Seulement septième, Márquez garde confiance pour la course

Le leader du championnat du monde ne s'élancera que de la septième place sur la grille en Malaisie, mais il garde tout de même le sourire.

Seulement septième, Márquez garde confiance pour la course
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Après avoir arraché de justesse sa qualification directe pour la Q2 en EL3, Marc Márquez pointait aux avant-postes lors de la quatrième séance libre. De quoi se mettre en bonnes conditions pour les qualifications, disputées quelques minutes plus tard, mais une chute dès le premier tour lancé allait mettre à mal la séance de l'Espagnol.

Monté sur sa deuxième moto, Márquez n'a pu faire mieux que le septième temps, alors que son principal rival pour le titre, Andrea Dovizioso, s'élancera depuis la première ligne de la grille de départ.

"Aujourd'hui tout est allé de travers. Si on allait à droite, ça n'était pas la bonne direction, et quand on allait à gauche, c'était trop tard. En EL4 j'ai commencé à retrouver les sensations avec la moto, mais en qualifs je sors avec la même moto, je chute dès mon premier tour, je prends l'autre moto, et les sensations n'étaient pas les mêmes", explique le porteur du numéro 93.

On l'a donc compris, les choses ne sont pas idéales ce week-end pour le pilote Repsol Honda. Mais c'est tout de même un Marc Márquez souriant qui s'est présenté au point presse, car s'il pense pour l'instant ne pas pouvoir jouer la victoire dimanche, un podium reste dans ses cordes.

"Je n'ai pas non plus fait un très bon tour, donc pour ces raisons on est septième, mais honnêtement, nous n'avons pas le rythme pour gagner la course pour le moment, mais nous avons le rythme pour nous battre pour le podium. C'est pour cette raison que je souris. Je suis septième et je souris car le rythme n'est pas si mauvais, mais les qualifications ont été la conséquence de beaucoup de choses."

Comment expliquer toutefois ces difficultés pour un pilote qui a impressionné par sa faculté à répondre présent dans toutes les conditions et sur tous les terrains de jeu, depuis ses débuts en MotoGP en 2013 (débuts couronnés de deux titres mondiaux d'emblée, rappelons-le) ?

Márquez apporte plusieurs éléments de réponse : "Peut-être les conditions météo, peut-être le fait qu'il faut être très fluide sur la moto, je suis un pilote agressif, j'essaie de me concentrer pour être plus fluide mais c'est assez difficile. La vitesse de nos motos dans les lignes droites n'est pas la meilleure non plus, et cela fait que vous voulez être fluide mais vous perdez trop dans les lignes droites."

Le pilote de 24 ans cherche alors des solutions de l'autre côté du garage, où se situe son expérimenté équipier Dani Pedrosa. Ce dernier est toujours en verve en Malaisie, comme le prouve sa pole position décrochée ce samedi matin.

"Bien sûr vous pouvez dire que Dani a la même moto, mais sur certains circuits il a des difficultés, où il a beaucoup plus de mal que moi, mais sur ce circuit, avec son style de pilotage, son poids dans les lignes droites, il arrive à être très rapide tous les ans, et j'essaie d'apprendre de lui, car il pilote très bien."

Reste maintenant la course à Marc Márquez, une épreuve de vingt tours de laquelle il pourrait ressortir auréolé d'une nouvelle couronne mondiale. Une issue qui nécessiterait du numéro 93 qu'il termine devant son concurrent de chez Ducati, Andrea Dovizioso, qu'il voit pourtant comme plus fort sur le rythme de course.

Les inconnues des pneus et de la météo pourraient toutefois redistribuer les cartes... "Ça dépendra de la météo, des sensations, car à chaque fois qu'on prend la piste, les sensations sont différentes, on va devoir choisir le pneu à l'arrière, car on dirait que Ducati va prendre le soft, certains avec le hard, j'ai essayé le medium et les sensations n'étaient pas trop mauvaises, mais je dois évaluer leur usure après quelques tours. Pour l'instant, on dirait que Dani et Dovi ont le meilleur rythme, et puis nous sommes plusieurs pilotes derrière à pouvoir nous battre pour le podium."

Un samedi marqué par le sauvetage de l'année

Même s'il a ajouté une chute à son impressionnant total de la saison, le portant à 25, ce qui sera retenu de ce samedi sera sans conteste son sauvetage impressionnant lors de la quatrième séance d'essais libres. Une récupération in extremis qui n'a pas été ratée par le garage Honda... et Márquez s'en est assuré dès son retour au stand !

 

"Le genou va bien ! Je leur ai tout de suite demandé en entrant dans le garage s'ils l'avaient vu, parce que parfois vous récupérez la moto mais ils ne s'en souviennent pas !"

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP
Article précédent

La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP

Article suivant

Pedrosa : "Le timing a été vraiment bon"

Pedrosa : "Le timing a été vraiment bon"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021