MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
1 jour

Perdu dans ses réglages à Austin, Redding veut se reprendre à Jerez

partages
commentaires
Perdu dans ses réglages à Austin, Redding veut se reprendre à Jerez
Par :
4 mai 2018 à 11:20

L'Anglais a connu un week-end cauchemardesque il y a deux semaines en Amérique, et veut donc mieux gérer le Grand Prix d'Espagne.

Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini

Le Circuit des Amériques ne fait clairement pas partie des prés carrés d'Aprilia, comme l'ont de nouveau confirmé les résultats des RS-GP lors des qualifications à Austin, il y a deux semaines.

Mais alors qu'Aleix Espargaró a semblé trouver la martingale pour afficher un rythme bien supérieur et amorcer une remontée qui lui a valu sur la lignée d'arrivée la dixième place et ses premiers points de l'année, Scott Redding a quant à lui semblé empêtré dans une mauvaise direction au niveau de ses réglages.

Dans l'expectative le dimanche soir et incapable d'expliquer les raisons de sa contreperformance lors du week-end américain – 22e en qualifications, 17e en course –, l'Anglais a dû attendre la journée d'essais privés observée par l'équipe le lundi pour comprendre les sources de ses tourments texans.

Ces derniers ont sans doute eu pour origine des changements trop radicaux au niveau des réglages de sa RS-GP. En effet, alors que le numéro 45 était en délicatesse avec l'avant de sa machine, celui-ci a préféré changer de moto plutôt que de procéder à de simples ajustements. "[Le problème] c'est juste que nous avons voulu faire trop de changements pour aucune raison", explique-t-il. "Nous avions un très bon rythme, j'ai été beaucoup en difficulté avec l'avant, et au lieu de toucher au pneu avant, j'ai changé la moto."

Une approche trop radicale au Texas

Le problème semble donc provenir davantage d'une mauvaise gestion du week-end de la part du nouveau venu au sein des troupes de Noale, plutôt que d'éventuelles faiblesses inhérentes à l'Aprilia. "J'étais un peu ennuyé avec moi-même, pas avec la moto ou l'équipe", poursuit-il en faisant son mea culpa. "Tout au long du week-end à Austin nous avons changé la moto pour progresser, et je sais que c'était une mauvaise décision, cela m'a handicapé, cela a détruit toute ma course car vendredi et samedi nous avions un bon rythme, mais à partir de samedi après-midi jusqu'à dimanche nous avons juste dégringolé."

C'est donc en revenant sur ses réglages de base le lundi que Redding a pris conscience qu'il s'était totalement fourvoyé durant le week-end. "Lundi nous avons testé la moto utilisée en course, et c'était la même chose", reprend-il. "Nous sommes revenus sur la moto standard, avec des réglages sûrs et j'étais une demi-seconde plus rapide avec des pneus usés."

Bien sûr, Redding n'en est qu'à sa quatrième apparition sous les couleurs d'Aprilia ce week-end, et il lui est sans doute encore difficile de bien gérer ses courses avec sa nouvelle équipe alors qu'il faut découvrir de nouvelles façons de travailler qui diffèrent sans doute de celles de Pramac.

Mais l'horloge tourne pour l'Anglais, qui doit rapidement montrer son potentiel, à l'heure où le marché des transferts commence à s'ébrouer. Aussi entend-il aborder de manière distincte le déroulé de ce week-end. "J'ai juste une stratégie différente pour ce week-end, et nous allons voir si cela fonctionne car nous avons pu voir que j'avais le rythme, et c'est ça qui est fou", assure-t-il. "Beaucoup de personnes ont douté de moi quand j'ai rejoint Aprilia, pensant que je ferai la même chose que Sam [Lowes], ce que je peux comprendre. Ils peuvent dire que la moto est une m***e ou qu'elle ne l'est pas. Mais, pour moi, la moto fonctionne bien, la moto a le potentiel pour faire des top 10 à ce moment du championnat, et c'est ce que je dois montrer."

Dont acte, et pour l'instant l'intéressé semble tenir ses engagements, puisqu'il a bouclé la première séance d'essais libres en… dixième position, devant son coéquipier Aleix Espargaró, qui a pour sa part empoché la 13e place.

Article suivant
Poncharal : "Pourquoi pas Oliveira-Syahrin" en 2019 ?

Article précédent

Poncharal : "Pourquoi pas Oliveira-Syahrin" en 2019 ?

Article suivant

EL2 - Crutchlow au sommet, Márquez à terre !

EL2 - Crutchlow au sommet, Márquez à terre !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Scott Redding
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck