Max Biaggi : un test MotoGP avec Aprilia n'a "jamais été planifié"

L'ancien pilote fait la lumière sur les spéculations qui ont circulé ces dernières semaines sur les réseaux sociaux et dans la presse italienne, et clarifie ce qu'a été son retour en piste au début du mois.

Max Biaggi : un test MotoGP avec Aprilia n'a "jamais été planifié"

On ne le refera pas. À 48 ans, Max Biaggi est animé par une passion décidément immuable pour la moto et la vitesse, n'en déplaise au coup du sort qui a bien failli lui en faire payer le prix fort il y a trois ans. Lourdement accidenté en Supermoto, l'ancien "corsaire" des circuits avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus. Et puis, début janvier, surprise : il reprenait non seulement le guidon, mais qui plus est dans un test sur piste, au guidon d'une Aprilia RSV4 X, excusez du peu !

Lire aussi :

Présent en Malaisie pour des opérations promotionnelles liées à son statut d'ambassadeur de la marque avec laquelle il a été titré en 250cc et en WorldSBK, Biaggi a enchaîné avec un roulage de trois jours dont il a témoigné avec enthousiasme et amusement sur les réseaux sociaux. Sur ce point non plus, on ne le refera pas, car en plein scandale Iannone, alors qu'Aprilia a besoin d'un pilote pendant la suspension de son titulaire, le Romain a malicieusement alimenté les spéculations de la presse italienne.

Après avoir distillé sur Instagram ce qui pouvait ressembler à des indices, et notamment un hashtag #maxisback suivi d'un point d'interrogation, par un petit tweet Mad Max a mis lui-même une pièce dans la machine en réaction à des articles le présentant, aux dires de Romano Albesiano, comme un "plan B" possible pour Aprilia : "Tentation merveilleuse !" écrivait-il alors. "On enfourche l'Aprilia MotoGP ? On se met à rêver ?"

 

Après une dizaine de jours de "rêves", Max Biaggi a repris place derrière le clavier pour mettre fin aux spéculations et expliquer plus en détail l'importance qu'avait revêtue ce test pour lui. Car l'accident de juin 2017, qui lui avait valu 18 jours d'hospitalisation, a laissé de profondes traces et il fallait une confrontation aussi directe avec une moto de circuit, même en configuration stock, pour dépasser définitivement les séquelles de ce mauvais souvenir.

"Le test en Malaisie avec ma RSV4 X a été fortement voulu par moi-même, étant donné qu'il avait été programmé avec beaucoup d'avance", explique Max Biaggi. "Je suis allé à l'autre bout du monde parce que j'avais l'envie et la nécessité de me mettre à l'épreuve, sur un circuit qui représente beaucoup pour moi. Trois ans après mon grave accident de Latina et avec l'âge qui avance inexorablement, croyez-moi, j'ai mis du temps à retrouver certains mécanismes. Avec 160 tours bouclés en trois jours à Sepang, j'ai mis à l'épreuve mon physique et mon esprit, pour comprendre si tout était désormais derrière moi."

"Avoir réussi à dépasser cet écueil est pour moi une énorme satisfaction, à la fois en tant que pilote et en tant qu'homme ! Aujourd'hui, je peux dire que l'accident, qui a failli me coûter la vie, a été complètement dépassé. C'est la plus grande satisfaction que je peux retenir de ces trois jours d'essais en Malaisie ! Les très bons temps que j'ai réussi à faire sont la conséquence naturelle d'un travail programmé et minutieux, et d'une vitesse qui ne m'abandonne pas encore, 'malheureusement'. Voilà quel était le véritable esprit de ces trois jours d'essais sur le circuit de Sepang."

Lire aussi :

Et Biaggi de poursuivre : "À ce sujet, je voulais être le premier à vous dire que je ne serai pas en Malaisie pour les essais MotoGP. Certains événements nous ont permis à tous de formuler une série d'hypothèses, mais avec beaucoup de sérénité je dois vous dire qu'un éventuel test n'a jamais été planifié ni par Aprilia ni par moi ! Je suis fier d'être ambassadeur de la marque Aprilia et si jamais à l'avenir mes amis d'Aprilia devaient avoir besoin de moi je ferai en sorte d'être prêt. Je n'ai jamais eu peur des défis, au contraire j'ai toujours essayé de travailler sans relâche pour tenter de les relever."

Le sujet est désormais clarifié. Et alors qu'Andrea Iannone sera entendu par la Cour Disciplinaire Internationale en Suisse pendant le shakedown du test de Sepang, deux jours avant les essais officiels, c'est Lorenzo Savadori qui sera appelé à le remplacer à cette occasion.

partages
commentaires
Márquez incapable de "soulever un verre d'eau" il y a deux semaines

Article précédent

Márquez incapable de "soulever un verre d'eau" il y a deux semaines

Article suivant

Ducati présente sa GP20 à Bologne

Ducati présente sa GP20 à Bologne
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021