Mauvaise surprise pour Suzuki
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro et Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro et Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro et Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP

Connues pour avoir un excellent châssis et un léger déficit moteur, et au vu des récentes et efficaces améliorations entrevues lors du dernier Grand Prix de Catalogne, où elles avaient occupé les deux premières places sur la grille de départ, on attendait les Suzuki au tournant sur le tourmenté Sachsenring.

Pour marquer le coup, les GSX-RR avaient changé de robe, arborant des couleurs anniversaires en l’honneur des trente ans de la sportive GSX/R. Même Kevin Schwantz avait fait le déplacement en Allemagne. On allait voir ce que l’on allait voir... Et tout le monde a été déçu.

A commencer par les hommes menés par Davide Brivio qui n'ont pas vécu le meilleur rendez-vous de leur première année complète en MotoGP, mais bien le pire week-end de cette saison. Septième sur la grille de départ et dixième en course pour Aleix Espargaró, douzième au départ et onzième à l’arrivée pour le prometteur débutant Maverick Viñales. Le tout à trente-sept secondes du leader, il n’y avait effectivement pas de quoi pavoiser.

Mais quel était le mal qui a ainsi frappé la machine d’Hamamatsu? En fait, deux maux, radicalement différents pour les deux pilotes. Espargaró regrettait un avant difficile à contrôler alors que son équipier avait maille à partir avec des soucis d’adhérence à l’accélération. De quoi perdre son latin : "C’était un désastre dans les courbes serrées" affirme le premier cité. "En revanche, dans les virages rapides, lorsqu’il faut freiner fort et ressortir en ouvrant vite les gaz, l’équilibre était génial. Mon adhérence était ainsi supérieure à celle de Maverick. Il revenait fort sur moi dans les courbes serrées où je perdais l’avant souvent, même en étant très prudent."

J’aurais bien voulu finir devant Aleix, mais on aurait surtout aimé être tous les deux aux avant-postes et lutter avec les leaders plutôt qu’entre nous 

Maverick Vinales

Ce dernier confirme le comportement opposé de sa machine : "Durant la course, j’ai composé peu ou prou avec les mêmes problèmes rencontrés dès le début du meeting. Je ne sentais pas l’arrière de ma moto et elle glissait beaucoup à l’accélération. C’était un gros souci sur un tracé tel que le Sachenring, où il faut s’extraire proprement des nombreux virages."

Alors, contre mauvaise fortune, le duo Suzuki a fait bon cœur en se battant entre eux comme des chiffonniers : "C’était important de finir devant mon équipier" a insisté le frère aîné de Pol. "Parce-que nous sommes à armes égales. C’est un débutant, mais il est très talentueux et boucler cette première partie de la saison en n'ayant jamais été battu à la régulière par lui est important. Mais bon, on finit malgré tout loin des premiers et c’était finalement jusque-là la pire course de l’année."

Une saine émulation partagée par l’ancien Champion du Monde Moto3 : "J’ai aimé cette bataille avec Aleix et je suis fier d’avoir été si proche de lui car il reste mon point de référence. Il a la même moto et il est plus expérimenté. J’aurais bien voulu finir devant lui, mais on aurait surtout aimé être tous les deux aux avant-postes et lutter avec les leaders plutôt qu’entre nous."   

Mêmes conclusions mais maux différents, il va falloir travailler chez Suzuki pour décrypter tout ça. De fait, le constructeur rejoindra Honda et Ducati ces prochains jours pour des tests privés à Misano. La transmission "seamless" pourrait y faire son apparition et être validée pour la seconde partie de ce millésime 2015 qui reprendra le 9 août à Indianapolis.

Au championnat, c’est le débutant Maverick Viñales qui est le mieux classé des deux pensionnaires de la GSX-RR en pointant dixième avec cinquante-sept points. Aleix Espargaró est douzième avec quarante-quatre unités.   

partages
Ducati finit dans le rouge la première partie de saison

Article précédent

Ducati finit dans le rouge la première partie de saison

Article suivant

Bradley Smith a réglé son passif avec le Sachsenring

Bradley Smith a réglé son passif avec le Sachsenring
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021