Maverick Viñales et Yamaha se séparent avec effet immédiat

Désormais, c'est acté : Yamaha et Maverick Viñales ont mis fin à leur contrat 2021 avec effet immédiat.

Maverick Viñales et Yamaha se séparent avec effet immédiat

Maverick Viñales ne remontera pas sur la Yamaha YZR-M1. Suspendu initialement pour le Grand Prix d'Autriche, le pilote espagnol se sépare finalement du constructeur, leur contrat étant rompu avec effet immédiat.

Le conflit a pris sa source dans le Grand Prix de Styrie, le premier à s'être déroulé au Red Bull Ring. Après un bon début de course, Viñales a calé lors du restart faisant suite à l'interruption engendrée par l'accident de Dani Pedrosa et Lorenzo Savadori. Reparti des stands, il a alors livré une course erratique, expliquant plus tard que son moteur avait eu des ratés et que son tableau de bord lui délivrait des informations étranges. Il avait fini par entrer au stand dans le dernier tour pour abandonner.

Les données à disposition de Yamaha et les vidéos embarquées avaient toutefois montré que le pilote avait volontairement emmené sa machine au rupteur. Le constructeur l'avait suspendu avant l'épreuve suivante, estimant qu'il avait risqué "des dégâts significatifs" sur son moteur et fait prendre "un risque sérieux pour lui-même et potentiellement [...] pour tous les autres pilotes". Maverick Viñales s'était excusé publiquement dans la foulée, expliquant avoir été débordé par sa frustration et n'avoir pas su gérer "l'explosion" qu'il a ressentie en lui durant cette course.

Lire aussi :

L'équipe officielle Yamaha avait indiqué que la suspension du pilote pour le GP d'Autriche était une première décision, et que la suite de la relation devrait être discutée avec les responsables japonais du constructeur. Aujourd'hui, le divorce est acté. "À la suite des récents événements survenus au GP de Styrie et après une profonde réflexion des deux parties, la décision mutuelle a été prise de se séparer avec effet immédiat", indique un communiqué de presse transmis par Yamaha ce vendredi matin.

Cet épisode vient mettre un terme à deux mois mouvementés, après l'annonce fin juin de la rupture anticipée du contrat liant le pilote et le constructeur jusqu'à la fin de la saison 2022. Les deux parties s'étaient accordées pour se séparer fin 2021, Viñales se tournant dès lors vers Aprilia pour faire prendre à sa carrière un nouveau virage. Le premier Grand Prix disputé à la reprise du championnat, à la suite de la pause estivale, a toutefois précipité la fin de la relation entre les deux parties avec cet étonnant épisode.

"Yamaha et Viñales ont déjà annoncé à Assen leur décision mutuelle d'écourter leur programme initialement prévu pour 2021 et 2022, et de le clôturer fin 2021. L'engagement avait été pris par le pilote et l'équipe afin de continuer jusqu'à la fin de la saison actuelle, l'équipe garantissant son soutien total et le pilote faisant les efforts maximum afin que nous puissions terminer le projet 'en beauté'", explique Lin Jarvis, directeur général Yamaha Motor Racing.

"Malheureusement, la course du GP de Styrie ne s'est pas bien passée, ou ne s'est pas bien terminée. Par conséquent, après mûre réflexion des deux parties, la décision mutuelle a été prise qu'il était préférable pour chacun de mettre fin plus tôt au partenariat. Cette séparation anticipée va libérer le pilote afin qu'il puisse suivre la direction future qu'il a choisie, et elle permettra également à l'équipe de concentrer ses efforts sur les courses restantes de la saison 2021 avec un pilote de remplacement, lequel reste à déterminer."

Dans une déclaration quasiment identique à celle du patron du programme, Maverick Viñales admet qu'il était "préférable de mettre un terme au partenariat avec effet immédiat", décision prise "après un examen approfondi" de la situation.

"Je suis profondément reconnaissant à Yamaha pour cette excellente opportunité. Je leur suis également reconnaissant pour le soutien qu'ils m'ont apporté pendant ces quatre ans et demi de compétition et je repenserai avec fierté aux résultats que nous avons obtenus ensemble. J'aurai toujours un grand respect pour Yamaha et je leur souhaite le meilleur", dit le pilote dans ce communiqué de presse.

Viñales libre de rejoindre Aprilia

Arrivé chez Yamaha en 2017, après deux premières saisons chez Suzuki, Maverick Viñales avait remporté ses deux premières courses au guidon de la M1, avant de perdre ses chances de titre dans des résultats plus irréguliers. Vainqueur huit fois au total avec Yamaha, il a entretenu des relations parfois tendues avec son équipe, notamment lorsqu'il était associé à Ramon Forcada. Son changement d'ingénieur en 2019 avait semblé apaiser l'atmosphère, Viñales retrouvant un homme de confiance en la personne d'Esteban García. Celui-ci a toutefois été remplacé cette année, début juin, par Silvano Galbusera.

"Je tiens à exprimer la sincère gratitude de Yamaha à Maverick. Yamaha continuera à chérir les bons souvenirs et à apprécier le travail que les deux parties ont réalisé durant les quatre années et demie passées ensemble, qui nous ont rapporté huit victoires, 24 podiums et deux troisièmes places au championnat pilotes en 2017 et 2019. Nous souhaitons à Maverick le meilleur dans ses futurs projets", conclut Lin Jarvis.

Maverick Viñales a d'ores et déjà été annoncé chez Aprilia pour 2022, où il rejoindra Aleix Espargaró, qui fut déjà son coéquipier chez Suzuki. Reste à savoir si cette association sera désormais accélérée par la séparation effective avec Yamaha, Viñales étant à présent libre de piloter une autre machine. Lorenzo Savadori, deuxième pilote de l'équipe, est actuellement convalescent après son accident du Grand Prix de Styrie. Si Aprilia souhaitait le revoir en selle à Silverstone la semaine prochaine, ce projet n'a pour l'heure pas été confirmé.

Du côté de chez Yamaha, il faut désormais trouver un nouveau coéquipier à Fabio Quartararo. Cal Crutchlow, pilote essayeur de la marque, pourrait être l'intérimaire idéal, à ceci près qu'il n'en manifeste pas le souhait. L'Anglais a interrompu sa retraite cet été pour remplacer ponctuellement Franco Morbidelli, blessé, chez Petronas SRT. Le prochain Grand Prix doit faire partie de ce programme.

partages
commentaires
Le GP de Malaisie annulé, une seconde course à Misano

Article précédent

Le GP de Malaisie annulé, une seconde course à Misano

Article suivant

Miguel Oliveira au départ des 24H de Barcelone

Miguel Oliveira au départ des 24H de Barcelone
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021