"Encore une course gâchée" pour Maverick Viñales

Maverick Viñales estime qu'il a laissé filer une deuxième opportunité de prendre la tête du championnat, alors que le Grand Prix d'Autriche a tourné au calvaire pour lui.

"Encore une course gâchée" pour Maverick Viñales

Son sourire n'a pas quitté Maverick Viñales depuis l'accident impressionnant dans lequel il a été frôlé par les motos de Franco Morbidelli et de Johann Zarco, passé comme par miracle dans un chaos de tôle froissée sans connaître la moindre blessure. Pourtant, d'un point de vue sportif, ce Grand Prix d'Autriche n'avait pas de quoi réjouir le pilote espagnol. Après avoir décroché la pole position, il n'a en effet pas été en mesure de reproduire sa vitesse en course, si bien que le week-end s'est conclu pour lui sur une maigre dixième place qui le fait glisser en troisième position au championnat.

Lire aussi :

Son départ depuis le meilleur emplacement de la grille pour la première partie de la course a vite été gommé, puisqu'à la fin du premier tour il n'était déjà plus que cinquième, et lorsque le drapeau rouge a été présenté il avait encore perdu une place et se trouvait sous la menace du peloton derrière lui. Après le restart, la situation n'a fait qu'empirer, le faisant même dégringoler à la dernière place dès le premier tour.

"J'ai eu un problème avec la moto", explique-t-il. "J'ai eu un problème d'embrayage et je n'ai rien pu faire, tout le monde m'a passé dans la ligne droite. J'ai même levé la main entre les virages 1 et 3, pour être vu. Ça me met vraiment en colère, c'est très frustrant. Ça aurait pu être une bonne course parce que je me sentais très fort, je freinais très tard et ça aurait pu me donner des opportunités de dépassement, mais c'est encore une course gâchée."

Outre ce mauvais départ, Viñales reconnaît que la performance affichée en Espagne n'était pas au rendez-vous, lui qui se disait d'ailleurs perdu après la première journée d'essais au Red Bull Ring. S'il avait retrouvé du poil de la bête samedi, son rythme en course ne l'a mené qu'à la dixième place, à 15 secondes du vainqueur.

"À Jerez, la moto fonctionnait bien, mais j'avais prévenu qu'il faudrait voir ce qu'il en serait sur d'autres pistes. Pour faire un tour avec du grip, on a une super moto, mais quand il n'y a pas de grip on ne peut rien faire du tout, elle est impossible à conduire", constate-t-il. "Je change les cartographies, j'essaie de freiner plus tôt, plus tard, j'essaie de m'adapter à chaque tour mais il n'y a rien à faire. Je le dis depuis longtemps, je ne peux qu'attendre d'avoir les armes pour pouvoir me mesurer aux autres."

"Pour moi, il est très difficile de comprendre que le samedi j'arrive à m'exprimer au maximum, alors que le dimanche, on dirait que je me balade, pour une raison ou une autre la moto n'avance pas. […] Il est difficile de comprendre pourquoi ça arrive, parce qu'on a l'impression que le samedi est spectaculaire, mais une fois en course la moto est difficile à piloter. Ça fait longtemps que ça m'arrive et on n'a pas trouvé de solution."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

"Le point positif de ce week-end c'est qu'à la fin, au moins, j'étais dans de bons temps. J'ai donné le meilleur de moi-même pour grappiller ne serait-ce qu'un point, car on sait que c'est très important pour le championnat. Mais c'est très compliqué, c'est difficile à comprendre, même pour moi. La course est un moment très incertain, parce que je ne sais pas comment la moto va fonctionner."

"Tous les autres constructeurs semblent avoir une longueur d'avance sur nous. Pas pour un tour, parce que là on est très rapides, on profite pleinement de la piste. Mais quand on les suit on ne peut pas les dépasser, on ne peut pas leur passer devant en entrant dans les virages. J'ai dépassé Joan [Mir] et j'étais vraiment à la limite, je pensais que j'allais lui rentrer dedans."

Deux occasions manquées pour le championnat

En ne marquant que six points, Maverick Viñales a vu son retard sur Fabio Quartararo, lui aussi en difficulté dimanche, passer à 19 unités. Il a surtout perdu la deuxième place du championnat au profit d'Andrea Dovizioso, bien plus à l'aise au Red Bull Ring qu'il ne l'avait été sur les deux pistes précédentes et auteur de sa première victoire de la saison.

Lire aussi :

"En tant que pilote, on se dit qu'on a perdu une occasion unique de reprendre dix ou 15 points à Fabio. Je donne le meilleur de moi-même à chaque séance et à chaque course, je donne tout", assure le pilote espagnol. "À Brno et ici, on a eu deux fois l'occasion de prendre la tête du championnat et on les a complètement ratées. J'avais un bon rythme, une bonne vitesse sur le tour, j'étais devant. En tout cas, il faut aller de l'avant."

"Je veux juste en finir avec la deuxième course en Autriche et arriver sur des pistes où l'on sera meilleurs et où l'on n'aura pas autant besoin de moteur, et recommencer à prendre du plaisir, parce que c'est difficile d'apprécier [de courir pour le moment]."

Avec Lewis Duncan

partages
commentaires
Stats - Dovizioso et Ducati mettent fin à un an sans victoire !
Article précédent

Stats - Dovizioso et Ducati mettent fin à un an sans victoire !

Article suivant

Miller a retrouvé le podium après un pari osé et une erreur

Miller a retrouvé le podium après un pari osé et une erreur
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021