Max Biaggi : un test MotoGP avec Aprilia n'a "jamais été planifié"

L'ancien pilote fait la lumière sur les spéculations qui ont circulé ces dernières semaines sur les réseaux sociaux et dans la presse italienne, et clarifie ce qu'a été son retour en piste au début du mois.

Max Biaggi : un test MotoGP avec Aprilia n'a "jamais été planifié"

On ne le refera pas. À 48 ans, Max Biaggi est animé par une passion décidément immuable pour la moto et la vitesse, n'en déplaise au coup du sort qui a bien failli lui en faire payer le prix fort il y a trois ans. Lourdement accidenté en Supermoto, l'ancien "corsaire" des circuits avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus. Et puis, début janvier, surprise : il reprenait non seulement le guidon, mais qui plus est dans un test sur piste, au guidon d'une Aprilia RSV4 X, excusez du peu !

Lire aussi :

Présent en Malaisie pour des opérations promotionnelles liées à son statut d'ambassadeur de la marque avec laquelle il a été titré en 250cc et en WorldSBK, Biaggi a enchaîné avec un roulage de trois jours dont il a témoigné avec enthousiasme et amusement sur les réseaux sociaux. Sur ce point non plus, on ne le refera pas, car en plein scandale Iannone, alors qu'Aprilia a besoin d'un pilote pendant la suspension de son titulaire, le Romain a malicieusement alimenté les spéculations de la presse italienne.

Après avoir distillé sur Instagram ce qui pouvait ressembler à des indices, et notamment un hashtag #maxisback suivi d'un point d'interrogation, par un petit tweet Mad Max a mis lui-même une pièce dans la machine en réaction à des articles le présentant, aux dires de Romano Albesiano, comme un "plan B" possible pour Aprilia : "Tentation merveilleuse !" écrivait-il alors. "On enfourche l'Aprilia MotoGP ? On se met à rêver ?"

 

Après une dizaine de jours de "rêves", Max Biaggi a repris place derrière le clavier pour mettre fin aux spéculations et expliquer plus en détail l'importance qu'avait revêtue ce test pour lui. Car l'accident de juin 2017, qui lui avait valu 18 jours d'hospitalisation, a laissé de profondes traces et il fallait une confrontation aussi directe avec une moto de circuit, même en configuration stock, pour dépasser définitivement les séquelles de ce mauvais souvenir.

"Le test en Malaisie avec ma RSV4 X a été fortement voulu par moi-même, étant donné qu'il avait été programmé avec beaucoup d'avance", explique Max Biaggi. "Je suis allé à l'autre bout du monde parce que j'avais l'envie et la nécessité de me mettre à l'épreuve, sur un circuit qui représente beaucoup pour moi. Trois ans après mon grave accident de Latina et avec l'âge qui avance inexorablement, croyez-moi, j'ai mis du temps à retrouver certains mécanismes. Avec 160 tours bouclés en trois jours à Sepang, j'ai mis à l'épreuve mon physique et mon esprit, pour comprendre si tout était désormais derrière moi."

"Avoir réussi à dépasser cet écueil est pour moi une énorme satisfaction, à la fois en tant que pilote et en tant qu'homme ! Aujourd'hui, je peux dire que l'accident, qui a failli me coûter la vie, a été complètement dépassé. C'est la plus grande satisfaction que je peux retenir de ces trois jours d'essais en Malaisie ! Les très bons temps que j'ai réussi à faire sont la conséquence naturelle d'un travail programmé et minutieux, et d'une vitesse qui ne m'abandonne pas encore, 'malheureusement'. Voilà quel était le véritable esprit de ces trois jours d'essais sur le circuit de Sepang."

Lire aussi :

Et Biaggi de poursuivre : "À ce sujet, je voulais être le premier à vous dire que je ne serai pas en Malaisie pour les essais MotoGP. Certains événements nous ont permis à tous de formuler une série d'hypothèses, mais avec beaucoup de sérénité je dois vous dire qu'un éventuel test n'a jamais été planifié ni par Aprilia ni par moi ! Je suis fier d'être ambassadeur de la marque Aprilia et si jamais à l'avenir mes amis d'Aprilia devaient avoir besoin de moi je ferai en sorte d'être prêt. Je n'ai jamais eu peur des défis, au contraire j'ai toujours essayé de travailler sans relâche pour tenter de les relever."

Le sujet est désormais clarifié. Et alors qu'Andrea Iannone sera entendu par la Cour Disciplinaire Internationale en Suisse pendant le shakedown du test de Sepang, deux jours avant les essais officiels, c'est Lorenzo Savadori qui sera appelé à le remplacer à cette occasion.

partages
commentaires
Márquez incapable de "soulever un verre d'eau" il y a deux semaines

Article précédent

Márquez incapable de "soulever un verre d'eau" il y a deux semaines

Article suivant

Ducati présente sa GP20 à Bologne

Ducati présente sa GP20 à Bologne
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021