Márquez veut essayer de se battre contre Lorenzo

Outsider parfois encombrant aux yeux de certains, Marc Márquez aura son mot à dire, dimanche, durant la dernière course de la saison.

Qualifié en deuxième position, le pilote Honda apparaît en mesure de se confronter à Jorge Lorenzo pour jouer la gagne. Au point de lui contester une victoire qui pourrait s'avérer décisive dans l'attribution du titre?

"Comme en Australie, si jamais je vois que j'ai la place, j'essaierai," indique-t-il. "Au fond, la meilleure façon de finir la saison c'est de gagner. S'il y a beaucoup de risques, alors je verrai, mais s'il y a une petite place, je vais essayer."

Si cette perspective a de quoi inquiéter Jorge Lorenzo, aujourd'hui c'est bien vers le Majorquin qu'a penché la balance en qualifications. Le pilote Honda a, certes, imprimé un très bon rythme dès l'entame de la séance, mais il n'a pas réussi à répliquer au chrono record qu'a ensuite enregistré son adversaire.

"J'ai vu le temps de Jorge depuis les stands et je me suis dit que j'allais peut-être pouvoir progresser, mais pas autant que lui. J'ai quand même tenté, j'ai essayé d'aller au-delà de la limite. J'ai failli tomber et j'ai perdu quelques dixièmes," explique Marc Márquez. "En tout cas, je suis content d'être en première ligne. Bien sûr, mon [premier] objectif c'était la pole position mais le deuxième c'était la première ligne."

L'usure des pneus au coeur de la course

Pour prétendre à la victoire dimanche, il ne suffira pas d'être rapide sur le tour lancé, il faudra également parvenir à résoudre le casse-tête de ce week-end : comment exploiter au mieux les pneus tout en gérant intelligemment leur usure. Depuis le début des essais, les pilotes Honda en particulier apparaissent en difficulté avec les gommes avant qui leur sont proposées : extra-tendre, tendre ou asymétrique réunissant les deux mélanges.

"Pour demain on semble avoir un bon rythme. L'inconnue c'est de voir comment sera le pneu au bout de dix ou quinze tours. Ici tout le monde a l'air de faire surchauffer ses pneus, aussi bien à l'avant qu'à l'arrière," constate-t-il.

"Avec la Honda, on pousse beaucoup sur le pneu avant et normalement on utilise une gomme avant dure, mais personne ne s'attendait à ces températures ici. Le 32 (pneu soft, ndlr) est plutôt tendre pour faire office d'option la plus dure. On a du mal avec ça, mais on a essayé de modifier l'équilibre de la moto pour éviter ces problèmes. Sauf que, quand on évite ce problème, c'est un autre qui arrive…"

"Apparemment demain il pourrait faire un petit peu plus frais, ça nous aiderait," espère Marc Márquez, qui promet : "On va essayer de bien gérer la situation et de rester avec Jorge, qui semble être le plus fort."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Sous-évènement Qualifications
Circuit Valencia
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de qualifications