Aragón, un circuit exigeant pour les pneus

partages
commentaires
Aragón, un circuit exigeant pour les pneus
Matteo Nugnes
Par : Matteo Nugnes
Co-auteur: Léna Buffa
21 sept. 2018 à 07:57

Michelin a préparé sa gamme pneumatique en fonction de la variété des virages de la piste et d'une météo potentiellement instable.

Le MotoGP fait étape cette semaine en Aragón, pour le 14e rendez-vous de la saison. Une campagne qui a d'ores et déjà offert des courses spectaculaires et disputées, même si l'avance de Marc Márquez ne le reflète pas nécessairement.

Piero Taramasso, responsable deux roues pour Michelin Motorsport, se félicite du rôle joué par le manufacturier, alors que plusieurs records sont tombés et que la firme semble réussir à répondre aux exigences de l'ensemble du plateau.

Avant le début des essais sur le MotorLand Aragón, Piero Taramasso fait le point avec Motorsport.com sur cette saison et une épreuve qui peut réserver des pièges.

Lire aussi:

Il y a eu sur ce circuit un test après le week-end de Silverstone. Avez-vous fait des choix qui correspondent aux pneus utilisés à cette occasion ?

Oui, nous apportons les mêmes pneus que ceux que nous avons essayés lors du test, qui sont très similaires à ceux que nous avions apportés l'an dernier. Les pneus avant sont exactement les mêmes que l'année dernière, parce qu'ils avaient donné d'excellents résultats. Et à l'arrière, nous n'avons apporté que de petites modifications, mais nous restons dans la gamme des pneus que nous avons utilisés en 2017.

À l'avant, nous avons trois solutions symétriques, avec donc le même mélange sur les deux flancs, tandis qu'à l'arrière ils sont asymétriques, avec un mélange plus dur à gauche et plus tendre à droite. En ce qui concerne les pneus pluie, nous apportons un soft et un medium à l'avant comme à l'arrière.

Le MotorLand Aragón est-il un circuit stressant pour les pneus ?

Le circuit est exigeant, parce que nous savons qu'il y a plusieurs typologies de virages. Il y a des virages en côte et en descente, il y a des virages étroits et d'autres très larges et rapides. Il y a par ailleurs une très longue ligne droite, qui stresse beaucoup les pneus dans la partie centrale.

D'un point de vue météorologique, nous parlons d'une zone qui n'est pas particulièrement stable, des orages peuvent donc se présenter assez rapidement. Et en ce qui concerne les températures, il fait froid le matin mais plutôt chaud l'après-midi. Disons que ce sont plutôt ces aspects qui peuvent nous inquiéter, plus que les pneus en eux-mêmes.

Tout compte fait, l'année dernière les performances ont été bonnes et les trois premiers pilotes ont utilisé des pneus différents à l'arrière, cela a donc été une course positive pour nous et nous espérons qu'elle le sera tout autant cette année.

Lire aussi :

Sur pratiquement tous les circuits, on voit que les trois gommes sont utilisées en course. Michelin semble donc avoir des solutions adaptées à toutes les motos et tous les styles de pilotage...

Ça n'est pas facile de réaliser trois solutions différentes qui peuvent se montrer performantes et tenir sur la distance de la course. Mais nous y sommes parvenus à de nombreuses occasions. Quand nous arrivons à le faire, c'est une grande satisfaction, parce que nous savons que chaque pilote est en mesure de choisir le pneu le plus adapté à ses caractéristiques.

Par exemple, il y a celui qui veut un pneu offrant plus de grip, comme Lorenzo. Et puis, il y a celui qui préfère miser sur la stabilité, comme Márquez ou Valentino [Rossi]. Puis ceux qui s'orientent vers un compromis entre ces deux solutions et qui peuvent être des pilotes comme Iannone ou Crutchlow. Ça n'est pas simple, mais nous y sommes parvenus à de nombreuses occasions et c'est notre objectif pour cette année.

Nous avons assisté cette année à de nombreuses courses disputées jusqu'à la dernière minute, avec des écarts très réduits entre les dix ou 15 premières motos, et je crois que le mérite en revient au travail que nous avons réalisé avec les pneus.

Prochain article MotoGP
Après Ponsson, Torres : les pilotes veulent un test pour les débutants

Article précédent

Après Ponsson, Torres : les pilotes veulent un test pour les débutants

Article suivant

EL1 - Ducati verrouille les premières places

EL1 - Ducati verrouille les premières places
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Lieu Motorland Aragon
Auteur Matteo Nugnes
Type d'article Preview