Michelin anticipe la chaleur au GP d'Aragón

Michelin privilégie la stabilité de son allocation pour le MotorLand Aragón. Les pneus durs sont toutefois modifiés par rapport à 2020, et selon Piero Taramasso cela pourrait se révéler une arme intéressante si le mercure grimpe.

Michelin anticipe la chaleur au GP d'Aragón

Le MotoGP retrouve cette semaine le MotorLand Aragón, cette fois dans des conditions qui s'annoncent plus similaires aux habitudes du championnat puisque l'épreuve est avancée de près d'un mois et demi en comparaison de l'an dernier. On se souvient que la visite sur place en 2020, doublée afin de contribuer à enrichir le calendrier, avait été marquée par de grandes difficultés liées aux faibles températures. Le programme avait même été décalé d'une heure entre le premier et le deuxième week-end afin de chercher à éviter autant que possible le froid matinal.

Pour cette 13e manche de cette saison 2021, Michelin s'attend à retrouver des conditions plus classiques, même si Aragón est connu pour sa grande amplitude thermique entre le début de journée et l'après-midi. Ce devrait bel et bien être le cas cette fois, sachant qu'environ 17°C sont annoncés le matin et 30°C au plus fort de la journée, avant que la météo tourne possiblement à l'orage dimanche.

"Aragón est un des circuits sur lesquels nous avons eu le plus de mal par le passé, depuis que nous avons fait notre retour en MotoGP en 2016. La problématique c'est qu'il s'agit d'une piste assez agressive en termes d'asphalte et qu'elle a donc tendance à user les pneus, mais dans le même temps elle offre peu de grip. Les pneus peuvent donc pas mal patiner et lorsque la dégradation s'accentue, les chronos eux aussi se mettent à augmenter", explique Piero Taramasso auprès de l'édition italienne de Motorsport.com.

"La bonne nouvelle, cependant, c'est que nous avons réalisé une bonne double manche en 2020, lors de laquelle nous avons obtenu nos meilleures performances sur cette piste. Lors de la deuxième course, Franco Morbidelli avait battu le record et c'est un signal positif. Et puis étant donné que nous avions fait deux courses, nous avons beaucoup de données à notre disposition, que nous avons étudiées à fond pendant l'hiver, et nous avons donc décidé de ne pas changer grand-chose pour le Grand Prix de cette année."

Lire aussi :

Michelin a donc choisi de conserver dans son allocation du week-end les mêmes pneus soft et medium qu'en 2020, à l'avant comme à l'arrière. Le pneu dur avant sera en revanche "un peu plus rigide" que l'an dernier, d'abord afin de répondre aux températures plus élevées qui sont attendues. "Nous pensons que s'il fait particulièrement chaud, cette spécification sera d'une bonne aide", souligne Piero Taramasso. "L'année dernière, les pilotes ont surtout utilisé le soft en raison des températures basses, mais cette année, je pense que tous les composés pourront être compétitifs. Il faut toutefois garder à l'esprit que le tendre offre beaucoup de grip mais s'use beaucoup, compte tenu également de la nature de l'asphalte, et cela peut entraîner une baisse des performances."

Ce choix d'endurcir le pneu avant hard permettra aussi d'apporter globalement aux pilotes un soutien renforcé. "Nous savons que les pilotes freinent toujours plus fort, et que l'aérodynamique génère plus d'appui sur l'avant, nous avons donc opté pour ce petit ajustement", explique le responsable. À l'arrière, le pneu dur sera au contraire un cran plus tendre. "En 2020, presque tout le monde avait utilisé le soft, ils avaient été peu nombreux à prendre le medium et personne n'avait choisi le hard. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'en apporter un légèrement plus tendre."

Les pneus avant slicks seront symétriques, tout comme le medium arrière, tandis que les pneus arrière soft et hard seront asymétriques avec un flan gauche plus dur. Si l'association des deux pneus medium semble être le meilleur choix sur le papier, la météo pourrait orienter certains pilotes vers d'autres solutions. "S'il fait très chaud, le pneu arrière dur pourrait également être une bonne option. Nous savons que c'est une gomme qui se comporte très bien quand la température de l'asphalte dépasse les 40°C. Ce pourrait donc être un pneu gagnant si c'est le cas", prévient Piero Taramasso.

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Article précédent

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Article suivant

Marc Márquez espère compenser ses faiblesses au GP d'Aragón

Marc Márquez espère compenser ses faiblesses au GP d'Aragón
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021