Michelin fournira le pneu avant à carcasse plus rigide au Mugello

partages
commentaires
Michelin fournira le pneu avant à carcasse plus rigide au Mugello
Par : Willy Zinck
20 mai 2017 à 09:54

Après de nombreuses péripéties et reports, la nouvelle construction du pneu avant de la marque française sera proposée aux pilotes lors de la prochaine manche du calendrier, en Italie.

Des roues en attente de recevoir des pneus Michelin
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Un pneu pluie Michelin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des roues en attente de recevoir des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

W.Z., Le Mans - Le feuilleton du nouveau pneu avant à carcasse plus rigide a sans doute connu son épilogue vendredi soir au Mans, alors que l'introduction de celui-ci, maintes fois repoussée depuis le début de la saison, a finalement été votée par une majorité du plateau.

La Commission de Sécurité s'est en effet prononcée – par 20 pilotes sur 23 – en faveur de l'utilisation de cette nouvelle carcasse à compter de la prochaine manche du calendrier, qui aura lieu du 2 au 4 juin prochains sur le tracé du Mugello. 

Cette nouvelle construction n'est pas une découverte pour le plateau du MotoGP. Celle-ci avait en effet déjà été employée en toute fin de saison dernière, lors de l'ultime manche à Valence et lors des essais post-saison qui s'étaient déroulés sur ce même tracé dans la foulée. 

Malgré ce premier bout d'essais, Michelin avait cependant opté pour une construction du pneu avant plus souple sur les premières échéances de 2017, en dépit des appels du pied effectués notamment par Valentino Rossi.

Selon le pilote italien, son manque d'aisance au guidon de la Yamaha serait en grande partie lié au comportement du pneu avant utilisé jusqu'ici, qui manquerait de stabilité au freinage, et par conséquent ne le mettrait pas en confiance en entrée de virage.

Une introduction prévue en Argentine, puis reportée

Le Docteur avait d'ailleurs bien failli obtenir gain de cause dès la deuxième manche de l'année, en Argentine, sur le circuit Termas de Río Hondo. Michelin avait en effet décidé d'apporter la nouvelle carcasse à la dernière minute, mais celle-ci n'était arrivée que le vendredi soir au circuit en raison d'une grève des transports. Les pilotes n'avaient donc pas disposé du temps nécessaire pour l'essayer, et son utilisation avait été reportée sine die.

Une lacune qui a été comblée par le principal intéressé, Valentino Rossi, lors d'un roulage au Mans avant la manche de Jerez, avant que la nouvelle carcasse ne soit testée par le reste du plateau lors de la journée d'essais post-course organisée sur le circuit andalou le 8 mai. 

Pas de concorde entre les pilotes sur la nouvelle carcasse

Les différents pilotes ont donc pu se faire une idée plus précise des bénéfices apportés par cette nouvelle solution pneumatique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les avis divergent dans le paddock. Par conséquent, la décision d'utiliser la carcasse la plus rigide au Mugello n'est pas sans provoquer quelques remous.

Parmi ceux qui montent au créneau, le plus virulent est sans nul doute Jorge Lorenzo qui, au-delà de sa préférence pour la carcasse utilisée jusqu'ici, ne comprend pas que ne soit pas laissée aux pilotes la latitude d'opter pour la carcasse de leur choix. "De mon point de vue, la chose la plus juste à faire serait de fournir au pilote le pneu qu'il désire", argumente le Majorquin. "Le pneu actuel a plus d'adhérence quand il y a beaucoup d'angle. Mais les plaintes de certains pilotes nous ont amenés à changer de pneus pour les satisfaire. Mais les pilotes qui préfèrent l'autre pneu devraient aussi pouvoir rester satisfaits." 

Une préférence pour le pneu actuel partagée par Marc Márquez, pour qui la différence entre les deux spécifications n'est pas criante. "Quand je l'ai testé à Jerez, je n’ai pas ressenti que c’était le jour et la nuit", concède le Champion du monde en titre. "Je ne ressens pas ça comme si c’étaient deux pneus totalement différents. Actuellement, je pense que le niveau des pneumatiques n’est pas si mauvais et je préfère la carcasse actuelle car elle me procure un meilleur ressenti, plus de stabilité."

Pas de grande différence

Des propos vers lesquels abonde son coéquipier Dani Pedrosa, qui estime pour sa part que les différences de perception sont notamment liées aux réglages de la moto. "Sincèrement, je ne vois pas une si grande différence. Il y a des points positifs et des points négatifs", affirme le vainqueur de la dernière manche, en Espagne. "La clé est de voir comment on peut s’adapter au pneu finalement. Sinon, on continue simplement à travailler sur le set-up de base de la moto pour utiliser au mieux le pneu actuel."

Même Valentino Rossi, principal requérant pour l'introduction de la nouvelle carcasse, n'a pas semblé bouleversé par les changements apportés par le nouveau produit proposé par le manufacturier français. "On a essayé différents pneus avant Jerez, et pour moi, il n’y pas une grande différence, ça n’influence pas beaucoup la performance", concède le numéro 46. "Si je dois décider, je préfère le plus dur. La différence n’est pas énorme, mais c’est un peu mieux tout de même."

De choix, Rossi et l'ensemble du plateau n'en auront donc pas au Mugello, puisque seule la carcasse plus rigide sera disponible. Un choix logique pour Michelin, qui a toujours souhaité concentrer ses efforts sur le développement d'une unique carcasse, et qui épargne également à la marque auvergnate des casse-têtes en termes de logistique.

Article suivant
EL3 - KTM s’invite ; Zarco, Lorenzo et Pedrosa menacés après une séance haletante !

Article précédent

EL3 - KTM s’invite ; Zarco, Lorenzo et Pedrosa menacés après une séance haletante !

Article suivant

EL4 - Viñales en tête d'une séance marquée par les chutes

EL4 - Viñales en tête d'une séance marquée par les chutes
Charger les commentaires