Viñales a retrouvé le rythme des leaders : "Ça faisait longtemps !"

Maverick Viñales, qui vient d'entamer son travail avec son nouveau chef mécanicien, est satisfait de ses performances à Barcelone, ayant même été le plus rapide en piste à un moment de la course.

Viñales a retrouvé le rythme des leaders : "Ça faisait longtemps !"

Maverick Viñales s'est classé à la cinquième place du GP de Catalogne, son meilleur résultat depuis la seconde course de Losail. Sixième sur la grille, le pilote Yamaha a glissé à la huitième position au départ, avant de profiter des chutes de Marc Márquez et Aleix Espargaró pour gagner deux places. ll a comblé l'écart qui le séparait de Joan Mir, sans pouvoir porter une attaque dans la dernière partie de la course. Les deux pénalités infligées à son coéquipier Fabio Quartararo lui ont finalement permis de gagner une place de plus une fois la course terminée.

Nettement distancé par le Français dans les précédentes courses, Viñales est ravi des progrès vus à Barcelone, circuit qui lui a permis de retrouver le groupe de tête. "Je pense que cette course a été très positive", déclare l'Espagnol. "Ça faisait longtemps que je n'avais pas roulé plus vite que le leader en milieu de course et ça été le cas. Mais, malheureusement, c'était difficile de doubler donc je n'ai pas pu reprendre assez [de temps] ou être suffisamment proche pour dépasser Mir."

"Je pense que nous avons fait des progrès pendant tout le week-end. Il était clair que nous ne pouvions pas faire un bond en avant, mais je pense que ça aurait été une course parfaite en partant devant. Donc il faut continuer comme ça. J'ai travaillé dans le calme et tout est venu. Je suis assez content d'avoir pris un bon départ."

Lire aussi :

Plus à l'aise sur la Yamaha que dans les courses qui ont suivi le double rendez-vous de Doha, Viñales n'interprète cependant pas l'éclaircie de Barcelone comme la fin de ses difficultés : "Nous devons encore travailler. Nous avons fait de gros progrès dans les sensations ce week-end et nous devons continuer à monter en puissance. Ce n'est pas facile. C’est difficile de sortir de quatre mauvaises courses et de tout réussir d’un coup. Nous devons continuer à travailler comme ça et à renforcer la confiance. Je me sentais très fort au milieu de la course et les sensations était là. Donc, il faut continuer à travailler encore et encore et ça viendra, j'en suis sûr.

Ce week-end était le premier de Viñales avec son nouveau chef mécanicien, Silvano Galbusera, nommé par Yamaha à la place d'Esteban García, qui l'épaulait depuis la saison 2019. L'épreuve catalane leur a permis d'apprendre à travailler ensemble et de mener de nombreuses expérimentations afin de trouver les réglages les plus adaptés à un pilote en mal de confiance.

"Le travail a été très différent car, avec Silvano, on vient de se rencontrer et on doit trouver des réglages, donc j'avais une moto différente à chaque séance et même en qualifications. On essaie ce qu'on a pas essayé dans les six dernières courses, et je l'ai fait en une seule course. On teste des réglages donc c'est sûr que notre potentiel peut être beaucoup plus élevé et c'est très important car [en course] je sentais que j'étais dans le coup. C'est très important car nous n'en sommes pas encore là, mais nous avons montré un bon rythme."

Un test post-course encourageant

Ce GP de Catalogne a permis à Viñales de gagner en sensations sur l'avant, ce qui était son principal problème au Mugello, mais il était encore en difficulté dans certains virages et il a voulu poursuivre ce travail dans le test post-course organisé lundi, et au cours duquel il a signé le meilleur temps.

"On a travaillé sur les sensations et les réglages de la moto, et aussi sur les tours rapides, parce qu'on avait un assez gros déficit au GP de Catalogne, ce qui nous a privés d'une opportunité de podium", détaille le #12 sur le site officiel du MotoGP. "On a pas mal travaillé, sur l'avant aussi, sur la répartition des masses de la moto. Avec Silvano, on comprend un peu mieux ce que j'aime sur la moto et comment la piloter, et c'est le plus important."

"J'ai testé un nouveau châssis et encore un bras oscillant en carbone, et de petites choses qu'on voulait vraiment évaluer", ajoute-t-il. "Comme d'habitude, il y a du positif et du négatif. Mais ce qui est bien, c'est qu'en fin de journée, en pneu medium, j'étais en mesure de rouler dans la fenêtre basse des 1'40. On a aussi essayé d'avoir plus de constance pour les fins de course. On a roulé avec un pneu dur [en début d'après-midi, ndlr], pour générer moins de grip, et c'était bien. Il fallait progresser au freinage et dans les dernières parties de la course."

Le nouveau bras oscillant en carbone pourrait être utilisé par Maverick Viñales dans les prochaines courses puisqu'il lui a permis de trouver de meilleures sensations sur la M1 : "Ça pourrait m'aider dans mon pilotage, parce que j'ai besoin d'un peu plus de rigidité qu'aujourd'hui sur la moto, et que le bras oscillant en carbone aide un peu dans ce domaine. Mais on doit encore progresser, vous savez. Ce n'était la première course avec Silvano et le premier test."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco : "Vraiment content de la situation actuelle au championnat !"

Article précédent

Zarco : "Vraiment content de la situation actuelle au championnat !"

Article suivant

Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course

Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021