Avec ce meilleur temps, Espargaró confirme la bonne forme d'Aprilia

Aleix Espargaró a confirmé ses bonnes dispositions déjà constatées en Aragón et plus récemment au Japon, en volant la vedette à Marc Márquez et Andrea Dovizioso en tête de la hiérarchie.

Si d'aucuns pensaient que la lutte pour la première place de ce Grand Prix d'Australie allait se résumer à une reprise du duel entre Andrea Dovizioso et Marc Márquez, Aleix Espargaró est venu leur donner tort au cours de cette première journée d'essais.

Dans la droite lignée de sa prestation du Japon, et plus largement de son rythme global depuis le Grand Prix d'Angleterre, le pilote Aprilia a de nouveau fait sensation à Phillip Island en s'adjugeant ni plus ni moins que la meilleure référence du jour en 1'29"225.

Après une première séance d'essais libres plutôt discrète (il a terminé à la 12e position) où l'Ibère s'est concentré sur ses réglages, celui-ci est finalement passé à l'attaque lors du second acte de la journée, claquant le meilleur chrono en début de séance pour ne plus être rattrapé par la suite. 

Un début de week-end en fanfare qui n'est pas sans rappeler son démarrage à Motegi il y a une semaine. "Je suis heureux, c’est un super sentiment", a déclaré Espargaró, qui préfère néanmoins rester sur ses gardes pour le moment, trop échaudé par la baisse de rythme dont il a été victime au moment le plus crucial la semaine dernière : la course. "Il ne s’agit que de la première journée bien évidemment, mais je pense que c’est un bon moment pour Aprilia. Un autre moment historique."

Une bonne dynamique pour Aprilia

Le chef de file du projet d'Aprilia en MotoGP, qui a rejoint l'équipe italienne cette année, peut d'autant plus avoir le sourire qu'il ne semble pas s'agir d'un simple coup d'éclat dans ses performances. En effet, la RS-GP est à présent dans le coup depuis un certain nombre de manches cette saison, et a réalisé de grands progrès sur son principal point faible jusqu'ici : la fiabilité.

De quoi poser les conditions de l'épanouissement de l'Espagnol au sein des troupes de Noale. "Nous faisons des choses importantes pour Aprilia cette année, et je me sens super fier d’être impliqué dans ce projet en gestation", reprend-il. "Et ce n’est que le début, la première journée, la première saison avec Aprilia. Mais bien évidemment, je pense que nous travaillons assez bien, et une chose est sûre, nous bossons dur."

Bien qu'auteur du meilleur temps du jour, Espargaró estime en avoir encore en réserve pour progresser ce week-end, alors que ses sensations, paradoxalement, n'ont pas été optimales ce vendredi. "En réalité, je ne me suis pas senti à mon meilleur aujourd’hui. Je me sentais plus fort en Aragón, bien meilleur. Mais j’ai fait un vraiment bon temps, et finalement la P1 dans des conditions piégeuses." 

Il faut dire que si le soleil était de la partie lors des deux premières séances d'essais, le vent et les températures fraîches, inhérentes à cette période de l'année sur la côtede Tasmanie, n'ont pas offert des conditions de roulage idéales, alors que le niveau de grip est resté faible tout au long de la journée. "C’est fantastique, mais il nous faut nous améliorer un peu sur le rythme, et nous devons aussi faire progresser la stabilité de l’avant de la moto, qui ne tourne pas comme d’habitude", observe le numéro 41. "Il nous faut un peu plus de température à l’avant. On a assisté à beaucoup de chutes sur le tarmac, qui est piégeur, et je pense que s’il pleut demain, ce sera encore pire. Il est donc très important d’obtenir un bon feeling pour la course car celle-ci sera longue." 

Avec Guillaume Navarro

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Type d'article Réactions