Viñales : "La pire saison de ma carrière" et des objectifs revus à la baisse

Maverick Viñales tente de garder son calme après une saison 2020 qu'il qualifie de désastre. Le pilote Yamaha a fini par se fixer des objectifs "très faibles" pour ne pas être trop déçu.

Viñales : "La pire saison de ma carrière" et des objectifs revus à la baisse

Maverick Viñales n'a pas caché sa désillusion face aux difficultés rencontrées par Yamaha cette année, surtout dans les dernières courses de la saison. Déplorant le manque de motricité chronique de sa M1, en particulier sur les circuits offrant peu d'adhérence, Viñales a pointé du doigt l'incapacité du constructeur d'Iwata à identifier la cause des problèmes au cours des derniers mois. À l'arrivée d'un Grand Prix du Portugal conclu à une lointaine 11e position, le #12 a tiré un bilan sans concession de sa saison 2020.

"Je ne veux pas être trop dur, donc je ne dirai rien", a d'abord annoncé Viñales aux journalistes, afin de finalement entrer dans le détail. Le pilote Yamaha a remarqué que les autres pilotes de la M1 version 2020 ont également été en difficulté à Portimão, sans en tirer une satisfaction : "C'est positif pour moi, mais ça a été une saison totalement désastreuse. La pire saison de ma carrière. C'est dur à avaler. Mais maintenant, il est temps de rentrer chez moi, il faut rester calme, et c'est à d'autres personnes de s'en soucier."

Lire aussi :

Le week-end du Grand Prix du Portugal avait pourtant bien débuté pour Viñales, deuxième au cumul des deux premières séances d'essais le vendredi. Il a cependant été incapable d'améliorer son chrono samedi matin et même si la performance du premier jour est restée suffisante pour la qualification directe Q2, l'Espagnol a dû se contenter de la huitième place sur la grille. Habitué à vite atteindre un plateau avec la M1, Viñales s'est volontairement fixé des objectifs plus faibles afin de limiter l'ampleur de la déception.

"C'est la même histoire tous les week-ends", déplorait-il à l'issue des qualifications. "On ne progresse pas durant le week-end. J'étais super rapide en EL1. J'étais super rapide et constant en EL2 et ensuite, à chaque séance, ça s'est empiré. En EL4, j'ai fait quatre bons tours mais le reste était un désastre. Je n'ai pas d'explication. Je ne sais pas. Il faut demander à Yamaha parce ce que pour moi, tout ce que je dis est très répétitif. Je ne cherche pas d'excuses. Je ne sais pas. Quand la moto est bonne, je suis à fond, quand elle ne marche pas, je suis aussi à fond, mais je suis 10e."

"En fait, je me fixe des objectifs très faibles", a-t-il ajouté. "C'est comme ça que j'essaie de garder mon calme. Je n'ai pas les mêmes attentes qu'avant. Avant, je pensais victoire, victoire, victoire. Je sais que c'est impossible maintenant, donc j'ai revu mes attentes à la baisse. C'est similaire tous les week-end. On est très bien placé en EL1, et ensuite le rythme se dégrade. Il n'y a pas grand chose à dire parce que personne n'a la solution. J'étais d'être positif, d'être calme et de travailler sur la moto. D'un pneu à l'autre, parfois c'est une seconde, après on n'a pas les sensations, après je ne sais pas... C'est cette inconstance qui rend les progrès très difficiles."

La course n'a guère été plus positive, avec des premiers tours qui ont vu le pilote Yamaha chuter à la 14e position. Viñales a pu remonter jusqu'au 11e rang à l'arrivée et même s'il espérait faire mieux, il a pris du plaisir dans cette dernière épreuve de la saison, estimant qu'un meilleur résultat serait devenu possible avec quelques tours de plus.

"Je me suis amusé en course, sincèrement. Même si je n'étais que 10e, je m'amusais, en me battant avec Fabio [Quartararo] et les autres. J'aurais aimé faire deux tours de plus, parce que je pense que j'aurais pu doubler Johann [Zarco] et Álex [Márquez] mais c'était difficile, sincèrement. Je n'avais pas de puissance dans la ligne droite principale, donc j'essayais de compenser au freinage, l'avant surchauffait et c'était difficile. Mais dans l'ensemble, c'était fun, j'ai pris du plaisir."

Viñales pense que a mauvaise place sur la grille l'a privé de la lutte pour le podium avec Jack Miller et Franco Morbidelli. "Si j'étais parti premier ou deuxième, ça aurait été totalement différent. Quand j'étais seul, je pouvais rouler en 1'40"1 ou 1'40"2, le rythme de Jack et Franckie. Le problème est que quand tu es en milieu de classement, c'est fini. Ils te doublent en ligne droite, il faut faire de gros freinages, l'avant commence à se dégrader. Il y beaucoup de problèmes. Comme je le dis toujours, il faut partir premier et attaquer. Si ce n'est pas le cas, tu as des problèmes. Tu dégringoles. Je ne sais pas, sincèrement. Cela fait quatre ou cinq courses que c'est un désastre complet pour nous. On verra. Actuellement, notre potentiel est [juste] un top 10 donc ça change pas mal l'état d'esprit."

Lire aussi:

partages
commentaires
Brad Binder "surpris" d'être le meilleur rookie malgré ses chutes
Article précédent

Brad Binder "surpris" d'être le meilleur rookie malgré ses chutes

Article suivant

13 ans après, Ducati à nouveau sacré parmi les constructeurs

13 ans après, Ducati à nouveau sacré parmi les constructeurs
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021