Michelin : Losail ? "Une piste vraiment particulière"

Le patron du programme MotoGP chez Michelin Motorsport, Piero Taramasso, reconnaît que le tracé qatari n'est pas sans proposer des défis pour les pneumatiques, que Michelin entend bien relever.

Si les essais de pré-saison, et a fortiori les tout derniers qui se sont déroulés la semaine dernière au Qatar, sont toujours l'occasion d'observer l'état des forces en présence aussi bien chez les pilotes que chez les équipes, ceux-ci sont également un excellent baromètre pour jauger des progrès réalisés par Michelin.

Alors que le manufacturier de pneumatiques français va aborder la troisième saison de son retour – qui avait fait suite en 2016 à une absence de sept ans en MotoGP – le Bibendum parfait donc lui aussi sa préparation dans le désert qatari en vue du lever de rideau du championnat.

Une démarche d'autant plus nécessaire que le circuit de Losail détient de nombreuses spécificités, parmi lesquelles la grande versatilité de l'adhérence de la piste n'est pas des moindres. "Cette piste est vraiment particulière, à cause du sable, de l'humidité", soulignait ainsi Piero Taramasso, le responsable deux-roues pour Michelin Motorsport, lors des essais de pré-saison. "Au cours du premier, du deuxième et du troisième jour ici, nous avons fait face à différentes conditions. Lorsque le vent souffle, cela apporte du sable sur la piste."

Un facteur qui n'émeut pas plus que cela chez Michelin, alors que la piste gagne en adhérence à mesure que le roulage des pilotes augmente, et que la couche de gomme déposée en piste s'accroît. "La course approchant, la piste est généralement de mieux en mieux, car il y a le Moto2 et le Moto3 qui courent également, donc ils gardent la piste propre, et ils gomment aussi la piste", reprend Taramasso. "L'évolution de la piste entre le vendredi et le dimanche est donc énorme, et va généralement dans le bon sens. Plus vous avancez dans le week-end, moins d'usure vous avez ou constatez d'usure."

Une allocation pour la course similaire à celle des essais

Alors que l'allocation des pneus retenus pour le Qatar – et d'ailleurs pour l'ensemble de la saison a été révélée cette semaine, Piero Taramasso n'avait pas fait mystère des enveloppes qui seront proposées au plateau du 16 au 18 mars prochains, indiquant qu'il s'agirait des mêmes que pour les essais de pré-saison réalisés sur place.

Satisfait du travail accompli par ses troupes jusqu'ici durant l'intersaison, Taramasso se montre confiant avant de débuter la saison 2018, regrettant simplement une approximation logistique à Sepang fin janvier. "Jusqu'ici, nous avons eu plus de problèmes à Sepang, mais c'était de notre faute car depuis la course de l'an passé nous avons laissé des pneus dans les containers au circuit. La température dans les containers a sans doute été trop élevée, et cela n'a pas été bon pour les pneus. Mais en Thaïlande et ici [Losail], ça va bien."

Loin de se reposer sur ses lauriers après deux premières saisons passées à reprendre le pli de la catégorie reine, Michelin a de fait mis à profit cet hiver pour continuer de développer ses produits. "Nous avons apporté de nouvelles solutions", poursuit Taramasso. "Si vous vous souvenez bien, nous sommes arrivés à Sepang avec deux nouveaux pneus avant, qui étaient d'ailleurs plutôt durs. Nous avons ensuite apporté des pneus arrière, que nous avons testés. Nous avons validé certaines solutions, que nous sommes à présent prêts à introduire pour cette saison. Je dirais que je suis très content, en particulier pour la Thaïlande, car là-bas c'est un circuit très difficile. Nous ne nous y étions jamais rendus, et finalement tout s'est bien passé. Donc c'est plutôt prometteur pour la saison."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de mars à Losail
Circuit Losail International Circuit
Type d'article Actualités
Tags michelin, pneus