'était pas ce que recherchait Marc Márquez ce vendredi.

Márquez pense à la course : "Le plus rapide selon moi est Dovi"

Pour la rentrée des classes à Brno, qui lance la seconde moitié de la saison MotoGP, Marc Márquez est arrivé avec un cartable plein. Au menu ? Poursuite de l'évaluation de deux châssis différents pour déterminer s'il y a lieu d'adopter la nouvelle introduction de Honda en condition de course, et appréhension du comportement des enveloppes pneumatiques, dont la performance chute drastiquement sur le sinueux et long tracé tchèque.

"Le rythme n'est pas mauvais mais il était difficile de comprendre celui-ci aujourd'hui car nous avons essayé deux châssis différents", commence le Champion du monde. "Bien entendu, leur ressenti est différent. Le plus important pour moi était de retrouver le même feeling avec la moto qu'en première moitié de saison et c'est le cas : nous avons atteint cet objectif, tout comme nous sommes parvenus à comprendre la différence entre les deux châssis. Je suis satisfait de cette première journée."

Finalement, ce qui décidera de l'adoption ou non nouveau châssis n'est peut-être pas la performance en elle-même, mais le confort et l'état d'assurance trouvé par celui qui mène le championnat avec 58 points d'avance et a avant tout besoin de gérer celle-ci.

"J'ai essayé les deux châssis aussi bien en EL1 qu'en EL2, car demain, la météo ne semble pas aussi bonne et que ce sera alterné, avec des orages. J'ai fait le meilleur temps avec le nouveau châssis mais à la fois, l'ancien est l'ancien…et je sais tout de ce châssis ! J'en connais les réactions. Maintenant, il faut tout analyser : le rythme avec les deux était très, très similaire. Avec le vieux, on est là et avec le nouveau, nous devons encore travailler. Nous n'avons pas encore décidé lequel utiliser [en course]."

Déterminer quand éventuellement alterner n'est pas une mince affaire lorsque l'on est dans une position aussi confortable que le leader du championnat avec l'arme utilisée depuis le début de la saison. "Il faut progresser dans tous les domaines. Pour choisir, si l'on arrive d'une situation qui n'est pas si évidente, c'est un choix facile. Mais si vous arrivez avec un bon ressenti et après avoir gagné des courses et avoir été en confiance sur différentes pistes, c'est plus difficile de prendre la décision. Mais bien entendu, si nous essayons, c'est qu'il y a des avantages, comme il y a aussi des inconvénients. L'équilibre change un petit peu et avec le châssis actuel : nous savons ce que nous pouvons faire et quel est l'équilibre optimal, tandis qu'avec le nouveau nous devons encore aller plus profondément dans les détails, car il dispose de beaucoup de potentiel mais il manque encore des [choses dans certains] domaines. Nous l'essayons donc sur différents types de circuits."

Lire aussi :

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Dovizioso est le vrai adversaire à Brno

Sur la globalité de ce qu'il a observé lors de cette journée de préparation, Márquez estime que même si Quartararo s'est montré impressionnant en rythme pur avec sa Yamaha, c'est bien Dovizioso et Ducati qu'il convient de surveiller et prendre comme références pour le moment.

"Le pneu arrière chute beaucoup", analyse-t-il. "Pour cette raison, il est assez compliqué de comprendre le rythme, car quand vous chaussez un pneu neuf, vous améliorez de de près de deux secondes, puis il chute et vous perdez une seconde à une seconde et demi au tour. Il est important de travailler avec les pneus usés et c'est ce que nous avons fait, pour tout analyser. Pour le moment, le plus rapide selon moi est Dovi : c'est lui qui peut le mieux maintenir le rythme. Certes, on peut regarder le temps le plus rapide et le résultat final, mais le plus important est de regarder plus en détail les feuilles de temps et le rythme de Dovi est l'un des plus rapides."

Par ailleurs, on remarque que les écarts du jour sont plus prononcés que sur de nombreux circuits. La distance de plus de cinq kilomètres et la longueur du tour, bouclé en 1'55''802, n'y sont pas pour rien. "Oui, normalement, plus un circuit est long, plus grandes sont les différences. Ici, c'est vrai que les écarts sont très importants par rapports aux dernières courses, mais c'est un certain rythme sur les quatre-cinq premiers tours, puis un autre sur les 15 autres tours", rappelle-t-il. "Le pneu avant était déjà trop tendre l'an dernier, particulièrement le mélange le plus tendre. Michelin a regardé la météo et amené le même. Cette année, nous avons essayé de comprendre comment travailler avec le soft. Il semble que le dur avant n'ait pas chuté pour le moment pour moi. Mais c'est un peu du côté tendre, à droite : mais je ne perds pas de performance là, tandis qu'avec le medium, oui."

Lire aussi :

partages
commentaires
Zarco a exploité les réglages trouvés par Pedrosa cet été

Article précédent

Zarco a exploité les réglages trouvés par Pedrosa cet été

Article suivant

Le calendrier MotoGP 2020 se profile sans triplé consécutif

Le calendrier MotoGP 2020 se profile sans triplé consécutif
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021