Meilleure qualification 2019 pour un Lorenzo encore diminué

Jorge Lorenzo a signé un résultat qui apportera un certain soulagement à son côté du garage Repsol Honda, mais les difficiles conditions changeantes donnent le sentiment au #99 qu'il aurait pu encore mieux se qualifier.

Meilleure qualification 2019 pour un Lorenzo encore diminué

G.N., Le Mans - Certes, avec sa huitième place de la grille collectée grâce à une référence chronométrique installée à 1''115 de celle de son équipier de poleman Marc Márquez au Mans, Jorge Lorenzo demeure distancé de la lutte pour la pole position d'un point de vue strictement chronométrique. Mais cela faisait finalement bien longtemps que le Majorquin n'avait pas été à pareille fête, lui qui avait achevé les qualifications des quatre premiers Grands Prix de la saison en 15e, 12e, 11e et 11e places.

Un départ de la troisième ligne de la grille, donc, encadré par la machine sœur de l'équipe LCR de Nakagami, et l'Aprilia d'Aleix Espargaró, à partir de laquelle il espère pouvoir capitaliser et mener une bonne course, quelles que soient les conditions météorologiques au menu. "Aujourd'hui, j'ai eu la première opportunité d'essayer cette moto sur le mouillé et les sensations étaient assez positives : la moto est aussi performante sur l'humidité", annonce-t-il dans un grand sourire ne laissant aucun doute sur son état d'esprit. "J'ai besoin de plus d'expérience pour être un peu plus proche du plus rapide, mais je n'en étais pas loin. Nous avons été chanceux d'avoir enfin de la pluie en qualifications car des conditions mixtes avec les slicks auraient été très délicates et plus dangereuses. Mais finalement, il a plu de nouveau et nous avons utilisé le pneu pluie."

Lire aussi :

La première ligne était jouable

La chronologie de la séance de qualifications du Grand prix de France 2019 n'a pas été simple à gérer en raison des conditions de piste qui ont constamment évolué au gré de l'humidité plus ou moins importante de la piste, sur laquelle sont tombées des gouttes. "J'ai décidé d'utiliser les deux pneus à l'arrière, mais le premier était tendre et la piste était assez bonne donc tout le monde a poussé en medium. Le medium était le pneu parfait pour ces conditions, sur les deux ou trois premiers tours, mais j'étais avec le tendre et je ne pouvais pas tirer parti de ces boucles. Lorsque j'ai chaussé le medium, il a commencé à pleuvoir, particulièrement dans le premier secteur, où c'était très glissant. Cette fois, le medium était le bon pneu [à avoir] car ça glissait trop à ce moment, et personne n'a amélioré les temps au tour. C'est la raison pour laquelle je suis huitième, alors que j'aurais pu être sur la première ou deuxième ligne", relate Lorenzo.  

Mais le boost de confiance est évident et Lorenzo ne cessait de badiner avec les journalistes dans l'hospitalité Repsol Honda. "Ce qui compte réellement est le résultat mais pour bien faire en course, il faudra prendre un bon départ et être rapide, avec un bon rythme", lance-t-il dans une belle lapalissade. "Je n'ai pas eu assez de temps pour le chrono que j'aurais souhaité [faire] sur le sec, seulement une journée. Mais j'ai démontré avoir fait des progrès et j'espère qu'il fera sec demain, y compris durant le warm-up. Le ressenti est meilleur, c'est plus naturel sur la moto. C'est le facteur pour être plus rapide et constant."

Il convient par ailleurs de ne pas oublier que Lorenzo se remet encore physiquement et ne se trouve pas dans une forme optimale. Une nouvelle fois, c'est avec le sourire que le triple Champion du monde MotoGP évoque l'évolution de son état. "Mon problème, maintenant, c'est le scaphoïde. C'est un très long processus que de soigner cet os. Les docteurs disent que ce sera totalement parfait après six mois. Mais chaque semaine, je ressens de petits progrès. C'est désormais mieux qu'à Jerez, mais je ne peux pas encore faire de pompes ou pousser totalement le frein arrière ou la puissance comme je le désire. Je suis aussi un peu plus lent pour rattraper la moto et les changements de direction sont moins vifs. Ce n'est pas un grand problème, mais nous perdons de la vitesse et du temps de réaction. J'espère que ce sera un peu mieux en arrivant en milieu de saison."

partages
commentaires
Rossi remonte la pente grâce à un pari en pneus slicks

Article précédent

Rossi remonte la pente grâce à un pari en pneus slicks

Article suivant

La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci

La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021