Soulagé d'avoir quitté Yamaha, Viñales sent moins de poids chez Aprilia

Se sentant "dans une impasse" avec Yamaha, Maverick Viñales est heureux d'entamer une nouvelle aventure avec Aprilia au Grand Prix d'Aragón.

Soulagé d'avoir quitté Yamaha, Viñales sent moins de poids chez Aprilia

Absent des deux derniers Grands Prix en raison d'une suspension suivie d'un divorce anticipé avec Yamaha, Maverick Viñales retrouve le MotoGP avec sa nouvelle équipe au GP d'Aragón, Aprilia. L'Espagnol a découvert sa machine durant un test de deux jours organisé à Misano et il voit les six courses au programme cette année comme une préparation pour la saison 2022. C'est avec un enthousiasme retrouvé que Viñales aborde cette phase de découverte.

"Je suis plus que ravi", a déclaré le nouveau pilote Aprilia en conférence de presse en Aragón. "J'ai vraiment faim et je suis très motivé de commencer cette histoire avec Aprilia. Les six prochaines couses sont juste un cadeau pour mieux préparer la saison prochaine. Notre priorité est d'apprendre. C'est sûr que c'est différent. J'ai beaucoup de choses à apprendre. Je dois apprendre vite, c'est le plus important."

Au terme de son premier roulage au guidon de l'Aprilia, Viñales a confié devoir s'adapter au V4 italien, n'ayant roulé qu'avec des quatre cylindres en ligne en MotoGP, et au comportement de sa machine dans les phases de freinage. Il a encore du mal à se prononcer sur les différences avec la M1 : "C'est très dur à dire parce que je n'ai pas eu le temps de comparer. J'ai juste pu m'adapter à la moto et faire des tours, ce qui était la priorité. J'ai compris le couple de la moto, qui est très différent. Je dois m'adapter rapidement mais ce n'est pas facile."

Lire aussi :

Viñales a rapidement changé d'univers après avoir quitté Yamaha avec fracas, les tensions avec la marque ayant atteint leur apogée au GP d'Autriche, quand de fortes accélérations ont provoqué sa suspension et finalement son départ. Viñales a présenté ses excuses mais lorsqu'il a été interrogé sur la façon dont il a vécu le dernier mois et sur la possibilité de recoller les morceaux avec Yamaha avant de rompre le contrat, il a préféré éluder la question et s'exprimer sur son avenir chez Aprilia.

"Tout est allé très vite. Je ne veux pas parler des autres, je veux parler d'Aprilia. Je suis là, pour apprendre, pour prendre de l'expérience. Je veux surtout progresser. Les deux jours à Misano ont été bons. J'ai eu beaucoup moins de poids sur les épaules, parce que j'ai juste pris du plaisir à rouler. Je pensais déjà à rouler en Aragón. C'est ce qui compte. Je suis motivé et passionné par le MotoGP donc je suis impatient d'être sur la moto demain matin."

"Plus qu'une difficulté, [quitter Yamaha a] été un soulagement pour moi parce que j'avais besoin d'un changement, sincèrement", a-t-il ajouté. "J'étais dans une impasse et j'avais besoin de changement pour progresser. C'était l'occasion et une opportunité. Dès que j'ai fait le test, je voulais être aligné en course parce que je me sentais bien sur la moto, j'ai senti que je m'adaptais assez vite. C'est en course que l'on progresse le plus donc il n'y avait aucune raison de rester chez moi. C'est important de prendre de l'expérience et de travailler dur sur les courses pour m'adapter plus rapidement à la moto."

À peine plus d'un mois après sa dernière course avec la Yamaha, Viñales entame donc une nouvelle aventure en MotoGP en rejoignant Aprilia plus tôt que ce qui était initialement prévu. À aucun moment il n'a songé à attendre 2022 et à rouler dans une autre catégorie dans les derniers mois de l'année en cours, la quête de résultats en MotoGP restant sa priorité : "Je n'ai pas pensé à rouler en WorldSBK, même pour une course, parce que j'ai un autre objectif. J'avais un objectif en tête, être sur la moto en Aragón. Je vais continuer à la piloter et à préparer l'avenir du mieux possible."

Et tous les signaux sont au vert puisque Maverick Viñales rejoint Aprilia au moment idéal, la marque ayant décroché son premier podium dans l'ère MotoGP au Grand Prix de Grande-Bretagne grâce à Aleix Espargaró : "Ça a allumé un feu en moi. Je veux tout donner. J'ai été sur la touche pendant un moment mais je pense qu'on revient de la bonne façon. Après le test, je suis dans un état d'esprit positif en arrivant ici, pour prendre de l'expérience sur un week-end de course. On doit apprendre, c'est la première des priorités."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Mir et Bagnaia restent frustrés par l'inconstance des pneus
Article précédent

Mir et Bagnaia restent frustrés par l'inconstance des pneus

Article suivant

Ducati mise sur la météo pour faire mieux qu'en 2020 au GP d'Aragón

Ducati mise sur la météo pour faire mieux qu'en 2020 au GP d'Aragón
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021