Meregalli opposé à la suppression de la moto de rechange

Pour le directeur de l'équipe officielle Yamaha, priver les pilotes d'une deuxième moto ou encore mettre en place une "super saison" inspirée du WEC ne sont pas les meilleures options à envisager pour réorganiser le MotoGP après la crise due au coronavirus.

Meregalli opposé à la suppression de la moto de rechange

Alors que ses pilotes font passer le temps comme ils le peuvent en disputant les courses virtuelles mises en place par le MotoGP, Massimo Meregalli focalise son attention sur la situation actuelle, l'arrêt forcé engendré par la pandémie de COVID-19 et la crise qui en découle. Nombreuses sont les hypothèses émises de semaine en semaine pour tenter de se projeter vers la reprise du championnat, mais toutes ne sont pas à retenir, selon le directeur de l'équipe factory de Yamaha. Dans un entretien accordé à Motorsport.com, il explique son point de vue.

Comment vivez-vous cette période de confinement ?

C'est un moment d'attente, qui semble ne jamais finir. Malheureusement, cela ne dépend pas de nous, nous recevons donc seulement les communications au sujet des courses qui sont reportées les unes après les autres.

Avez-vous été surpris que Carmelo Ezpeleta ait dit que la saison 2020 pourrait même être intégralement annulée ?

C'est une option que nous avons nous aussi prise en considération. Du point de vue de Yamaha, nous avons hypothétisé une possible date de reprise, à savoir la course de Brno, de sorte que nous soyons prêts et motivés. Mais il y a vraiment beaucoup de pièces qui doivent s'imbriquer pour que ce soit possible. Dans la pire des hypothèses, nous aussi nous avons envisagé la possibilité que le championnat puisse ne pas commencer.

Lire aussi :

Annuler toute la saison serait-il trop lourd à supporter ou bien une équipe aussi structurée que Yamaha pourrait-elle réussir à en sortir ?

Il est certain que tout le monde aura ce problème cette année, et ce dans tous les domaines, pas seulement dans les sports mécaniques. Nous nous en sortirons, c'est certain, mais ce que nous aimerions faire c'est essayer [de courir]. Nous ferons donc tout ce que nous pourrons pour revenir en piste le plus tôt possible, peut-être même en décalant la fin de la saison.

Il existe donc la possibilité de rallonger la saison pour qu'elle se termine en 2021 ?

Nous n'en avons jamais parlé, mais dans nos discussions en interne chez Yamaha c'est une des possibilités qui est ressortie.

Si la reprise devait tarder, pourrait-on imaginer une super saison répartie entre 2020 et 2021 ?

Je ne crois pas que ce soit possible. Ce qui est positif, c'est qu'Ezpeleta nous a dit que quand nous reprendrons, ce sera sans faire de folies. Quand les conditions pour reprendre seront réunies, il voudra échanger avec les constructeurs et les équipes pour comprendre comment faire et quoi faire. Il est plus probable que cette année il puisse y avoir une saison courte afin de préparer au mieux celle de 2021.

Une fois que la compétition reprendra, il sera essentiel de réduire les coûts. Avoir une seule moto par pilote pourrait-il être une solution ?

Personnellement, je suis contre, parce que les motos sont désormais prêtes. Il est vrai que l'on peut économiser avec les pièces de rechange, mais vu l'investissement je vois cela plus comme un problème que comme un bénéfice.

Quelle pourrait donc être la clé pour faire des économies cette saison ?

Il est certain que nous ne ferons pas 19 courses, donc cela peut déjà être une économie. On peut aussi envisager de se rendre sur les circuits avec un staff réduit au maximum. Mais l'idée d'une seule moto ne me plait pas, pas même dans les autres catégories. Je le vois plus comme un problème que comme un bénéfice : le fait de potentiellement perdre une séance ou la fin d'une séance à cause d'une glissade compromettrait beaucoup à la fois la technique et le spectacle.

Il y a eu des réunions du MSMA pour discuter des manières de réduire les coûts…

Oui, mais je ne peux pas trop entrer dans les détails. Je crois cependant que le fait d'utiliser les homologations faites cette année pour la saison prochaine est une bonne solution. Le package de cette année sera utilisé pour une demi-saison et, étant donné les difficultés qui se poseront, cela peut clairement être une solution pour limiter les coûts. J'y suis pleinement favorable.

Lire aussi :

Pensez-vous que le fait de rester à l'arrêt aussi longtemps pourrait être un problème pour Valentino Rossi, compte tenu de son âge ?

Tout le monde fait quelque chose en salle, mais personne ne fait de moto. Rester cinq mois sans rouler à moto, particulièrement avec une MotoGP, ce n'est pas si facile. Il sera important de réussir à avoir un ou deux jours de tests avant que débute le championnat.

Faire des tests pourrait en effet être important afin que les pilotes retrouvent leurs sensations, car reprendre d'emblée avec un Grand Prix ne serait pas facile…

Clairement, parce que cinq mois c'est très long pour la vitesse et les réflexes. À mon avis, il faudra faire au moins un jour de test, mais je serais en faveur d'en faire même deux.

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Lorenzo : Pas de peur avec la Honda, mais un manque de confiance

Article précédent

Lorenzo : Pas de peur avec la Honda, mais un manque de confiance

Article suivant

Le MotoGP écarte l'option des week-ends de 2 courses

Le MotoGP écarte l'option des week-ends de 2 courses
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021