Michelin entend établir de nouveaux records à Barcelone

Le manufacturier unique du MotoGP arrive en Catalogne avec de grandes ambitions, bien décidé à battre les records enregistrés l'année dernière.

Michelin entend établir de nouveaux records à Barcelone

Avec les modifications apportées au tracé du Catalunya l'année dernière, les compteurs ont été remis à zéro et les records de vitesse sur place datent donc tous de l'édition 2018. Si cela permet à Ducati de figurer au sommet, grâce au hat trick pole – victoire – meilleur temps obtenu par Jorge Lorenzo, ainsi qu'à la meilleure vitesse de pointe enregistrée par la GP18 d'Andrea Dovizioso, les références pourraient bien changer cette année, à en croire Michelin.

Le manufacturier clermontois ne se cache pas, en tout cas, de vouloir repousser les limites pour cette deuxième édition du Grand Prix de Catalogne nouvelle version, profitant en cela de conditions qui s'annoncent idéales. "Les prévisions météo sont bonnes et les conditions de l'asphalte devraient l'être aussi puisqu'il a été refait l'année dernier avant la course. Je pense donc que nous aurons un bon niveau de grip", anticipe Piero Taramasso auprès de Motorsport.com.

Lire aussi :

"L'année dernière, les six spécifications que nous avions apportées à Barcelone ont été utilisées en course", se souvient le responsable deux roues de Michelin Motorsport, confirmant que les pneus soft avant et arrière seraient cette semaine les mêmes que l'année dernière, tandis que le reste de l'allocation a été revu. "À l'avant, nous aurons un pneu medium dont on peut considérer que la gomme est à cheval entre le medium standard et le dur, tandis que le pneu dur sera asymétrique et aura un mélange medium sur le flanc gauche et dur sur le droit. Il s'agit de deux pneus pensés pour être accessibles à un plus grand nombre de pilotes", détaille-t-il. "À l'arrière, nous avons confirmé le soft, étant donné que l'année dernière il a été utilisé en course par pas moins de 16 pilotes. En suivant cette tendance, et étant donné qu'il n'y avait pas eu de problèmes d'usure, nous apporterons aussi un medium et un dur qui sont légèrement plus tendres."

"Nous faisons cela aussi dans l'optique d'essayer de faire de bons temps et de battre quelques records", poursuit le responsable italien, assumant pleinement les ambitions de Michelin pour ce Grand Prix, sur une piste réduite depuis l'an dernier à 4,627 km. Barcelone affiche à ce jour la troisième meilleure vitesse de pointe du championnat (348,8 km/h), mais n'est toutefois que 11e en termes de moyenne au tour avec la référence de 168,8 km/h établie l'an dernier par Jorge Lorenzo. Surtout, avec une pole en 1'38"680 et un meilleur temps en course de 1'40"021, Piero Taramasso pense qu'il est possible d'aller chercher de nouvelles limites cette année.

"Il y a de la marge pour aller plus vite", assure-t-il. "Les pneus s'étaient bien comportés en 2018, parce qu'il n'y avait pas eu de patinage et l'usure était donc très faible. Par ailleurs, les motos changent d'année en année et elles le font généralement en s'améliorant parce que les réglages sont plus adaptés à nos pneus et les pilotes comprennent mieux leur comportement. Je crois donc que nous allons vers une belle course, avec des performances intéressantes."

Lire aussi :

Le Mugello, course parmi les plus spectaculaires

Le responsable du programme Michelin aimerait en cela poursuivre sur la lancée d'un Grand Prix d'Italie qui l'a fait vibrer et qui a permis aux pneus clermontois d'afficher des performances intéressantes.

"Cela a peut-être la deuxième course la plus spectaculaire. Je crois que celle de Phillip Island en 2017 l'a été plus encore", estime-t-il. "Sans aucun doute, ceci dit, la course du Mugello de cette année a été l'une des plus belles en termes de spectacle. Ils ont été quatre à s'échapper et ils ont livré une belle bagarre. Au final, c'est Petrucci qui l'a emporté et il est devenu le quatrième vainqueur différent en six courses. Cela veut dire que le spectacle est au rendez-vous et que nos pneus fonctionnent sur différentes motos, mais aussi avec différents styles de pilotage."

"Par rapport à l'année dernière, le temps de course a été amélioré de dix secondes et cela veut dire que nos performances s'améliorent. Le samedi aussi, six pilotes ont roulé sous le précédent record de la piste. Puis, en course, cinq des six spécifications que nous avions apportées ont été utilisées, cela a donc été un week-end très positif pour nous. À Barcelone aussi, je pense que nous ferons de bonnes performances."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?
Article précédent

La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?

Article suivant

Ducati sur le point de prolonger Danilo Petrucci

Ducati sur le point de prolonger Danilo Petrucci
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021