Essais Sepang - J3 : Le meilleur temps et un record pour Lorenzo !

Le Majorquin achève ces premiers essais officiels avec le meilleur temps, et confirme encore un peu plus qu'il faudra compter sur lui en 2018.

Essais Sepang - J3 : Le meilleur temps et un record pour Lorenzo !
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team après sa chute
Marc Marquez, Repsol Honda Team, et Andrea Dovizioso après sa chute dans le fond
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing, Yamaha
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Charger le lecteur audio

La dernière journée aura finalement été la bonne ! Pour la première fois depuis le début de ces essais officiels en Malaisie, le soleil a répondu présent dès le début de la journée au-dessus de Sepang.

Et comme pour mieux répondre à l'affront de Yamaha la veille, qui avait placé ses deux motos officielles aux deux premières places, les deux pilotes Honda Marc Márquez et Dani Pedrosa ont été les premiers à s'installer en tête de la feuille des temps après à peine un quart d'heure de roulage.

Le second cité a fini par prendre le meilleur sur son coéquipier et à prendre la tête pendant une heure pleine grâce à un chrono flirtant avec la barre des 1'59"009. Une marque qui est longtemps restée la référence de ce mardi, et de ces essais, avant que Jorge Lorenzo ne claque un formidable 1'58"830, emportant ainsi la première place, mais également le record (non-officiel, puisque pour être réellement pris en compte celui-ci doit être réalisé lors d'un week-end de course) de la piste !

Toujours est-il que cela donne une réelle indication sur le niveau de la nouvelle GP18, et du Majorquin, qui confirment de nouveau qu'il faudra compter sur eux cette année dans la course au titre avec les Honda et les Yamaha.

Time attack et simulations de course au programme

Cette ultime journée de tests en Asie du Sud-Est a donc été mise à profit par la majorité du plateau pour étrenner les dernières pièces et dispositifs sur les nouveaux prototypes, mais également chercher le chrono, afin d'avoir une idée plus précise de leur vitesse pure et de rentabiliser au maximum un soleil qui se sera montré une nouvelle fois bien timide en Malaisie.

Aussi, ce ne sont pas moins de six pilotes qui ont battu le meilleur temps de la veille, qui était par ailleurs le meilleur temps absolu de ces essais. Le time attack n'a cependant pas convenu à tout le monde, notamment pour ceux qui continuent leur apprentissage au guidon d'une nouvelle machine, comme cela a été le cas de Jack Miller et de Thomas Lüthi, les deux victimes de chutes sans conséquence. Autant d'alertes qui ne font que souligner qu'il leur faudra encore beaucoup d'huile de coude pour espérer extraire le maximum de leur monture d'ici la première manche au Qatar.

Ce mardi a aussi permis à l'inverse à certains de réaliser des simulations de course. Et dans des conditions comme celles proposées par la fournaise malaisienne (où la température a culminé jusqu'à 56°C au sol !), cela n'a pas non plus été une partie de plaisir.

Johann Zarco, qui a par ailleurs eu l'occasion de découvrir le nouveau package aérodynamique proposé par Yamaha, a ainsi effectué un long run, d'une vingtaine de tours, qui s'est déroulé sans accroc. Le Français conclut ces essais avec le dixième chrono, sa dernière journée ayant seulement été perturbée par une chute dans le virage 5.

Plusieurs pilotes Honda ont eux aussi procédé à des simulations de course, tels que Cal Crutchlow, auteur d'un run d'une longueur de 16 tours, mais aussi Dani Pedrosa (15 tours). Les deux hommes finissent ces premiers essais en bonne position, tous les deux figurant in fine dans le top 3, en dauphins de Lorenzo.

Márquez a pour sa part terminé à la septième place, comme lors des deux premiers jours. Dans la symbolique des chiffres, le chiffre sept est celui de la perfection, à voir donc si ces résultats sont annonciateurs de la saison du Champion du monde espagnol, qui en attendant a préféré remiser le nouveau carénage fourni par Honda, qui selon lui fait peser de trop lourdes contraintes sur les suspensions. Comme hier, le numéro 93 s'est de nouveau montré le plus assidu en piste avec pas moins de 75 boucles couvertes ce mardi.

Chute pour les deux Ducati officielles

Son adversaire pour le titre en 2017, Andrea Dovizioso, a certes bouclé beaucoup moins de tours, mais a fini pour sa part avec le quatrième temps, à un peu plus de trois dixièmes de son coéquipier. Les deux pilotes officiels de Ducati terminent donc en trombe ces essais, en dépit d'une chute pour chacun d'eux dans le virage 1.

Le vice-champion du monde du dernier exercice devance Jack Miller, qui aura donc terminé chacune de ces trois journées au même rang : le cinquième. Une excellente performance pour celui qui en est encore à essuyer les plâtres avec sa nouvelle machine.

Chez Suzuki, c'est de nouveau Álex Rins qui a fait la loi aujourd'hui, l'Espagnol s'emparant de la sixième place finale, avec toujours en point de mire la mise au point du nouveau moteur, qui pour le moment donne satisfaction à l'équipe japonaise. Son coéquipier Andrea Iannone a de son côté terminé à la 12e place, derrière Tito Rabat, victime de deux chutes, et Danilo Petrucci, qui ferme le top 10.

Valentino Rossi et Johann Zarco ont quant à eux terminé respectivement aux huitième et neuvième places. Le premier cité n'a pas été aussi scintillant que la veille, mais a poursuivi le travail sur le châssis, qui consiste en une évolution de celui utilisé par la marque aux trois diapasons en 2016. Le pilote Tech3 a pour sa part roulé avec le châssis 2016 de la Yamaha, preuve que rien n'est encore fait pour savoir quelle version du châssis nippon sera utilisée par le Cannois cette année. 

Privé de Pol Espargaró suite à son accident d'hier, KTM a pour sa part continué son travail de l'ombre, Bradley Smith étrennant un nouveau package aérodynamique. L'Anglais a finalement bouclé la journée à une lointaine 22e place, battu par le pilote essayeur de la marque autrichienne, Mika Kallio, 16e.

Parmi les rookies, c'est Takaaki Nakagami qui a effectué les meilleurs débuts à Sepang, avec le 14e temps, entre l'Aprilia d'Aleix Espargaró et la Ducati d'Álvaro Bautista. Franco Morbidelli est lui 20e, alors que Xavier Siméon est 20e et Tom Lüthi 24e, alors que Scott Redding a encore été en délicatesse avec la RS-GP (21e), tout comme Yonny Hernández sur la Yamaha, 25e du classement devant les trois Yamaha dédiées aux deux pilotes essayeurs nippons, Katsuyuki Nakasuga et Kohta Nozane.

Cette mise en bouche de la saison 2018 à présent terminée, le plateau MotoGP se retrouvera à présent à la mi-février, du 16 au 18, pour de nouveaux tests sur le circuit de Buriram, en Thaïlande.

Essais Sepang - MotoGP - Jour 3

Pos.PiloteMotoChrono/Écart
1
 Jorge Lorenzo Ducati 1'58"830
2
 Dani Pedrosa Honda
+ 0.179
3
 Cal Crutchlow Honda
+ 0.222
4
 Andrea Dovizioso Ducati
+ 0.339
5
 Jack Miller Ducati
+ 0.516
6
 Álex Rins Suzuki
+ 0.518
7
 Marc Márquez Honda
+ 0.552
8
 Valentino Rossi Yamaha
+ 0.619
9
 Johann Zarco Yamaha
+ 0.681
10
 Danilo Petrucci Ducati
+ 0.698
11
 Tito Rabat Ducati
+ 0.717
12
 Andrea Iannone Suzuki
+ 0.785
13
 Aleix Espargaró Aprilia + 1.132
14
 Takaaki Nakagami Honda + 1.241
15
 Álvaro Bautista Ducati + 1.375
16
 Mika Kallio KTM + 1.634
17
 Franco Morbidelli Honda + 1.696
18
 Maverick Viñales Yamaha + 1.717
19
 Karel Abraham Ducati + 1.744
20
 Xavier Siméon Ducati + 1.954
21
 Scott Redding Aprilia + 1.982
22
 Bradley Smith KTM + 2.139
23
 Sylvain Guintoli Suzuki + 2.290
24
 Thomas Lüthi Honda + 2.296
25
 Yonny Hernández Yamaha + 2.393
26
 Katsuyuki Nakasuga / Kohta Nozane Yamaha + 2.555
27
 Katsuyuki Nakasuga / Kohta Nozane Yamaha +2.849
28
 Katsuyuki Nakasuga / Kohta Nozane Yamaha  
29
 Pol Espargaró KTM  
30
 Michele Pirro Ducati  

partages
commentaires
Pol Espargaró au repos après une chute à très grande vitesse
Article précédent

Pol Espargaró au repos après une chute à très grande vitesse

Article suivant

Johann Zarco choisit de revenir à la Yamaha de 2016

Johann Zarco choisit de revenir à la Yamaha de 2016
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021