Viñales et "ses démons intérieurs" vus par le patron de Yamaha en MotoGP

Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, estime que Maverick Viñales, qui a quitté le groupe d'Iwata l'été dernier, est "toujours confronté à ses démons intérieurs", mais le juge aussi talentueux que Fabio Quartararo.

Viñales et "ses démons intérieurs" vus par le patron de Yamaha en MotoGP

Lorsqu'il a rejoint Yamaha, en 2017, Maverick Viñales sortait de deux premières saisons en MotoGP avec Suzuki durant lesquelles il s'était affirmé comme l'un des plus grands talents émergents du championnat, au point de faire office de prétendant à la succession de Jorge Lorenzo chez le constructeur d'Iwata. D'emblée vainqueur avec la M1, il a pourtant été en proie par la suite à une grande irrégularité avec cette équipe, capable de s'imposer seulement huit fois entre ce premier succès de 2017 et son départ tonitruant à la mi-saison 2021.

Cette dernière campagne de l'Espagnol chez Yamaha a encore une fois ressemblé à des montagnes russes. Vainqueur de la première course de l'année, il s'est ensuite effondré au fur et à mesure que ses relations avec la marque se dégradaient. Il a pourtant ponctuellement été capable de rebondir, et c'est ainsi qu'on l'a vu 21e sur la grille du Grand Prix d'Allemagne et 19e sous le drapeau à damier, mais en pole position la semaine suivante aux Pays-Bas puis sur le podium à l'arrivée. Le lundi suivant, il annonçait pourtant son départ de Yamaha, devant prendre effet fin 2021.

Parti en vacances sur cette première annonce étonnante, Viñales a connu une reprise plus surprenante encore, puisque sa frustration à l'égard de sa situation chez Yamaha l'a conduit à tenter délibérément d'endommager sa moto pendant le Grand Prix de Styrie. C'est du moins ainsi que l'a jugé son équipe, qui l'a suspendu pour l'épreuve suivante avant de conclure la rupture du contrat avec effet immédiat.

Aux premières loges de ces événements, Lin Jarvis estime que le déroulement des faits a eu beaucoup à voir avec la personnalité du pilote espagnol. "Pour moi, Maverick est une personne beaucoup plus compliquée que Fabio", a déclaré le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing à l'édition espagnole de Motorsport.com. "Il a autant de talent pur que Fabio, mais il a plus de mal à être régulier. C'est un signe de son caractère, qui se caractérise par des hauts et des bas."

Lin Jarvis a déjà salué précisément la manière dont Fabio Quartararo s'est stabilisé cette saison, ainsi que sa capacité à ne pas se laisser décontenancer par la crise qui sévissait de l'autre côté du stand Yamaha, preuve d'une véritable maturité pour le nouveau Champion du monde. Le contraste entre les deux moitiés de l'équipe n'aura été que plus saisissant tout au long de ces mois de tension.

"Nous avons toujours dit à propos de Maverick que nous savions qu'il avait le potentiel, et je pense que cette année il aurait pu réaliser ce que Fabio a fait", a estimé le responsable britannique. "L'année dernière, Fabio a gagné trois courses dans l'équipe satellite et lui n'en a gagné qu'une seule dans l'équipe officielle. Il a vite réalisé à quel point Fabio était rapide."

Et Lin Jarvis d'ajouter : "Je crois que Maverick est toujours confronté à ses démons intérieurs et c'est quelque chose que lui seul peut résoudre. Lui seul peut vraiment gérer son esprit et sa vie."

Une fois libéré de ses liens contractuels avec Yamaha, Maverick Viñales a rejoint Aprilia pour cinq premières courses visant à préparer une première saison complète au guidon de la RS-GP qu'il réalisera en 2022. Sa place dans l'équipe officielle Yamaha est quant à elle revenue à Franco Morbidelli, vice-Champion du monde en 2020 avec l'équipe satellite et jusqu'ici doté d'un matériel plus ancien. L'Italien a désormais signé un contrat de deux ans pour conserver cette place jusqu'à la fin de la saison 2023, tandis que Fabio Quartararo est en place jusque fin 2022.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Yamaha ne regrette pas d'avoir laissé Rossi courir en 2021
Article précédent

Yamaha ne regrette pas d'avoir laissé Rossi courir en 2021

Article suivant

La palme du plus grand nombre de chutes revient à Honda

La palme du plus grand nombre de chutes revient à Honda
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021