Michelin : fraîcheur, pluie et grip faible, un cocktail délicat

partages
commentaires
Michelin : fraîcheur, pluie et grip faible, un cocktail délicat
Matteo Nugnes
Par : Matteo Nugnes
15 nov. 2018 à 11:00

Les prévisions ont beau annoncer de la pluie pour tout le week-end, tout le monde chez Michelin est prêt à relever ce dernier défi de la saison, et ce même si le circuit Ricardo Tormo ne jouit pas de la meilleure réputation sur le mouillé.

Piero Taramasso
Des pneus Michelin usés
Des membres de Michelin
Le motorhome Michelin
Des pneus Michelin
Le camion Michelin
Piero Taramasso, responsable deux-roues chez Michelin Motorsport
Un pneu Michelin
Des pneus Michelin
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Les camions Michelin

Il règne comme une atmosphère de dernier jour d'école à Valence, où se déroule la dernière manche 2018 du MotoGP. Marc Márquez et Honda ont déjà fêté leurs titres respectifs, la victoire au championnat par équipes tend les bras à Repsol Honda, et ce 19e rendez-vous de l'année pourrait donc être le terrain idéal pour quiconque souhaiterait réaliser un dernier coup d'éclat, et ce d'autant plus que les prévisions météo sont menaçantes pour tout le week-end.

Le risque de pluie ne semble en tout cas pas préoccuper Michelin qui, après 18 courses sur le sec, est prêt à relever le défi d'une épreuve sur piste mouillée. Piero Taramasso, responsable deux roues, explique à Motorsport.com comment le manufacturier clermontois s'est préparé pour ce week-end en Espagne.

Lire aussi :

Nous en sommes à la dernière course de la saison. Quel type de pneus apportez-vous à Valence et quelles sont vos attentes pour ce Grand Prix ?

La saison a été longue, mais positive. Les pneus que nous apportons sont asymétriques aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, compte tenu de la configuration du circuit, qui possède beaucoup de virages à gauche. Nous avons confirmé deux pneus avant et deux pneus arrière, que nous avons également apportés l'année dernière. Nous y avons ajouté une nouvelle solution aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, afin d'essayer d'apporter plus de grip et un peu plus de performance aux pilotes.

Quelles caractéristiques ont les nouveaux pneus que vous introduirez à Valence ?

Les nouveaux pneus seront le soft avant et le medium arrière. Ce sont deux spécifications que nous n'avons jamais essayées auparavant et ce sera donc une nouveauté absolue pour les pilotes.

Nous avons parlé jusqu'ici des pneus slicks, mais les prévisions semblent malheureusement promettre de la pluie pour tout le week-end…

C'est vrai, apparemment il sera malheureusement difficile d'utiliser les slicks. En ce qui concerne les pneus pluie, à l'avant nous avons un soft et un medium, tous deux symétriques. Il s'agit de pneus "standards", que nous apportons partout. À l'arrière, par contre, nous avons un soft et un medium, et ceux-ci sont asymétriques avec un mélange plus dur à gauche.

Lire aussi :

Cette année, disons que nous avons plutôt eu de la chance, parce que nous avons eu des températures élevées et une piste sèche pratiquement partout. Si nous avons une course sur le mouillé, nous nous ferons une raison. À Valence, il peut faire frais, de plus c'est une piste qui n'offre pas beaucoup de grip, parce que l'asphalte n'est pas très agressif. Lorsque l'on associe une température basse, peu de grip et la pluie, la situation peut être délicate.

Êtes-vous satisfaits de la manière dont s'est passée la course en Malaisie ?

Sepang a été un bon week-end pour nous, les pneus ont bien fonctionné pendant les trois jours, que ce soit sur le sec ou le mouillé. Les sensations et les performances ont été très bonnes : samedi nous avons été très proches du record sur le tour, et dimanche nous avons battu de cinq secondes le record du temps de course par rapport à 2015. Les pneus ont donc garanti un bon rendement durant toute la course et les pilotes étaient contents, parce qu'ils ont pu attaquer du début à la fin. Nous sommes donc satisfaits.

Bien que cela paraisse assez improbable, si Valence devait se disputer sur le sec faudrait-il s'attendre à une course d'attente ou bien à une nouvelle course d'attaque comme celle de Sepang ?

À Valence aussi, ce pourrait être une course d'attaque parce que je ne vois pas de problèmes particuliers avec les solutions que nous apporterons, même si je crains que nous ne le sachions jamais à cause de la pluie.

Lire aussi :

Article suivant
Pour Ducati, Petrucci devra faire ses preuves avec le team officiel

Article précédent

Pour Ducati, Petrucci devra faire ses preuves avec le team officiel

Article suivant

Petrucci, qui n'a "rien à perdre", veut le titre des indépendants

Petrucci, qui n'a "rien à perdre", veut le titre des indépendants
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Lieu Valencia
Auteur Matteo Nugnes