Martín ne ferme pas la porte entrouverte par Ducati

Arrivé en Moto2 il y a un an, le jeune pilote espagnol n'a pas encore trouvé le chemin de la victoire, et pourtant il a su susciter l'intérêt de l'une des plus grandes équipes de la catégorie reine.

Martín ne ferme pas la porte entrouverte par Ducati

Fort de son titre en Moto3, décroché lors d'une saison 2018 qu'il a su dominer, Jorge Martín s'est illustré par des débuts prometteurs dans la catégorie intermédiaire l'an dernier, avec à la clé de premières récompenses sous la forme de podiums. Parmi les noms les plus cités dans la course au titre 2020, il n'a pas encore atteint le succès en Moto2 que, déjà, il pense à la suite, sans rien cacher de ses ambitions d'atteindre l'élite rapidement.

C'est donc avec fierté qu'il a vu Paolo Ciabatti récemment citer son nom. Le directeur sportif de Ducati Corse a en effet indiqué que le Madrilène était dans le radar du constructeur italien, parmi d'autres jeunes pilotes prometteurs des catégories d'accès au MotoGP à l'image de Lorenzo Baldassarri ou Enea Bastianini. "J'ai entendu ce qu'a dit Ciabatti. Je suis très flatté et j'accorde beaucoup de valeur à ses mots", admet le pilote de 22 ans dans le podcast officiel du MotoGP.

Bien conscient que l'avancée en âge de certains grands noms du MotoGP permet aux jeunes pilotes de prendre le pouvoir, Jorge Martín a observé comme l'ensemble des étoiles montantes les débuts tonitruants de Fabio Quartararo l'an dernier, alors qu'à tout juste 20 ans le Français s'est affirmé comme un prétendant à la victoire et même au titre, sans avoir pourtant pu précédemment se battre pour les lauriers dans les catégories inférieures du Championnat du monde. Ducati, justement, a manqué le coche en ne parvenant pas à recruter le Niçois, ni Maverick Viñales qui fait également partie des plus jeunes pilotes de la catégorie.

Lire aussi :

Et pourtant, Ducati fait partie des constructeurs qui doivent le plus se montrer attentifs à l'émergence de talents prometteurs, son avenir avec Andrea Dovizioso n'étant pas destiné à durer sur le long terme − s'il n'est pas même compromis dès 2021 faute d'accord pour un nouveau contrat. Jorge Martín prend donc bien garde à ne pas fermer cette porte entrouverte, bien qu'étant membre du clan KTM, puisqu'il court actuellement pour le team Ajo, qui a la mission de détecter et de former de futurs pilotes MotoGP pour le constructeur autrichien.

"À dire vrai, KTM est en principe ma principale option, j'ai l'option de rouler avec eux. Mais il est vrai aussi que la Ducati est la moto qui, compte tenu du style que j'ai actuellement, est peut-être la plus adaptée", explique l'Espagnol, passé cette année d'un châssis KTM à un Kalex. "Avec la KTM, j'ai beaucoup changé mon style, c'est une moto qui m'obligeait à freiner super tard et à remettre les gaz très tôt. Quand j'ai commencé à rouler sur la Kalex, j'ai eu du mal, pas pour aller vite mais pour tirer le maximum la moto car je dois avoir une bonne vitesse dans les virages, c'est un style plutôt Yamaha. Cette année, je vais devoir changer de style et, selon où j'irai à l'avenir, il faudra que je le change encore. C'est un peu compliqué mais c'est comme ça."

"Il y a actuellement un changement de génération. Valentino, on ne sait pas s'il va prendre sa retraite ou non ; Dovizioso, on ne sait pas s'il va renouveler ou non… Au final, il y a des pilotes qui sont là depuis de nombreuses années et qui pensent à prendre leur retraite, et de plus jeunes qui arrivent", souligne Jorge Martín. "Si les équipes MotoGP pensent à vous, c'est que vous faites bien les choses. Je pense toutefois que je n'ai pas encore montré ce que j'ai à montrer en Moto2, c'est évident. Je suis très concentré sur cet objectif, mais il est clair mon objectif est aussi de passer en MotoGP l'année prochaine."

Serait-il prêt à le faire même sans avoir été titré en Moto2 ? "L'important est de bien faire et de montrer que l'on a atteint le niveau de cette catégorie et que l'on est prêt. Je pense qu'il y a des pilotes qui ont obtenu de moins bons résultats que moi. J'ai un an, peu importe le nombre de courses, pour faire mes preuves et me battre pour des victoires, pour des podiums et pour essayer de faire de mon mieux. Je pense que j'ai ce niveau et je peux le prouver."

partages
commentaires
Une journée "quasi historique" à Misano, avec le retour des pilotes

Article précédent

Une journée "quasi historique" à Misano, avec le retour des pilotes

Article suivant

Marini se sent prêt, mais voit 12 prétendants à la victoire

Marini se sent prêt, mais voit 12 prétendants à la victoire
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021