Michelin reporte d'un an son nouveau pneu avant

Dans l'impossibilité de mener autant d'essais que nécessaire cette année, le manufacturier ne peut que se résoudre à prévoir désormais l'introduction de sa prochaine nouveauté en 2022.

Michelin reporte d'un an son nouveau pneu avant

Le manufacturier unique du MotoGP a introduit cette année un nouveau pneu arrière, que l'on attend de voir en compétition dès que le championnat pourra être lancé. Une autre nouveauté devait suivre dès la saison prochaine, cette fois un pneu avant dont la structure doit offrir plus de sensations en entrée de virage et plus de grip sur l'angle, cependant le contexte actuel va contraindre de reporter d'un an sa mise en service.

Si le développement des moteurs et de l'aérodynamique a été gelé pour 2020, et partiellement pour 2021, pour les six constructeurs engagés en MotoGP, Michelin parvient de son côté à poursuivre son travail de recherche sur les nouvelles technologies devant être appliquées à ses pneus. Seulement, l'impossibilité de mener actuellement des essais et l'agenda chamboulé auquel il faudra se contraindre une fois que l'activité pourra reprendre font que les conditions ne seront pas réunies pour que le pneu avant à l'étude depuis plusieurs mois soit introduit en 2021 en ayant suivi les différentes étapes essentielles à sa préparation et à sa validation.

"Nous ne nous arrêterons pas, car le développement se trouve déjà à une phrase plutôt avancée. En 2020, nous n'aurons cependant que peu de possibilités de faire des tests, alors nous ne l'introduirons sûrement pas en 2021. Nous poursuivrons les tests avec ce pneu l'année prochaine afin de l'introduire ensuite en 2022", explique Piero Taramasso à Motorsport.com.

"Nous ne gelons pas le développement, nous allons continuer à travailler mais ce sera simplement retardé, justement parce que nous ne pouvons pas faire de tests. Les pneus avant sont plus difficiles à valider, parce que les sensations du pilote sont essentielles et cela peut changer en fonction de la moto et du circuit. C'est la raison pour laquelle cela requiert des tests plus approfondis par rapport à un pneu arrière, et désormais il est inévitable de tout reporter d'un an."

Lire aussi :

Malgré ce changement de programme ainsi que la réduction d'activité dans les ateliers de Clermont-Ferrand, le développement ne s'arrête pas au sein des équipes de Michelin Motorsport. "Au contraire, nous profitons de cette phase d'arrêt pour travailler sur des matériaux verts à introduire aussi bien en MotoGP qu'en MotoE", indique le responsable deux roues de Michelin Motorsport. "Ce n'est pas possible pendant la saison, car le travail est très frénétique entre les courses et les tests. Disons donc que cette pause a offert une opportunité à nos chercheurs."

D'une manière générale, le fait que les essais privés seront, selon toute probabilité, rayés de l'agenda une fois que les activités pourront reprendre, afin de privilégier les Grands Prix, va impacter le travail du manufacturier clermontois. "Quand on ne court pas et que l'on ne fait pas d'essais, logiquement on a moins de données à disposition et donc moins de certitudes pour tirer des conclusions. Mais nous avons maintenant plusieurs saisons d'expérience et nous avons eu la possibilité de mener de nombreux tests au cours de ces années", souligne toutefois Piero Taramasso.

"Nous savons que le nouveau pneu arrière est au point", poursuit-il, "alors disons que c'est un moment de calme qui nous ne pénalise pas tant que ça. Il est logique que je dise cela, car dans mon esprit la saison débutera en août et j'imagine donc que nous allons devoir affronter une pause de trois ou quatre mois maximum."

Lire aussi :

Pas de favoritisme avec le nouveau pneu arrière

Si le nouveau pneu arrière, ajouté à l'allocation cette année, est estimé prêt pour la compétition, il s'est attiré les critiques de certains pilotes lors des essais de pré-saison, en février, étant jugé plus défavorable aux motos dotées d'un moteur en V par rapport aux quatre-cylindres en ligne, et donc profitable aux Yamaha et aux Suzuki, qui ont brillé pendant cette intersaison. Pour Piero Taramasso, toutefois, il n'est pas question de privilégier certains concurrents, mais une phase d'adaptation s'impose bel et bien avant que tous parviennent à l'exploiter.

"Franchement, je ne m'y attendais pas, parce que lors de tous les tests que nous avions faits en 2019, nous avions eu des indications positives avec toutes les motos. Nous n'avions vu aucune moto et aucun pilote particulièrement en difficulté avec", souligne-t-il. "Ce sont des choses qui sont ressorties cette année, lors des tests de Sepang et du Qatar, mais je pense qu'il s'agit plus d'un problème d'adaptation et non pas que le pneu serait plus adapté à une typologie de moto plutôt qu'à une autre. Au final, tout le monde réussit à trouver des avantages : certains dans la vitesse en virage, d'autres peut-être sur la traction, quand il faut redresser la moto et délivrer la puissance au sol. Mais quand ils auront compris comment l'exploiter, tous en tireront un avantage."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Rossi évoque l'après, Viñales regrette de changer de coéquipier

Article précédent

Rossi évoque l'après, Viñales regrette de changer de coéquipier

Article suivant

"Ducati a plus besoin de Dovizioso que Dovizioso n'a besoin de Ducati"

"Ducati a plus besoin de Dovizioso que Dovizioso n'a besoin de Ducati"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021