Actualités

Michelin remercie Dunlop pour son aide en Argentine

Malgré une crevaison pour Franco Morbidelli et une baisse d'adhérence qui a gêné de nombreux pilotes en course, Michelin se félicite d'un Grand Prix d'Argentine sans réel accroc... à l'exception des ennuis logistiques qui ont marqué le début du week-end.

Le paddock de Termas de Rio Hondo

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Michelin a bouclé le week-end en Argentine avec un certain soulagement. Il faut dire que le manufacturier pneumatique du MotoGP l'avait entamé dans le stress, son matériel se trouvant dans les caisses restées bloquées dans un avion-cargo en panne, ce qui a grandement retardé sa préparation des essais et de la course de Termas de Río Hondo. À l'heure du bilan de ce troisième Grand Prix de la saison, le responsable compétition a voulu remercier Dunlop, homologue de Michelin en Moto2 et Moto3.

"Dans l'avion-cargo bloqué à Mombasa se trouvait notre matériel servant à monter et équilibrer les pneus. Il n'est arrivé que samedi matin à 4h, avec celui des équipes", explique Piero Taramasso à l'édition italienne de Motorsport.com. "Je souhaite remercier les équipes de Dunlop, parce qu'ils avaient en revanche leurs machines sur place et ils les ont mises à notre disposition pendant la journée de vendredi. En ce qui nous concerne, nous avions déjà les pneus et cela nous a permis d'en monter les deux tiers. Nous avons ensuite monté la dernière partie lorsque notre équipement est arrivé."

Une fois passé ce début de week-end atypique, Michelin devait encore affronter un sacré défi, celui d'un bitume réputé exigeant pour les pneus, chaud et poussiéreux, que le MotoGP n'avait plus arpenté depuis trois ans. Finalement, le Grand Prix s'est déroulé sans accroc majeur et Piero Taramasso en dresse un bilan positif.

"Les pilotes ont immédiatement trouvé le bon compromis avec le pneu avant dur et le pneu arrière tendre. Dans l'optique de la course, ils ont tous travaillé sur cette monte et ils ont pu préparer les motos au mieux malgré ce jour d'essais en moins. Les performances ont également été bonnes, car en qualifications, Aleix [Espargaró] n'était qu'à cinq millièmes du record de la pole, en ayant fait seulement une journée."

"Le seul point noir, c'est que dimanche la température de l'asphalte était beaucoup plus élevée que samedi et le grip a donc baissé. Tous les pilotes en ont souffert, certains plus à l'avant et d'autres plus à l'arrière. En tout cas, nous avons fait une bonne course, avec des temps qui sont restés très réguliers jusqu'à la fin. À deux tours de la fin, certains pilotes tournaient encore en 1'39"5, à environ deux dixièmes du meilleur tour. Il faut dire que l'adhérence était surtout faible dans les premiers tours, puis la situation s'est améliorée au fur et à mesure que la piste s'est gommée."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Si le bilan global est bon, une crevaison a toutefois été rapportée, ayant causé l'abandon de Franco Morbidelli. D'après les premiers éléments, Piero Taramasso la met sur le compte d'un débris sur lequel serait passé le pilote italien.

"Nous avons démonté le pneu et nous avons pu établir qu'il s'agissait d'une crevaison, car on voit une grande coupure qui traverse le pneu en son milieu. Cela a probablement été dû à un morceau de métal ou de carbone en forme de V. Selon nous, cela n'a cependant pas été causé par un contact, sinon nous aurions trouvé la coupure sur l'épaule du pneu. Il est plus probable qu'il s'agisse d'un débris resté au milieu de la piste."

Michelin enchaîne avec un Grand Prix qui s'annonce plus simple à préparer cette fois, puisque le MotoGP retrouve Austin, six mois après y avoir disputé sa dernière épreuve. L'allocation pneumatique de l'époque a ainsi été confirmée et la seule inconnue à présent porte sur le bitume refait entre les virages 2 et 10, que chacun découvrira vendredi lors des premiers essais libres.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Une Superpole, la solution aux problèmes de trafic ?
Article suivant Espargaró : Márquez génère "une atmosphère de victoire"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France