Un meilleur feeling mais des résultats toujours décevants pour Lorenzo

partages
commentaires
Un meilleur feeling mais des résultats toujours décevants pour Lorenzo
Par : Willy Zinck
21 avr. 2017 à 22:24

Le pilote Ducati a modifié sa position de pilotage et se sent enfin en confiance au guidon de sa Desmosedici, même s'il peine encore à monter dans la hiérarchie.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Après la lueur d'espoir dans le garage Ducati ce matin suite aux troisième et sixième places d'Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo lors de la première séance d'essais libres, les troupes de Bologne sont quelque peu rentrées dans le rang en affichant toutefois une nette progression par rapport au week-end argentin d'il y a deux semaines. 

En effet, si les résultats bruts ne correspondent pas encore aux attentes de l'équipe italienne et de sa nouvelle recrue, Jorge Lorenzo, les sensations au guidon de la Desmosedici commencent à être meilleures et à procurer de la confiance à ses cavaliers, comme le confirme le pilote espagnol. "Notre classement n'est toujours pas bon, mais les sensations sont bien meilleures. La position sur la moto et la façon dont j'entre dans les virages sont meilleures, même si les bosses sont plus grosses que l'an passé."

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour s'en rendre compte : la qualité de la piste texane laisse grandement à désirer cette année et son caractère bosselé perturbe plus d'une machine du plateau. "L'absorption des bosses n'est toujours pas parfaite, nous devons travailler sur cela car la moto est un peu instable sur les bosses", poursuit le pilote Ducati. "Mais en général le feeling est meilleur, je peux faire plus de tours à un bon rythme, nous ne sommes pas si loin de la quatrième ou cinquième position."

Reste qu'au terme de cette première journée passée sur le circuit d'Austin, Lorenzo n'a toujours pas acquis la certitude, comme ce fut le cas lors des deux premières manches au Qatar puis en Argentine, de se qualifier directement pour la Q2, alors que le Majorquin figure pour l'heure à la 11e place aux temps combinés, loupant d'un cheveux l'entrée dans le top 10. 

Des écarts très étriqués

Une situation qui pourrait s'avérer préjudiciable en cas de météo capricieuse demain. "C'est dommage de manquer le top 10 pour juste un dixième", déplore le triple Champion du monde. "J'espère juste qu'il ne pleuvra pas, mais c'est sûr que les temps au tour sont très serrés. Petrucci est 12e et aussi très proche de moi [...]. Espérons que demain nous ferons un autre pas en avant en termes de sécurité et de confiance et que nous pourrons être plus rapides."

Passée la difficulté de maîtriser une moto ballottée sur un asphalte quelque peu accidenté, l'un des écueils réside dans le phénomène de wheelie qui peut survenir de façon paradoxale au freinage, comme l'a confié à l'issue de la première séance Dovizioso.

Une solution pourrait donc consister à retirer un peu de puissance pour pallier ce comportement erratique de la moto, mais ce serait compromettre l'un des atouts de la GP17. "Nous avons du wheelie, et vous pouvez parfois réduire le wheelie en retirant de la puissance", reconnaît Lorenzo. "Nous voulons conserver un peu de wheelie pour tirer profit de la puissance. Ce n'est pas le plus gros problème, qui réside dans l'absorption des bosses et la capacité à tourner dans quelques virages. Nous devons nous concentrer là-dessus pour demain."

L'heure semble donc être aux compromis du côté des Rouges. Plus que jamais, il apparaît difficile de perfectionner l'un des domaines de la nouvelle Desmosedici sans en compromettre un autre, et il en va de même pour la posture du pilote sur sa machine, véritable casse-tête pour le pilote espagnol depuis son arrivée au sein de l'équipe. "J'étais assis trop sur l'arrière, et vraiment bas", rappelle-t-il. "À présent je suis plus haut et plus sur l'avant, ce qui a amélioré ma confiance. Je me sens davantage comme un pilote normal. Normalement, lorsque vous mettez davantage de poids sur l'avant au freinage, vous perdez un peu de temps, mais pour le moment ce n'est pas un problème. Vous gagnez plus dans d'autres domaines que ce que vous perdez au freinage. Vous pouvez entrer dans les virages plus rapidement."

Casquette Jorge Lorenzo
Casquette Jorge Lorenzo, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Micro-fracture de la cheville pour Karel Abraham

Article précédent

Micro-fracture de la cheville pour Karel Abraham

Article suivant

Márquez : La victoire ? "Encore plus difficile" cette année

Márquez : La victoire ? "Encore plus difficile" cette année
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions