Viñales : "L'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi"

Maverick Viñales revient sur les excuses qu'il a souhaité présenter à ses fans, estimant avoir du mal à trouver les bons mots pour leur expliquer sa situation. Il ne pense en revanche pas devoir s'excuser avec Yamaha, avec qui le divorce est consommé.

Viñales : "L'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi"

On avait quitté Maverick Viñales perturbé, venant d'annoncer la rupture de son contrat avec Yamaha dans la foulée d'un retour sur le podium qui l'avait laissé de glace. On l'a retrouvé cette semaine apaisé, désireux de faire amende honorable. Jeudi, en participant à la conférence de presse d'ouverture du Grand Prix de Styrie, le pilote espagnol a en effet souhaité présenter des excuses auprès de ses fans, admettant ne pas toujours avoir eu la bonne attitude.

Interrogé vendredi pour savoir s'il ressentait ce même besoin à l'égard de Yamaha, il a revanche balayé cette idée : "Non, je n'ai pas ce sentiment. J'ai le sentiment que je dois m'excuser auprès des fans, parce qu'au final mon attitude n'a pas été bonne. Quand j'ai fait la deuxième place, j'aurais dû être content, parce que c'est un podium, mais je n'étais pas aussi content que j'aurais voulu l'être. C'est donc la raison pour laquelle j'ai dit ça."

"Et aussi parce que parfois je n'arrive pas à être clair dans mes réponses, alors je n'arrive pas à donner la bonne réponse. C'est pour ça que parfois je dis juste 'je ne sais pas'. Et parfois il est difficile, même pour moi, d'avoir une explication à beaucoup de choses qui se passent", ajoute Viñales en tentant de mieux s'expliquer.

Car le fond du problème est bel et bien sportif, le pilote espagnol ne supportant plus les hauts et les bas incessants qui caractérisent ses performances depuis qu'il a rejoint Yamaha, en 2017, tantôt en lutte pour le titre, tantôt totalement perdu. "C'est ce manque de confiance dans l'équipe qui m'a fait prendre cette décision. J'ai donc décidé d'arrêter pour cette raison, parce que cette inconstance m'a ôté beaucoup de confiance. Il est certain que l'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi à l'heure actuelle", tranche-t-il.

"Il faut qu'on trouve quelque chose qui me permette de bien travailler et qui me donne la possibilité de donner le maximum, parce que la seule chose que je souhaite et que je veux faire, c'est gagner des courses, or à l'heure actuelle c'est très dur à faire. Cette situation est difficile pour moi, c'est une période difficile, mais il faut dépasser cela et on sera assurément beaucoup plus forts quand on aura dépassé cette situation."

Lire aussi :

Posé, Maverick Viñales n'estime pas sa situation comparable à celle d'autres athlètes qui, dernièrement, ont fait part des effets néfastes sur leur santé mentale que peuvent avoir la pression médiatique et les échanges parfois compliqués avec les médias. En revanche, il est convaincu de devoir améliorer sa manière de communiquer afin de mieux se faire comprendre.

"Franchement, je suis à l'aise", assure-t-il, "c'est juste que parfois je n'arrive pas à dire ce que je pense. Je ne trouve pas les bons mots. Je m'améliore, j'essaye de trouver les bons mots pour expliquer exactement ce qui se passe, surtout pour les fans, parce que je pense qu'ils ont besoin de le savoir. Parfois je dis les choses de façon trop ouverte et il y a donc eu des incompréhensions."

"Il est certain que je dois m'améliorer, là-dessus comme sur la moto − on doit toujours s'améliorer. C'est un aspect très important auquel je n'ai jamais prêté attention, mais il le faut clairement. Au final, tout ce que je fais c'est parce que je veux être meilleur, je veux être devant, et j'ai confiance d'avoir le potentiel pour être au top. C'est la raison pour laquelle je travaille de cette façon et la raison pour laquelle j'ai pris cette décision. J'ai besoin de confiance, c'est le plus important."

Pas de retour en arrière avec Yamaha

Si Maverick Viñales semble avoir fait du chemin dans l'analyse de ses difficultés, assurément la première étape pouvant mener à une résolution de ses problèmes, la cassure avec Yamaha est, elle, irrémédiable. "Tout est clair dans l'esprit de tout le monde", assure Takahiro Sumi, chef de projet MotoGP du constructeur, écartant un possible rabibochage avec le pilote espagnol. "Nous allons juste nous concentrer sur le fait de terminer cette saison. Nous allons lui apporter le maximum de soutien pour essayer de faire en sorte qu'il soit rapide et qu'il prenne du plaisir à piloter notre M1 jusqu'à la fin de la saison. C'est notre seul objectif."

Il n'en reste pas moins que cette question de l'inconstance des performances de Viñales continuera de peser sur sa saison si le doigt n'est pas mis sur le nœud du problème. Avant la pause estivale, l'Espagnol est passé de dernier du Grand Prix d'Allemagne à deuxième de celui des Pays-Bas en l'espace d'une semaine seulement.

Pour Takahiro Sumi, il n'est pas possible d'expliquer ce renversement de la situation par une simple question de réglages ou de choix de pneus. "Ce n'est pas si simple de faire la part des choses. Mais par le passé, avec Maverick nous avons été en difficulté en termes de performances quand les conditions changeaient. Il fallait toujours essayer de trouver les meilleurs réglages pour toutes les conditions. Donc, parfois, quand il en est loin, il perd beaucoup. Cela signifie que les réglages et la combinaison des réglages avec les caractéristiques du pilote sont, à mon avis, le problème principal", juge l'ingénieur.

partages
commentaires
Marc Márquez ne veut pas prendre "la relève" de Valentino Rossi
Article précédent

Marc Márquez ne veut pas prendre "la relève" de Valentino Rossi

Article suivant

EL3 - Bagnaia bat Quartararo en duel

EL3 - Bagnaia bat Quartararo en duel
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021