Viñales reprend confiance en son potentiel au guidon de l'Aprilia

Maverick Viñales est "plus heureux" que jamais après ses deux premières journées sur l'Aprilia, même s'il est encore loin de connaître toutes les subtilités de sa nouvelle moto.

Viñales reprend confiance en son potentiel au guidon de l'Aprilia

Après plusieurs semaines de tension qui ont mené à son départ précipité de Yamaha, Maverick Viñales a découvert l'Aprilia grâce à deux journées d'essais à Misano, avant de disputer sa première course au guidon de sa nouvelle machine dès la prochaine manche au calendrier, le GP d'Aragón. Le #12 a reconnu une "pression gigantesque" en faisant son arrivée à Misano, vite atténuée par le bonheur de se lancer dans une nouvelle aventure lui permettant déjà de reprendre confiance en ses capacités.

"Dans ma vie, [je n'ai probablement jamais connu] de moment où j'ai été plus heureux", a confié Viñales à la fin des deux jours d'essais. "Après cinq ans faits de hauts et de bas, il y a beaucoup de choses que je ne comprenais pas. À la fin je me demandais ce qu'il se passait mais dès que je suis monté sur l'Aprilia, j'ai eu conscience de mon potentiel. Je sais ce que je peux faire et c'était bien de pouvoir revenir si vite parce que j'ai la possibilité de faire six courses. C'est beaucoup mieux que cinq journées d'essais, et je vais essayer de bien préparer la [moto] 2022 avec Aleix [Espargaró], ce qui est très important pour moi."

Lire aussi :

C'est pourtant avec une certaine appréhension que Viñales a entamé ses essais mardi, similaire à une rentrée des classes. "Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé", a expliqué l'Espagnol à Sky Sport Italia. "C'était un peu étrange, comme le premier jour à l'école, on a une excitation. La journée s'est très bien passée mais la nuit a été très longue : j'avais mis le réveil à sept heures mais j'étais déjà debout à cinq heures. Donc j'étais vraiment fatigué."

Viñales doit encore prendre ses marques sur l'Aprilia

Les deux journées passées à Misano n'ont pas permis à Maverick Viñales de découvrir tous les secrets de la RS-GP. Il était assisté par Lorenzo Savadori, qu'il va remplacer dès le GP d'Aragón, et il a confié mercredi qu'il devait encore s'adapter au V4 de l'Aprilia, très différent du quatre cylindres en ligne de la M1. Il doit aussi trouver les bons réglages et s'adapter au freinage de la machine : "Je pense qu'à ce stade, je plus important est de trouver la limite pour la moto et moi, donc ça ne sert à rien de travailler sur les réglages parce que le chemin reste long. J'ai encore beaucoup de tours à faire avant de commencer à changer quoi que ce soit".

"Je dois modifier ma façon de freiner, c'est un peu différent", a-t-il ajouté. "Il y a un gros processus d'apprentissage parce que c'est totalement différent [de la Yamaha] sur l'Aprilia. Je vais avoir besoin de tours et Aleix est un gros freineur, donc je vais devoir apprendre comment il fait ces gros freinages, mais je pense que ça viendra avec la confiance."

L'intégration de Maverick Viñales est néanmoins facilitée par le fait qu'il connaît la plupart des membres de l'équipe, après avoir déjà piloté des Aprilia en 125cc et dans le championnat d'Espagne. Il pourra également s'appuyer sur Aleix Espargaró, déjà son coéquipier chez Suzuki durant deux saisons et dont il est resté très proche : "Nous sommes comme des frères, ce qui va m'aider à comprendre la moto".

Lire aussi :

Avec Lewis Duncan et Matteo Nugnes

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco et le revers de Silverstone : "Pas la capacité de réagir"
Article précédent

Zarco et le revers de Silverstone : "Pas la capacité de réagir"

Article suivant

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón

Jake Dixon confirmé par le team Petronas pour le GP d'Aragón
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021