Viñales veut se montrer incisif dès les premiers tours

Maverick Viñales a dû s'employer pour s'inviter entre les pilotes Ducati sur la grille au GP de Doha. Vainqueur il y a une semaine, l'Espagnol souhaite prendre un bon envol et imprimer un rythme soutenu dès le début, pendant que d'autres pilotes préserveront leur pneu arrière.

Viñales veut se montrer incisif dès les premiers tours

Bien que sa position sur la grille, la troisième, soit la même que la semaine dernière, Maverick Viñales fait figure d'intrus au milieu au milieu des pilotes Ducati, redoutables dans l'exercice des qualifications sur le circuit de Losail. Le pilote Yamaha a pourtant un temps occupé la première place avant d'être débordé par les représentants du team Pramac, Johann Zarco puis Jorge Martín, qui le devanceront en première ligne. Une position de départ qui lui a permis de remporter le premier Grand Prix de la saison il y a une semaine et la prestation réalisée samedi soir lui donne donc satisfaction.

"Franchement, la première ligne était très difficile [à atteindre] parce que je n'ai pas eu de très bonnes sensations dans mon premier time attack, mais dès que je me suis lancé dans le deuxième j'ai compris que la moto fonctionnait bien", a expliqué Viñales en conférence de presse. "J'ai bien poussé la moto et j'ai pu faire un tour incroyable. Franchement, quand j'ai vu mon temps je me suis dit que j'avais peut-être la pole, mais ensuite j'ai vu que j'étais troisième ! Ils ont été très rapides, ils étaient super aujourd'hui, alors… chapeau !"

Lire aussi :

Le vent, très présent samedi, n'a pas permis à Viñales de véritablement profiter de l'avantage de Yamaha dans la portion la plus sinueuse du tracé. La capacité d'adaptation aux conditions pourrait être un élément décisif en course : "On a juste ajusté de petites choses, un petit peu de choses dans mon style de pilotage. Il est certain que la vitesse qu'on a eue aujourd'hui était très élevée, parce que le vent était très fort, et dans le secteur 3 en particulier on n'arrivait pas à être rapide. Il faut donc voir si [en course] on a un peu moins de vent et si ça nous permet d'être plus rapides dans le secteur 3 avec notre moto afin de maintenir un rythme solide."

"Mais globalement je me sens bien, et c'est le plus important, et [ce dimanche] on verra. La course est difficile à comprendre, car avec le vent et les conditions elle pourrait être très différente."

Troisième sur la grille et finalement vainqueur la semaine dernière, Viñales s'attend à affronter les mêmes concurrents que la semaine dernière, à savoir son équipier Fabio Quartararo, les pilotes Ducati et ceux de Suzuki, habitués à de spectaculaires remontées depuis des positions modestes sur la grille : "Pour cette course, on semble être les mêmes à l'avant. Le rythme est assez clair. En course, tout peut arriver car c'est très exigeant pour le pneu arrière, et avec ce vent ça l'est aussi pour le pneu avant, alors on verra."

"Je pense qu'on a un bon potentiel [...], on va essayer de s'en saisir dès que possible parce qu'il est très important de pousser dès le début, car faire une course rapide est intéressant pour nous. Et ensuite, on va essayer de gérer parfaitement le pneu arrière et voir si je peux être plus rapide que lors la dernière course."

Plus rapide car Viñales ne s'attend pas à ce que le GP de Doha soit un copié-collé de celui du Qatar. Vainqueur grâce à une sage remontée dans les deux premiers tiers de la course il y a une semaine, le pilote Yamaha est prêt à changer d'approche si cela peut porter ses fruits face aux nombreux prétendants à la victoire, avec cependant un objectif affiché : imprimer un rythme soutenu dès les premiers tours pendant que certains pilotes préfèreront assurer pour ne pas trop entamer leur capital pneumatique.

"Je n'ai rien planifié. Je vais essayer d'imprimer un rythme rapide, de rouler vite en course car c'est ce qu'on aime, et ensuite on verra à la fin. Johann Zarco travaille de manière très intelligente ce week-end et on voit qu'il a un rythme très solide. Mon coéquipier, Fabio, aussi, et j'ai vu aussi que Joan Mir était rapide à la fin des EL4. Je pense que le départ sera important, comme toujours, on va essayer de ne pas perdre trop de places, et ensuite on va essayer de pousser dès les premiers tours."

Lire aussi :

Ce départ peut en effet être déterminant et il a failli coûter cher à Viñales la semaine dernière puisqu'il a perdu sept positions entre son emplacement sur la grille et le premier virage, avant d'en regagner quatre avant la fin du premier tour. Le pilote espagnol a énormément travaillé sur ses envols depuis les tests de Losail mais cette phase de la course reste une faiblesse de Yamaha et même s'il espère mieux s'élancer ce dimanche, il estime que de véritables progrès ne seront possibles que quand sa M1 sera dotée d'un holeshot device à l'avant.

"J'essaye, j'essaye vraiment ! Mais ça parait compliqué pour le moment. Avec Yamaha on travaille très dur. Ce qui nous manque c'est le dispositif de départ à l'avant, ça fait une énorme différence. Je crois que Yamaha travaille très dur pour l'apporter dès que possible. Pour nous, le départ fait pratiquement toute la course. C'est une chose à laquelle on doit prêter attention. Le Qatar est une piste spéciale, on ne dépasse pas que sur de gros freinages, on peut aussi dépasser à de nombreux autres endroits. Mais il y aura des courses sur lesquelles il sera très difficile pour nous de dépasser et il faut tout faire au départ. Alors il est temps de travailler là-dessus."

"J'y ai beaucoup travaillé, pendant tous les tests de pré-saison et maintenant les courses. J'ai progressé, c'est sûr. Je veux au moins être le premier pilote non-Ducati sur la grille, on va essayer ! La semaine dernière, j'ai beaucoup perdu, j'ai fait un gros wheelie, et en particulier quand je suis passé de la seconde à la troisième, alors on va essayer d'améliorer la deuxième partie du départ."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

GP de Doha MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article précédent

GP de Doha MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Mauvaises sensations et grande confusion pour Franco Morbidelli

Mauvaises sensations et grande confusion pour Franco Morbidelli
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021