Viñales a dédié sa première journée à des tests pour Valence

Quand les opportunités de tests sont drastiquement limitées pendant la saison, rien de tel que deux Grands Prix sur une même piste pour dégager un peu de temps afin de mener des expérimentations. C'est ce qu'a fait Maverick Viñales vendredi, avant de se concentrer pleinement sur le Grand Prix de Teruel aujourd'hui.

Viñales a dédié sa première journée à des tests pour Valence

Bis repetita sur le MotorLand, qui accueille une nouvelle épreuve une semaine après le Grand Prix d'Aragón. La première journée s'est conclue sur un meilleur temps quasiment identique à celui de vendredi dernier, sauf que son détenteur est cette fois Takaaki Nakagami. Leader la semaine dernière à ce stade, Maverick Viñales doit pour sa part se contenter du deuxième temps, à 0"175 du pilote Honda. Sans regrets toutefois, car l'Espagnol a suivi un programme atypique vendredi.

"On a testé beaucoup de choses que l'on prévoyait d'essayer à Valence", explique le pilote Yamaha, qui s'est partagé entre une moto aux réglages expérimentaux et sa machine standard. "Étant donné qu'on avait déjà une bonne moto à la première course, on les a testées ici en EL1 et EL2. J'aurais donc pu faire beaucoup mieux si je n'avais rien essayé et que je m'étais juste concentré sur le fait de piloter, avec la moto qui me plait. Mais c'était bien de tester cela pour nous ôter du travail à Valence et pouvoir là-bas me concentrer uniquement sur mon pilotage."

Lire aussi :

Toujours solidement engagé dans la lutte pour le titre, Maverick Viñales sait que son niveau du week-end dernier lui permet de viser de gros points dimanche, mais il pense également à la suite, désireux de frapper un grand coup à Valence où les deux prochains Grands Prix pourraient lui être plus favorables. "Je voulais faire des tests surtout pour trouver plus de grip à l'arrière. On en a trouvé, mais on a aussi perdu ailleurs. Globalement la moto standard est donc la meilleure pour cette piste, mais on ne sait jamais, peut-être qu'à l'avenir, et dès Valence, on pourrait essayer quelque chose de différent", souligne-t-il.

"On a aussi fait des essais de géométrie. On a beaucoup travaillé sur l'arrière de la moto, surtout pour comprendre la direction à suivre et je crois que les gars l'ont très bien comprise", explique-t-il. "Il fallait juste que l'on fasse ce travail pour ne pas avoir à le faire à Valence, que je puisse là-bas me concentrer sur le pilotage et être rapide, précis et régulier. On l'a fait sur cette piste, car on sait qu'on a une bonne moto pour samedi et dimanche."

Si ce travail anticipé pour les deux prochains Grands Prix s'est avéré riche d'enseignements, Viñales s'est également dit satisfait d'avoir entraperçu des progrès avec sa moto standard, qu'il retrouvera à plein temps ce samedi. "D'emblée, elle a bien fonctionné ici, alors on n'a pas eu besoin de beaucoup la toucher", explique-t-il. "Mes sensations ont été très différentes par rapport au week-end dernier, mais globalement ça a été très positif. […] Le rythme est là et la vitesse pour un tour aussi, c'est donc assez positif."

"De toute façon, on a testé trop de choses sur la moto et il était difficile pour moi de me concentrer sur le rythme", concède l'Espagnol auprès du site officiel du MotoGP. "J'ai juste fait un peu de rythme à la fin des EL2 et c'était bien : avec le medium, j'ai fait quelques tours en 1'48 haut, ce qui est très positif. Mais j'ai fait le time attack avec une autre moto et il m'était donc difficile de me concentrer pour faire un bon tour. Je suis en tout cas très content. On peut être très positifs parce qu'on a trouvé de bonnes choses, mais [samedi] on va se concentrer sur le rythme, pour essayer de prendre de bonnes trajectoires, et voir si on arrive à progresser un peu, particulièrement sur les points faibles de la semaine dernière."

Vers une stratégie différente pour la course

La deuxième journée, cette fois entièrement tournée vers la performance à réaliser sur ce Grand Prix, apportera son lot de confirmations, mais les premiers essais semblent en tout cas avoir orienté Viñales vers un choix de pneus différent de la monte soft-soft qui, dimanche dernier, lui a permis de réaliser un très bon début de course avant d'être rattrapé et délogé du podium.

"Pour moi, la piste est un peu moins bonne que le week-end dernier, où il y avait plus de grip. Il est donc plus difficile pour nous de faire un bon temps, mais on a aussi travaillé avec le medium alors on ne sait pas. Peut-être que si on avait travaillé avec le soft, j'aurais pu tourner systématiquement en 1'48, ce qui aurait été très bien", suggère-t-il.

"J'ai testé le medium à l'avant et il m'a plu, alors c'est positif pour la course, surtout quand on aura le réservoir plein. J'arrive en tout cas à être très rapide avec le medium comme avec le soft à l'avant et cela nous donne une option pour voir si on veut plutôt pousser fort au début ou à la fin. En revoyant la course du week-end dernier, je pense en tout cas qu'il faudrait qu'on pousse beaucoup plus à partir de la mi-course, surtout entre le dixième et le 20e tour, alors je pense que notre choix sera de prendre le medium à l'avant."

partages
commentaires
GP de Teruel MotoGP - Programme et guide d'avant-course
Article précédent

GP de Teruel MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Distancées, les Ducati n'ont "pas du tout progressé" pour Dovizioso

Distancées, les Ducati n'ont "pas du tout progressé" pour Dovizioso
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021