Viñales reprend confiance en son potentiel au guidon de l'Aprilia

Maverick Viñales est "plus heureux" que jamais après ses deux premières journées sur l'Aprilia, même s'il est encore loin de connaître toutes les subtilités de sa nouvelle moto.

Viñales reprend confiance en son potentiel au guidon de l'Aprilia

Après plusieurs semaines de tension qui ont mené à son départ précipité de Yamaha, Maverick Viñales a découvert l'Aprilia grâce à deux journées d'essais à Misano, avant de disputer sa première course au guidon de sa nouvelle machine dès la prochaine manche au calendrier, le GP d'Aragón. Le #12 a reconnu une "pression gigantesque" en faisant son arrivée à Misano, vite atténuée par le bonheur de se lancer dans une nouvelle aventure lui permettant déjà de reprendre confiance en ses capacités.

"Dans ma vie, [je n'ai probablement jamais connu] de moment où j'ai été plus heureux", a confié Viñales à la fin des deux jours d'essais. "Après cinq ans faits de hauts et de bas, il y a beaucoup de choses que je ne comprenais pas. À la fin je me demandais ce qu'il se passait mais dès que je suis monté sur l'Aprilia, j'ai eu conscience de mon potentiel. Je sais ce que je peux faire et c'était bien de pouvoir revenir si vite parce que j'ai la possibilité de faire six courses. C'est beaucoup mieux que cinq journées d'essais, et je vais essayer de bien préparer la [moto] 2022 avec Aleix [Espargaró], ce qui est très important pour moi."

Lire aussi :

C'est pourtant avec une certaine appréhension que Viñales a entamé ses essais mardi, similaire à une rentrée des classes. "Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé", a expliqué l'Espagnol à Sky Sport Italia. "C'était un peu étrange, comme le premier jour à l'école, on a une excitation. La journée s'est très bien passée mais la nuit a été très longue : j'avais mis le réveil à sept heures mais j'étais déjà debout à cinq heures. Donc j'étais vraiment fatigué."

Viñales doit encore prendre ses marques sur l'Aprilia

Les deux journées passées à Misano n'ont pas permis à Maverick Viñales de découvrir tous les secrets de la RS-GP. Il était assisté par Lorenzo Savadori, qu'il va remplacer dès le GP d'Aragón, et il a confié mercredi qu'il devait encore s'adapter au V4 de l'Aprilia, très différent du quatre cylindres en ligne de la M1. Il doit aussi trouver les bons réglages et s'adapter au freinage de la machine : "Je pense qu'à ce stade, je plus important est de trouver la limite pour la moto et moi, donc ça ne sert à rien de travailler sur les réglages parce que le chemin reste long. J'ai encore beaucoup de tours à faire avant de commencer à changer quoi que ce soit".

"Je dois modifier ma façon de freiner, c'est un peu différent", a-t-il ajouté. "Il y a un gros processus d'apprentissage parce que c'est totalement différent [de la Yamaha] sur l'Aprilia. Je vais avoir besoin de tours et Aleix est un gros freineur, donc je vais devoir apprendre comment il fait ces gros freinages, mais je pense que ça viendra avec la confiance."

L'intégration de Maverick Viñales est néanmoins facilitée par le fait qu'il connaît la plupart des membres de l'équipe, après avoir déjà piloté des Aprilia en 125cc et dans le championnat d'Espagne. Il pourra également s'appuyer sur Aleix Espargaró, déjà son coéquipier chez Suzuki durant deux saisons et dont il est resté très proche : "Nous sommes comme des frères, ce qui va m'aider à comprendre la moto".

Lire aussi :

Avec Lewis Duncan et Matteo Nugnes

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco et le revers de Silverstone : "Pas la capacité de réagir"

Article précédent

Zarco et le revers de Silverstone : "Pas la capacité de réagir"

Article suivant

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021