Course - Márquez maîtrise et signe un 3e succès cette saison

Le pilote Honda, menacé en début d'épreuve, a défendu ses intérêts avant d'offrir un récital en matière de stratégie lors de la seconde partie de la course pour s'assurer une large victoire face aux pilotes Ducati.

Course - Márquez maîtrise et signe un 3e succès cette saison

Ce Grand Prix de France 2019 n'aura pas manqué de rebondissements, et ce dès le tour de chauffe au cours duquel Joan Mir et Karel Abraham ont chuté dans le virage 3. Le tchèque bloquait en effet l'avant et chutait, forçait le pilote Suzuki derrière lui à se mettre aussi au sol pour éviter le contact. Si les deux malheureux ont pu repartir, Abraham a néanmoins dû regagner bien vite les stands, cible d'une mise hors-course sur drapeau noir. Johann Zarco s'en tirait quant à lui avec moins de dégâts, et en était quitte pour un passage à l'extérieur du virage. 

 

À l'extinction des feux, Danilo Petrucci bénéficiait de toute la puissance du bloc Ducati pour se porter à niveau du poleman Marc Márquez, mais ce dernier tenait bon à l'intérieur de la première chicane pour conserver la tête de la course. L'Espagnol allait de nouveau subir la pression au même endroit le tour suivant mais offrait une belle résistance et restait temporairement en tête.

Ce n'était pas le cas pour Petrucci derrière lui, le pilote officiel Ducati qui voyait son homologue de l'équipe satellite Pramac, Jack Miller, lui passer devant à l'amorce du troisième tour. Ce n'était que le début des ennuis pour l'Italien, qui se manquait quelques virages plus loin au Garage Vert et perdait deux nouvelles positions pour se retrouver cinquième.

Lire aussi :

Miller assure le spectacle au prix de ses pneus

Devant, Miller continuait sa charge vers le sommet de la hiérarchie en mettant à son tour la pression sur Márquez. L'Australien parvenait à ses fins au début du cinquième tour en faisant l'intérieur de l'Espagnol dans le virage 3. Cette prise de pouvoir n'allait cependant durer que jusqu'au septième tour, lorsque les deux rivaux ont offert un magnifique bras de fer dans le premier enchaînement du circuit.

En effet, Márquez rendait la monnaie de sa pièce à Miller dans le virage 3, mais ce dernier parvenait à décroiser et refaisait l'intérieur dans le virage de la Chapelle. Le pilote Pramac était cependant emporté dans son élan et son adversaire de chez Honda parvenait à reprendre l'avantage en décroisant à son tour à l'accélération. Ce superbe duel avait entre-temps permis à Andrea Dovizioso, auteur d'une belle remontée après un départ difficile qui l'avait vu perdre trois places, à recoller aux deux hommes devant.

 

Rossi tentait lui aussi d'accrocher le wagon de tête mais un écart d'une seconde se creusait rapidement entre les deux Italiens. Le pilote Yamaha avait d'ailleurs mieux à faire en tentant de préserver sa quatrième position face au retour de Petrucci derrière lui, bien décidé à effacer ses bévues du début de course. Le pensionnaire de chez Ducati obtenait gain de cause dans le 13e tour sur le Docteur, et pouvait dès lors viser son coéquipier devant lui en vue d'une place sur le podium.

Lire aussi :

À la mi-course, Márquez semblait avoir fait le plus dur après avoir fait le dos rond face à Miller, et commençait à creuser un écart sur ce dernier qui devait à présent prendre garde à Dovizioso, visiblement plus à l'aise avec ses gommes. Il faut dire que la seconde partie de l'épreuve a donné lieu à une véritable course de gestion, surtout que la majorité du plateau avait recouru aux pneus soft à l'avant et à l'arrière compte tenu des faibles températures ce dimanche au Mans.

À ce petit jeu, Dovizioso détenait clairement un avantage, lui qui avait économisé patiemment ses enveloppes avec un début de course prudent. L'Italien passait l'Australien dans le 17e tour, mais l'écart le séparant de Márquez était de plus de trois secondes. Sans doute trop pour espérer revenir sur le pilote Honda, qui avait de son côté eu tout le loisir de ménager ses pneus.

Duel fratricide chez Ducati

Derrière Dovizioso, Petrucci assurait le spectacle en dépassant Miller dans le 20e tour pour se porter dans les échappements de son coéquipier et offrir ainsi une lutte fratricide dans les derniers tours. La première attaque de Petrucci intervenait au début du 23e tour, mais Dovizioso décroisait parfaitement pour rester devant. Ce n'était que partie remise, et le premier cité remettait ça deux tours plus tard dans le virage du Musée mais partait encore une fois trop large pour espérer prendre l'avantage.

Le Transalpin avait dès lors laissé passer sa chance, Dovizioso parvenant à parer toutes ses attaques par la suite. Le statu quo prévalait donc pour les deuxième et troisième places, alors que devant Márquez s'assurait d'une nouvelle victoire, sa troisième de la saison et la troisième en France après ses succès en 2014 et l'an dernier. Grâce à celle-ci, le numéro 93 accentue légèrement son avance au championnat, portant celle-ci à huit unités sur son nouveau dauphin, Dovizioso.

 

Derrière le top 3, Miller résistait à la remontée de Rossi pour s'offrir une probante quatrième place, alors que Pol Espargaró apportait pour sa part le meilleur résultat de KTM cette saison en finissant au sixième rang après un début de course très agressif depuis le 12e emplacement sur la grille.

Quartararo déchaîné en fin de course

Franco Morbidelli termine quant à lui à la septième place devant son coéquipier Fabio Quartararo. Le Français a été l'auteur d'une très belle prestation pour sa première en MotoGP en France, venant dans un premier temps à bout de Jorge Lorenzo avant d'enchaîner les meilleurs tours en course et prendre le dessus sur Cal Crutchlow à deux tours du but. Ce dernier finit donc à la neuvième place, un résultat qui devrait le satisfaire après que l'Anglais ait pris le départ depuis une très lointaine 15e place sur la grille.

 

Àlex Rins doit quant à lui se contenter de la dixième place après une course très discrète. Le pilote Suzuki termine devant Lorenzo et Aleix Espargaró, alors que Johann Zarco n'a pu faire mieux que 13e devant les deux pilotes Tech3, Hafizh Syahrin devant Miguel Oliveira. Le Malaisien, qui a passé son coéquipier dans le dernier tour, marque ainsi ses premiers points après un début de saison cauchemardesque. 

Du côté des abandons, on notera l'accrochage dans le septième de Maverick Viñales et Pecco Bagnaia, ce dernier étant venu percuter l'arrière de la Yamaha du premier à la suite d'un freinage mal négocié. Andrea Iannone a quant à lui été obligé de mettre pied à terre, probablement sur panne mécanique après être rentré au stand. Takaaki Nakagami n'a lui non plus pas vu le drapeau à damier, alors qu'il s'acheminait pourtant vers un nouveau top 10.

France GP de France - Course

P. Pilote Moto Temps
1 Spain Marc Márquez Honda  
2 Italy Andrea Dovizioso Ducati 1.984
3 Italy Danilo Petrucci Ducati 2.142
4 Australia Jack Miller Ducati 2.940
5 Italy Valentino Rossi Yamaha 3.053
6 Spain Pol Espargaró KTM 5.935
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 7.187
8 France Fabio Quartararo Yamaha 8.439
9 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 9.853
10 Spain Álex Rins Suzuki 13.709
11 Spain Jorge Lorenzo Honda 15.003
12 Spain Aleix Espargaró Aprilia 29.512
13 France Johann Zarco KTM 33.061
14 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 35.481
15 Portugal Miguel Oliveira KTM 36.044
16 Spain Joan Mir Suzuki 42.448
  Japan Takaaki Nakagami Honda  
  Italy Andrea Iannone Aprilia  
  Spain Maverick Viñales Yamaha  
  Italy Francesco Bagnaia Ducati  
  Spain Tito Rabat Ducati  
  Czech Republic Karel Abraham Ducati  

partages
commentaires
LIVE MotoGP - Le GP de France en direct

Article précédent

LIVE MotoGP - Le GP de France en direct

Article suivant

Championnat - Márquez creuse légèrement l'écart, Dovi 2e

Championnat - Márquez creuse légèrement l'écart, Dovi 2e
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021