Viñales, le plein de changements pour 2019

Maverick Viñales a souhaité repartir de zéro en 2019 et a, pour ce faire, opéré plusieurs changements autour de lui.

Viñales, le plein de changements pour 2019

Lors de la présentation de l’équipe officielle Yamaha ce lundi, Maverick Viñales s’est affiché très motivé pour la saison à venir. Il a procédé à plusieurs changements qui, il l’espère, porteront ses fruits en 2019.

Lire aussi :

Ces deux dernières années n’ont pas été simples pour le pilote espagnol qui a fait le choix de repartir, symboliquement, de zéro au moment du premier test de pré-saison à Valence en novembre dernier en changeant de numéro. Une décision qu’il a réexpliquée et soutenue : "J’ai changé de numéro car lorsque j’étais enfant je roulais toujours avec le numéro 12 et j'ai vraiment un bon feeling avec [lui]. Après ces deux années difficiles, j’ai pensé que c’était le moment de changer."

Un nouveau chef mécanicien

Ce symbole a représenté le début de modifications importantes dans son approche des Grands Prix. La principale est son changement de chef mécanicien, annoncé l’été dernier, pour la nouvelle saison. Après une période de tensions avec Ramón Forcada, Viñales a souhaité retravailler avec Esteban García qu’il avait côtoyé en 2013. Ensemble, ils avaient remporté le titre de Champion du monde de Moto3 et le pilote espagnol est donc certain de son choix, en dépit de la qualité de Forcada.

"En réalité, comme je l’ai dit de nombreuses fois, il est très difficile du point de vue technique de trouver quelqu’un meilleur que Ramón, cela fait tellement longtemps qu'il est avec Yamaha", a-t-il expliqué. "Mais je recherchais quelque chose en plus, je ne sais pas… Une complicité. Esteban a un caractère complètement différent de celui de Ramón. C’est beaucoup mieux."

Le nouveau numéro 12 reconnaît avoir besoin de certaines qualités humaines chez son chef mécanicien et celles-ci lui manquaient jusqu’à présent chez Yamaha. "Parfois j’ai besoin de soutien et je pense qu’Esteban est excellent pour cela, je me sens beaucoup plus en confiance avec lui dans le team", a-t-il déclaré avant d’insister sur son importance. "Je pense qu'il sera la clé pour me permettre de rester calme et de donner le meilleur de moi-même."

Un coaching différent

Esteban García n’est pas l’unique nouveau venu dans l’entourage de Viñales sur les Grands Prix. Ce dernier a souhaité être coaché différemment cette saison. Après deux années de doutes et de difficultés à rester calme, l’Espagnol a estimé qu’il avait besoin d’une aide extérieure : "Parfois vous vous poussez plus que vous n’en avez besoin, surtout lorsque la moto n’arrive pas au résultat que vous [souhaitez]. Vous commencez à beaucoup vous attaquer vous-même et vous accumulez du stress. L’an dernier j’ai été trop stressé. J’avais un tout autre résultat en tête que ce que j’ai fait."

Julián Simón, ancien Champion du monde 125cc, assurera le remplacement chez Yamaha de Wilco Zeelenberg, parti diriger la nouvelle équipe Petronas Yamaha SRT. L'Espagnol a pris ses fonctions d'analyste de piste et de coach lors du premier test, à Valence. Sa place est fondamentale pour Viñales : "Je suis le genre de pilote qui aime être calme avec mon team, alors de cette façon je pourrai donner ce petit quelque chose en plus. J'en aurais eu besoin l'année dernière C’est certain que cela va beaucoup m’aider d’y aller pas à pas."

Lire aussi :

Avec ses deux compatriotes à ses côtés en 2019, l’Espagnol change sa vision des choses : "Avec un championnat très long, il [faut] rester concentré et ne pas trop stresser, alors il est très important de rester calme et même si une course ne se passe pas bien il faut essayer de se concentrer sur la suivante." Inutile, donc, de se précipiter : "Je connais mon style de pilotage, je connais mon niveau, je sais où je peux être donc c’est important de faire une bonne saison et de commencer avec calme en faisant les choses correctement, comme nous l’avons fait lors des derniers tests à Jerez et à Valence."

Ces changements, aussi bien symboliques qu’organisationnels, apportent un vent de renouveau à Maverick Viñales. Ce dernier croit en eux pour aller de l’avant : "Il y a beaucoup de changements, alors j'espère que ça aidera. J'ai appris beaucoup de choses durant ces deux ans et je vais assurément en tirer profit."

Avec Léna Buffa

 

 

partages
commentaires
Les tests de Sepang, première échéance technique décisive pour Yamaha

Article précédent

Les tests de Sepang, première échéance technique décisive pour Yamaha

Article suivant

Apprendre, l'objectif premier de Quartararo en 2019

Apprendre, l'objectif premier de Quartararo en 2019
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021