Márquez "deux crans au-dessus" des autres selon Puig

La démonstration de Marc Márquez pendant le GP d'Espagne, lorsqu'il est remonté de la 16e place au podium provisoire à un rythme effréné avant de chuter, a prouvé selon son team manager sa supériorité nette sur ses adversaires.

Márquez "deux crans au-dessus" des autres selon Puig

Le grand perdant de la première course de Jerez est aussi celui qui a le plus marqué les esprits. Sans rien enlever à la victoire méritée de Fabio Quartararo, Marc Márquez a réalisé une remontée qui dépasse l'entendement, affichant un niveau ahurissant qui lui aurait très probablement permis, sans sa chute, de monter sur la deuxième marche du podium.

"Marc est blessé. C'est très négatif. Quand vous avez un pilote blessé, presque rien n'est positif. Mais d'un autre côté, tout le monde a vu et compris quel était son niveau [dimanche]", souligne Alberto Puig, team manager Repsol Honda. "Au Qatar, certains doutaient des performances de Marc. Désormais, il est plus clair qu'il n'y a pas de point d'interrogation là-dessus."

"Son package, la Honda RC213V et lui-même sont clairement deux crans au-dessus. Il n'était pas simplement un peu plus rapide, il était beaucoup plus rapide que quiconque. Et la différence, qu'on le veuille ou non, ne cesse de grandir d'année en année", tranche le responsable espagnol. Et on peut difficilement lui donner tort, alors que son pilote a déjà réalisé la saison dernière une campagne record, en marquant plus de points que quiconque n'en avait jamais obtenu, grâce à 12 victoires et six deuxièmes places en 19 courses. Son seul faux-pas est intervenu lors d'une course qu'il dominait.

Lire aussi :

Très concentré et investi pendant toute la semaine à Jerez, il ne faisait aucun doute que Márquez voulait débuter 2020 de la même façon, et ne laisser filer aucune opportunité d'emmagasiner de gros points, à plus forte raison compte tenu du caractère si singulier de ce championnat et de l'incertitude qui pèse sur son nombre total de manches.

À la régulière, la victoire lui semblait promise, seulement une excursion hors-piste dans le cinquième tour a rebattu les cartes, l'obligeant à repartir de la 16e place. C'est alors qu'il a sorti le grand jeu, jusqu'à remonter dans la roue de Maverick Viñales, deuxième. En 16 tours, il avait repris 13 places.

"La stratégie était de prendre un bon départ à l'extinction des feux et d'essayer de prendre la tête. C'est ce qui s'est passé jusqu'à ce que Marc se fasse une chaleur et soit obligé de sortir de la piste, dans les premiers tours. Nous ne nous attendions pas à cela", admet Alberto Puig.

"Quand Marc est sorti de la piste, il lui a fallu deux tours pour retrouver sa concentration. Mais nous avons vu qu'il allait rattraper les pilotes de devant. S'il y avait eu quatre ou cinq tours de plus, il aurait repris Quartararo, car Marc était une seconde plus rapide. Nous savons quel type de pilote nous avons. Encore une fois, il a montré à tout le monde qui il est."

Si la supériorité du pilote Honda est incontestable, les chiffres font quelque peu mentir son team manager. Car Márquez a pu reprendre plus de trois secondes en 12 tours à Quartararo, une fois le Français passé en tête, mais il lui en restait encore 5"3 à combler lorsqu'il est entré dans le 22e des 25 tours de la course, celui de sa chute. Au fil des tours, l'Espagnol a bel et bien roulé plus vite que le pilote Petronas, mais la différence entre eux est monté au plus à 0"419 (au 18e tour).

"Marc n'a rien à regretter, il reviendra"

Le retour du prodige espagnol est quoi qu'il en soit attendu avec impatience, tous s'interrogeant sur la manière dont il pourra tenter de combler les points perdus et répondre à l'avance qu'auront prise ceux qui pourraient avoir une chance à saisir face à son absence momentanée. Alberto Puig le promet, toutefois, ils n'en ont pas fini avec le #93.

Lire aussi :

"Nous abordons à présent le challenge de la blessure de Marc, mais c'est la course. Nous sommes une équipe forte et, d'une manière ou d'une autre, nous allons dépasser cela", assure le team manager. "Malheureusement, il est désormais blessé, et il faut qu'il se repose, qu'il essaye de guérir son bras et quand il sera prêt il reviendra et se battra à nouveau pour la victoire. Ce sont des choses qui arrivent quand on s'appelle Marc Márquez, il fait des choses exceptionnelles. Il n'y a rien à regretter, notre équipe respecte et admire immensément ce qu'il fait."

On sait pour le moment que Márquez va manquer la course de cette semaine, la seconde organisée à Jerez. L'opération qu'il subira demain matin à Barcelone, où il est arrivé ce lundi, déterminera avec plus de précision ses chances de revenir ou non à Brno, début août. L'état du nerf radial, à proximité de la fracture, s'avérera déterminant.

partages
commentaires
La première victoire de Quartararo en images

Article précédent

La première victoire de Quartararo en images

Article suivant

Blessé et déshydraté, Petrucci a souffert en course

Blessé et déshydraté, Petrucci a souffert en course
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021