Viñales a retrouvé le rythme des leaders : "Ça faisait longtemps !"

Maverick Viñales, qui vient d'entamer son travail avec son nouveau chef mécanicien, est satisfait de ses performances à Barcelone, ayant même été le plus rapide en piste à un moment de la course.

Viñales a retrouvé le rythme des leaders : "Ça faisait longtemps !"

Maverick Viñales s'est classé à la cinquième place du GP de Catalogne, son meilleur résultat depuis la seconde course de Losail. Sixième sur la grille, le pilote Yamaha a glissé à la huitième position au départ, avant de profiter des chutes de Marc Márquez et Aleix Espargaró pour gagner deux places. ll a comblé l'écart qui le séparait de Joan Mir, sans pouvoir porter une attaque dans la dernière partie de la course. Les deux pénalités infligées à son coéquipier Fabio Quartararo lui ont finalement permis de gagner une place de plus une fois la course terminée.

Nettement distancé par le Français dans les précédentes courses, Viñales est ravi des progrès vus à Barcelone, circuit qui lui a permis de retrouver le groupe de tête. "Je pense que cette course a été très positive", déclare l'Espagnol. "Ça faisait longtemps que je n'avais pas roulé plus vite que le leader en milieu de course et ça été le cas. Mais, malheureusement, c'était difficile de doubler donc je n'ai pas pu reprendre assez [de temps] ou être suffisamment proche pour dépasser Mir."

"Je pense que nous avons fait des progrès pendant tout le week-end. Il était clair que nous ne pouvions pas faire un bond en avant, mais je pense que ça aurait été une course parfaite en partant devant. Donc il faut continuer comme ça. J'ai travaillé dans le calme et tout est venu. Je suis assez content d'avoir pris un bon départ."

Lire aussi :

Plus à l'aise sur la Yamaha que dans les courses qui ont suivi le double rendez-vous de Doha, Viñales n'interprète cependant pas l'éclaircie de Barcelone comme la fin de ses difficultés : "Nous devons encore travailler. Nous avons fait de gros progrès dans les sensations ce week-end et nous devons continuer à monter en puissance. Ce n'est pas facile. C’est difficile de sortir de quatre mauvaises courses et de tout réussir d’un coup. Nous devons continuer à travailler comme ça et à renforcer la confiance. Je me sentais très fort au milieu de la course et les sensations était là. Donc, il faut continuer à travailler encore et encore et ça viendra, j'en suis sûr.

Ce week-end était le premier de Viñales avec son nouveau chef mécanicien, Silvano Galbusera, nommé par Yamaha à la place d'Esteban García, qui l'épaulait depuis la saison 2019. L'épreuve catalane leur a permis d'apprendre à travailler ensemble et de mener de nombreuses expérimentations afin de trouver les réglages les plus adaptés à un pilote en mal de confiance.

"Le travail a été très différent car, avec Silvano, on vient de se rencontrer et on doit trouver des réglages, donc j'avais une moto différente à chaque séance et même en qualifications. On essaie ce qu'on a pas essayé dans les six dernières courses, et je l'ai fait en une seule course. On teste des réglages donc c'est sûr que notre potentiel peut être beaucoup plus élevé et c'est très important car [en course] je sentais que j'étais dans le coup. C'est très important car nous n'en sommes pas encore là, mais nous avons montré un bon rythme."

Un test post-course encourageant

Ce GP de Catalogne a permis à Viñales de gagner en sensations sur l'avant, ce qui était son principal problème au Mugello, mais il était encore en difficulté dans certains virages et il a voulu poursuivre ce travail dans le test post-course organisé lundi, et au cours duquel il a signé le meilleur temps.

"On a travaillé sur les sensations et les réglages de la moto, et aussi sur les tours rapides, parce qu'on avait un assez gros déficit au GP de Catalogne, ce qui nous a privés d'une opportunité de podium", détaille le #12 sur le site officiel du MotoGP. "On a pas mal travaillé, sur l'avant aussi, sur la répartition des masses de la moto. Avec Silvano, on comprend un peu mieux ce que j'aime sur la moto et comment la piloter, et c'est le plus important."

"J'ai testé un nouveau châssis et encore un bras oscillant en carbone, et de petites choses qu'on voulait vraiment évaluer", ajoute-t-il. "Comme d'habitude, il y a du positif et du négatif. Mais ce qui est bien, c'est qu'en fin de journée, en pneu medium, j'étais en mesure de rouler dans la fenêtre basse des 1'40. On a aussi essayé d'avoir plus de constance pour les fins de course. On a roulé avec un pneu dur [en début d'après-midi, ndlr], pour générer moins de grip, et c'était bien. Il fallait progresser au freinage et dans les dernières parties de la course."

Le nouveau bras oscillant en carbone pourrait être utilisé par Maverick Viñales dans les prochaines courses puisqu'il lui a permis de trouver de meilleures sensations sur la M1 : "Ça pourrait m'aider dans mon pilotage, parce que j'ai besoin d'un peu plus de rigidité qu'aujourd'hui sur la moto, et que le bras oscillant en carbone aide un peu dans ce domaine. Mais on doit encore progresser, vous savez. Ce n'était la première course avec Silvano et le premier test."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco : "Vraiment content de la situation actuelle au championnat !"

Article précédent

Zarco : "Vraiment content de la situation actuelle au championnat !"

Article suivant

Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course

Nakagami ne comprend pas sa (double) pénalité en course
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021