Mexique : Espargaró content que l'avis des pilotes ait été entendu

Les craintes émises par les pilotes quant à une course sur l'Autódromo Hermanos Rodriguez ont conduit au report du projet, afin de s'assurer que la sécurité sera garantie.

Mexique : Espargaró content que l'avis des pilotes ait été entendu
Détails de l'Autodromo Hermanos Rodriguez
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Circuit detail of the Autodromo Hermanos Rodriguez, including kerb detail
Détails de l'Autodromo Hermanos Rodriguez
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Détails de l'Autodromo Hermanos Rodriguez
Des sculptures sur l'Autodromo Hermanos Rodriguez
Détails de l'Autodromo Hermanos Rodriguez
Détails de l'Autodromo Hermanos Rodriguez

Le MotoGP a une nouvelle fois prouvé dimanche à quel point l'opinion des pilotes était respectée sur les questions de sécurité, lorsque ceux-ci ont pris l'initiative de se réunir pour entériner, après 4h30 d'attente, l'annulation du Grand Prix de Grande-Bretagne. Une fronde sage, mais ferme, qui n'est pas sans rappeler les cas de boycotts et de grèves qui ont maintes fois émaillé l'Histoire du championnat, à une époque où il fallait encore se battre pour des acquis primordiaux.

Avant que le week-end de Silverstone ne tourne au naufrage, une autre décision était annoncée, allant dans le sens du souhait des pilotes : celle de ne pas inclure de Grand Prix du Mexique au calendrier 2019. Lorsque le projet avait été présenté en Commission de sécurité, à Brno, la nouvelle avait surpris les coureurs et Valentino Rossi ne s'était pas gêné pour exprimer ouvertement sa désapprobation. Si ses collègues s'étaient montrés plus mesurés dans leurs réactions publiques, ils avaient globalement demandé des garanties en matière de sécurité pour que l'Autódromo Hermanos Rodríguez puisse réellement accueillir les MotoGP dans des conditions adaptées à leurs spécificités.

Lire aussi :

Trois semaines plus tard, le projet était reporté et les pilotes assurés que le calendrier 2019 serait composé des mêmes courses que celui de cette année. Une bonne chose, selon Aleix Espargaró, toujours très actif sur ces problématiques. "Je suis fier de la décision qu'ils ont prise. Je suis content parce qu'ils nous ont écoutés", se félicite le pilote espagnol.

"Quand on est allés à la Commission de sécurité il y a deux courses, le deal était : 'On va au Mexique', et nous on était là : 'Quoi !?'. Ensuite, on a exposé notre point de vue, on a dit qu'il valait mieux faire un test, voir sur place et non pas avec un PDF, qu'il valait mieux que quelqu'un fasse un test avec une MotoGP. Ils ont donc dit qu'ils avaient besoin de quelques jours pour y penser et qu'ils reviendraient vers nous avec des nouvelles", relate-t-il.

"Ils y ont réfléchi et je suis content qu'ils aient pris cette décision. J'aimerais beaucoup aller au Mexique pour une couse, mais c'est mieux si l'année prochaine on peut faire un test, voir comment est la piste. Je suis certain qu'ils vont faire une belle piste, sûre, et qu'on pourra y courir en 2020", assure le pilote Aprilia, convaincu que des travaux devront être réalisés pour que le circuit, par ailleurs hôte du Grand Prix du Mexique de F1, soit adapté aux normes du MotoGP.

"Il faut qu'ils modifient beaucoup la piste. On verra si le design suffit. Ce qui me rend très curieux, c'est la zone du stadium… C'est une très belle portion, mais il faut voir s'il y a assez de place. Les MotoGP sont de plus en plus rapides et on ne veut pas avoir de murs à proximité. Les murs sont proches aussi dans la ligne droite. Je n'aimais en rien la ligne droite d'Indianapolis et je crois que celle-ci est très similaire, alors il vaut mieux aller faire un test."

partages
commentaires
Márquez : Jarvis m'a dit qu'on ne nous verrait pas chez Yamaha

Article précédent

Márquez : Jarvis m'a dit qu'on ne nous verrait pas chez Yamaha

Article suivant

Les pilotes MotoGP ont rendez-vous… avec le Pape !

Les pilotes MotoGP ont rendez-vous… avec le Pape !
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021