Maverick Viñales : "Je me vois gagner avec l'Aprilia"

S'il est encore dans un "processus d’apprentissage" avec l'Aprilia, Maverick Viñales se montre patient et vise la victoire sur le long terme.

Maverick Vinales, Aprilia Racing

Après quatre Grands Prix disputés cette saison, Maverick Viñales semble avoir clairement passé un cap au guidon de l'Aprilia. Même si ses résultats finaux ne le montrent pas encore, il n'est plus rare désormais de le voir parmi les pilotes de tête sur certaines séances. La victoire de son coéquipier Aleix Espargaró en Argentine a par ailleurs concrétisé le potentiel de la RS-GP, quand Viñales y a de son côté réalisé son meilleur résultat depuis qu'il est arrivé chez le constructeur italien.

Tous les signaux sont donc au vert pour que le #12 revienne aux avant-postes, sa place de prédilection depuis le début de sa carrière au niveau mondial. Pour y parvenir, il travaille beaucoup sur lui-même, et notamment son mental, souvent mis en cause dans ses performances. "Ce n'est pas simple pour moi, j'étais habitué à toujours être dans le top 3, top 4 maximum, donc ce n'est pas simple de revenir en arrière, il faut comprendre et il faut travailler", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP.

Le travail, Viñales le fait à la fois sur le plan physique et sur le plan psychologique, et c'est désormais bien plus détendu qu'il apparaît sur les circuits. Ayant fait sien le leitmotiv "qui va doucement va surement", il ne souhaite pas se mettre de pression et a annoncé dès la pré-saison qu'il se laissait jusqu'au Grand Prix d'Espagne, fin avril-début mai, pour être performant. Et pour l'instant, ses prédictions vont dans le bon sens.

"L'an dernier a été très stressant pour moi pour de nombreuses raisons, pas seulement sur la moto mais dans ma vie privée aussi. Je deviens plus détendu, j'essaye de comprendre mon corps et de lui laisser assez de temps pour se remettre. Je suis devenu bien plus sélectif en tout. D'une manière ou d'une autre, je fais un peu moins attention à certaines choses et bien plus à d'autres, donc je commence à moins penser aux problèmes et à travailler plus sur la connexion avec les gens. Je regarde plus en moi pour être bien et rester en bonne santé, et c'est bien", a-t-il ajouté.

Maverick Viñales

Maverick Viñales

Son calme, l'Espagnol le doit également à son arrivée au bon moment dans le team Aprilia, avec une moto qui commence à se montrer compétitive. Si la RS-GP est totalement différente de ce qu'il a connu jusqu'à présent, et s'il doit apprendre à modifier son style de pilotage, il sent depuis les premiers instants un potentiel qu'il pense pouvoir apprivoiser.

"Le moteur est totalement différent, et la façon dont la moto est développée nécessite un autre style de pilotage. Tout est différent donc nous réadaptons tout très rapidement car en seulement deux courses nous avons progressé d'une seconde sur le rythme. Je pense que la progression est en train d'arriver."

"C'est un processus d'apprentissage. J'ai passé plusieurs années sur des motos complètement différentes et il faut du temps pour passer à une autre moto. Je me laisse du temps pour travailler sans regarder les résultats, sans attentes et sans pression car au final je suis certain que les résultats vont arriver."

"Le positif, c’est que lorsque je suis monté sur la moto, ce qui allait et ce qui n’allait pas était clair. Lorsque je suis monté [sur la moto] à Misano, ils se sont beaucoup concentrés sur ce qui n'allait pas et l'ont amélioré et ça marche plutôt bien. À chaque fois que je pilote la moto, je sens que tout est meilleur. J'ai encore besoin de travailler très dur pour y arriver mais je me dis 'OK, je ne suis pas encore parfaitement à l'aise sur la moto mais je suis rapide'. J'ai donc hâte de voir comment je serai quand je serai pleinement à l'aise."

Bien que Viñales ait quitté Yamaha en milieu de saison dernière en étant prêt à renoncer à sa carrière, la soif de victoire est toujours en lui, et ce malgré ses résultats actuels qui ne lui permettent pas encore de viser le Graal. Estimant avoir eu le rythme pour se battre pour le podium à Austin, il reste convaincu de pouvoir à nouveau briller et ajouter avec Aprilia une dixième victoire à son palmarès de succès en MotoGP.

"Nous avons le niveau, nous avons la vitesse", a-t-il affirmé. "C'est une question de temps avant d'arriver en EL1 le vendredi et d'être tout de suite premier. Je me vois gagner avec l'Aprilia. Je ne sais pas combien de temps ça prendra, mais je me vois toujours gagner."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Au plus bas depuis 2003, Yamaha risque également son avenir
Article suivant Márquez : La Honda 2022 ne peut pas encore gagner à chaque course

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France