Un meilleur temps à prendre avec des pincettes selon Nakagami

Le Japonais a signé le meilleur temps ce jeudi à Jerez, tirant le meilleur parti de la Honda 2018 qui lui a été récemment confiée. Mais il demeure prudent quant à son niveau de performance, sachant devoir encore progresser.

Un meilleur temps à prendre avec des pincettes selon Nakagami
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

C'est ce qu'on appelle finir l'année en trombe. Après une première saison discrète en MotoGP, Takaaki Nakagami s'est illustré au cours de la dernière journée d'essais à Jerez en empochant le meilleur temps, battant du même coup de 25 millièmes Marc Márquez, excusez du peu !

Un excellent résultat qui fait suite à une brillante sixième place acquise lors du Grand Prix de Valence, soit son meilleur résultat de la saison. Alors certes, les mauvaises langues diront peut-être que sur le circuit Ricardo Tormo le Japonais a bénéficié des conditions de course et des chutes survenues devant lui, et qu'à Jerez il a hérité de la machine de Cal Crutchlow, absent sur blessure.

Mais la performance du Nippon ne doit pas être déconsidérée, à plus forte raison quand on sait qu'il était le seul (et sera le seul en 2019) pilote Honda à évoluer sur une machine de 2018.

Lire aussi :

Premier surpris

"Je suis bien sûr content de finir la saison de cette manière, je ne m'attendais pas à faire P1 à vrai dire", a réagi Nakagami à l'issue de ces deux jours d'essais en Andalousie. "Nous avons continué à travailler sur le même domaine qu'hier, à savoir le grip à l'arrière."

On l'a vu, celui qui n'est désormais plus un rookie a pris possession de la machine dévolue à son coéquipier. L'occasion de découvrir une moto bien plus évoluée que sa devancière, notamment au niveau du bloc propulseur.

"Le gros truc, c'est le nouveau moteur qui est une nette amélioration", confirme-t-il. "L'autre chose qui est bien, c'est d'avoir beaucoup de puissance mais que ce soit toujours facile à piloter, car dans les bas régimes, la sensation est plus douce. J'aimerais qu'on fasse encore quelques changements au niveau du contrôle de traction, mais nous sommes sur une bonne voie."

Lire aussi :

Des progrès à faire sur un tour

Le pilote LCR s'est notamment dit satisfait de son rythme en pneus usés, même si des gains peuvent encore être trouvés en termes de vitesse pure. "Au niveau des pneus usés, les temps au tour sont bien plus réguliers que l'an passé, et à un très bon niveau", reprend-il. "Beaucoup de 1'38, de 1'39. En revanche avec de nouveaux pneus, sur un tour de qualifications, je dois encore progresser sur mon style de pilotage."

Encore des lacunes dans l'exercice du tour lancé, même si cela ne l'a donc pas empêché de signer le meilleur temps hier. Le Japonais a pris le parti d'attaquer alors que les conditions climatiques, plus fraîches, ont pu refroidir certains pilotes de puiser dans leurs ressources pour cette ultime séance de l'année.

"Cela reste des tests. Je ne sais pas si les pilotes se sont donnés à 100%", tient-il à nuancer. "Aujourd'hui, il y a eu un peu moins de grip qu'hier. Je m'attendais à de meilleures conditions, et beaucoup s'attendaient à un meilleur grip. Mais aujourd'hui nous avons fait le meilleur temps. Je pense qu'être en 1'37, c'est un très bon niveau."

Lire aussi :

Difficile donc de s'appuyer sur ces résultats pour d'emblée dresser un semblant de hiérarchie en vue de 2019. Il est encore trop tôt pour cela selon le numéro 30, qui préfère pour l'heure se satisfaire de sa compétitivité personnelle, et de l'osmose qui règne avec le nouveau staff technique qui commence à se mettre en place autour de lui, notamment avec l'arrivée de Giacomo Guidotti à ses côtés.

"Ce sont les essais hivernaux, et personne n'attaque comme lors d'un week-end de course, c'est donc difficile de tirer des conclusions", insiste-t-il. "Mais les temps au tour sont bons, et je suis content de mon feeling sur la moto, ainsi que de mon nouveau chef-mécanicien, Giacomo."  

partages
commentaires
Un pilotage "plus naturel" pour Viñales avec l'un des nouveaux moteurs

Article précédent

Un pilotage "plus naturel" pour Viñales avec l'un des nouveaux moteurs

Article suivant

Quartararo a "franchi une étape" à Jerez

Quartararo a "franchi une étape" à Jerez
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021